CRITIQUE BLU-RAY: LE GENDARME DE ST TROPEZ

81y9wqGPLAL__AA1500_

LE FILM: 6.5/10

Le gendarme Cruchot est muté à St-Tropez avec un galon de plus. En arrivant, il se montre d’emblée d’une intransigeance qui étonne ses subalternes. Sa fille éblouie par le luxe de St-Tropez, pour se faire accepter par ses fils à papa de l’endroit, se fait passer pour la fille d’un richissime Yachtman. Pendant ce temps, Cruchot fait la chasse aux nudistes…

Alors que Louis de Funes n’est qu’un second rôle, le succès de Pouic-pouic de Jean Girault en 1963 montre que l’acteur peut porter un film. Jean Girault n’hésite pas à lui confier le rôle de Cruchot quand le premier choix des producteurs, Darry Cowl, se retire: c’est la consécration!

saintrop1

Comédie franchouillarde comme on en produit à la pelle dans les années 60 et 70, le Gendarme de St Tropez ne repose pas sur un scénario très brillant mais surtout sur un casting, gratin de la comédie à cette époque. Aux côtés d’un Louis de Funès survolté, on retrouve Michel Galabru, Jean Lefebvre, Christian Marin, Grosso et Modo ou encore Claude Piéplu. Le film reflète assez bien la folie Yéyé qui envahit la France et réserve tout de même quelques très bons moments comme une virée en 2CV, avec une bonne soeur, d’anthologie!

Le meilleur de toute la série assurément tant la qualité s’est évaporée au fil des épisodes!

TECHNIQUE: 8/10

Au niveau de l’image, c’est un bonheur de redécouvrir le film dans de telles conditions; le son est moins convaincant, un peu criard!

BONUS: 1/10

Une bande-annonce et c’est tout.

VERDICT: 7/10

Une sortie qui ravira les fans de Louis de Funès! Oui, j’en suis!

Disponible en Blu-ray (14,99 euros) chez M6 Video

 

CRITIQUE BLU-RAY: JE HAIS LES ACTEURS

LE FILM: 7/10

Hollywood 1942. Un agent qui hait les acteurs, une pin-up qui a été mariée 24 fois en 5 ans, un acteur de 50 ans qui veut jouer les jeunes premiers,
un réalisateur paranoïaque, un producteur tyrannique qui pleure en voyant ses films, un fakir qui enlève les maux de tête par osmose, et trois acteurs
assassinés pendant le tournage de « Fils du destin » !

Avant d’empiler les navets tels que les « Taxi », « Wasabi », « Héroïnes » ou encore « Fanfan la tulipe », Gérard Krawczyk réalisa coup sur coup deux productions honnêtes, « Je hais les acteurs » (1986) et « l’Eté en pente douce » (1987). « Je hais les acteurs » est même intéressant à plus d’un titre! Tourné en noir et blanc, à l’exception des scènes d’intro et de fin, le film rend hommage, comme « The Artist » récemment, à l’Age d’Or d’Hollywood. La trouvaille du film est d’avoir confié le rôle des acteurs et nababs hollywoodiens à la crème du Cinéma Français: on retrouve pèle-mêle Bertrand Blier, Michel Galabru, Pauline Lafont, Guy Marchand, Jean Poiret, michel Blanc et bien d’autres! Ce décalage et des dialogues finement ciselés dans la bouche de toutes ces vedettes donnent un résultat souvent drôle et un film toujours ludique malgré une mise en scène manquant un peu de souffle.

Une copie très propre !

LES BONUS: 9/10

Belle brochette d’interviews pleines d’anecdotes: Gérard krawczyk, Jean Nainchrik le producteur, Michel Cenet le directeur photo, Roland Vincent le compositeur et Patrick Florsheim acteur, les deux derniers n’étant présents que sur le blu-ray!

VERDICT: 7/10

Un hommage amusant à l’âge d’or d’Hollywood!

Disponible en dvd (16,99 euros) et blu-ray (19,99 euros) chez Gaumont dès le 10 octobre.