Critique Bluray: la Femme de Mon Pote

61yqfrQz1pL._SL1000_

Réalisation Bertrand Blier
Scénario Bertrand Blier et Gérard Brach
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 99 min
Sortie 31 août 1983

LE FILM:

4

C’est l’histoire de Pascal, beau mec à la nouvelle petite amie bimensuelle, et de Mickey, son inséparable compagnon, son ami, moins verni par la nature. Ils ne se quittent pas, dans cette station de Courchevel, ne se lassent pas l’un de l’autre. Lorsque cette jeune délurée arrive dans la vie de Pascal, au volant de sa décapotable rose, Mickey ne se méfie pas. 

Alors que l’on vient d’apprendre que Bertrand Blier prépare son retour derrière la caméra, on ne peut que se réjouir de retrouver l’un de ses films en bluray. Si « la femme de mon pote » reste un film mineur de la carrière de Blier, on retrouve dans ce triangle amoureux toute la verve et le piquant des dialogues que l’on aime chez le cinéaste. Si le choix de Coluche était fait depuis toujours, on aurait aimé voir Dewaere et Miou Miou à la place de Lhermitte et Huppert mais le suicide de l’acteur en aura décidé autrement. Reste un bon film que l’on a plaisir à revoir…

TECHNIQUE:

4.5

Une copie somptueuse magnifiquement définie et aux couleurs éclatantes!

BONUS:

4.5

On trouve ici deux documentaires (plus d’1h30 en tout) sur la carrière de Coluche et sur lui de manière plus intime avec de nombreuses interventions de ses proches.

VERDICT:

4

Un bon Blier dans une édition parfaite!

Disponible en combo Bluray/dvd (19.99 euros) chez Pathé

Critique Bluray: Marie Octobre

814lvPQpFbL._SL1500_.jpg

Réalisation Julien Duvivier
Scénario Julien Duvivier
Jacques Robert
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 90 minutes
Sortie 24 avril 1959

LE FILM:

4.5

Marie-Octobre, directrice d’une maison de couture, réunit les membres du réseau de résistance dont elle faisait partie en 1944 pour découvrir lequel d’entre eux les a trahis…

Si « Marie Octobre » n’est pas dans les films les plus connus de Julien Duvivier, il demeure comme l’un de ses meilleurs. Dans ce vrai huis-clos, Duvivier, convoque la fine fleur du Cinéma français des années 50-60 pour un Cluedo des plus réjouissants. Danielle Darrieux, Bernard Blier, Paul Meurisse, Lino Ventura, Serge Reggiani, Paul frankeur, Robert Dalban ou encore Noel Roquevert, anciens membres d’un réseau de résistants se retrouvent pour désigner une taupe parmi eux. Durant 90 minutes, la mise en scène brillante et les dialogues finement ciselés vont mettre en lumière les plus bas instincts humains et les comportements de l’Homme pendant l’Occupation. Brillant, intense, passionnant, Marie octobre est un chef d’oeuvre qui mérite d’être réhabilité!

TECHNIQUE:

5

Une copie tout simplement parfaite à tous les niveaux! Quel noir et blanc, quelle définition! Et le son, très pur et net, n’est pas en reste!

BONUS:

2.5

On trouve une présentation du fille par Eric Bonnefille, spécialiste de Duvivier (18 mins).

VERDICT:

4.5

Un chef d’oeuvre dans une très belle édition, indispensable!

Disponible en Bluray (19.99 euros) chez Pathé dès le 7 décembre

 

Critique Bluray: Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques

618D5o+ddhL._SL1100_.jpg

Réalisation Michel Audiard
Scénario Michel Audiard
Jean-Marie Poiré
d’après le roman Le Pauméd’Evan Hunter
Acteurs principaux
Pays d’origine France
Genre Comédie policière
Durée 88 minutes (1 heure 28)
Sortie 10 février 1971

LE FILM:

4

Alfred Mullanet est un homme tout à fait ordinaire. Ce qui, paradoxalement, lui vaut de vivre une aventure extraordinaire. Le voici engagé pour servir de cadavre. Hélas, il fait un très mauvais cadavre. Le genre rebelle , qui profite des dissensions entre deux chefs de gangs, le colérique K. et le flegmatique Kruger. Car il y a de l’argent en jeu. Une grosse somme. Qui provoque de grosses envies et de gros dégâts.

Un an après « Elle boit pas, elle fume pas… », Michel Audiard réalise son quatrième film au titre tout autant loufoque, « le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques »! On y retrouve les fidèles du dialoguiste comme Paul Meurisse, Bernard Blier, Robert Dalban ou Dominique Zardi et toute une clique de nouveaux: Depardieu dans son premier rôle, Michel Serrault, Carlos, Yves Robert, Michel Modo ou encore Romain Bouteille! L’histoire, inracontable, est prétexte à une course poursuite complètement loufoque avec un Michel Serrault traqué par des mafieux et les forces de l’ordre pour une veste à la valeur inestimable. Les fans d’humour absurde et de dialogues décalés seront à la fête: les policiers sont complètement bourrés, leurs voitures patrouillent dans les couloirs des immeubles, Michel Serrault fréquentent des soirées créoles en tant que « fromage blanc », et bien d’autres surprises! Les comédiens d’amusent et nous aussi!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie limpide à tous points de vue! Un régal!

BONUS:

4

On trouve ici une présentation du film par Jean-Marie Poiré, une petite interview de Michel Serrault, un petit lexique de quelques termes argotiques et un court montage sur les thématiques d’Audiard.

VERDICT:

4

Un petit bijou d’absurde jubilatoire à découvrir!

Disponible en bluray (14.99 euros) chez Gaumont dès le 6 avril

Critique Bluray: Le Grand Blond avec une Chaussure Noire

61h-fIH-xtL__SL1500_

  • Date de sortie :
    06 décembre 1972
  • Réalisé par :
    Yves Robert
  • Avec :
    Pierre Richard, Bernard Blier, Jean Rochefort
  • Durée :
    1h30min
  • Pays de production :
    français
  • Année de production : 1972
  • Distributeur :
    GAUMONT/FRANFILMDIS

LE FILM: 8.5/10

Un violoniste distrait voit sa vie bouleversée par une guerre que se livrent des membres des services secrets français…

L’écriture de Francis Veber fait toujours mouche dans cette parodie de film d’espionnage, servie par un Pierre Richard dont le rôle d’hurluberlu maladroit est devenu sa marque de fabrique. Le film contient son lot de scènes cultes, le casting de seconds rôles est parfait (Jean Rochefort, Bernard Blier, Maurice Barrier, etc…) et les amateurs de belles chutes de reins n’oublieront jamais la célèbre robe de Mireille Darc!

TECHNIQUE: 9/10

Une copie parfaite!

BONUS: 9/10

Outre les bandes-annonces des deux volets, on trouve un formidable documentaire qui donne la parole à toute l’équipe dont le regretté Yves Robert!

VERDICT: 9/10

Un classique de la comédie à la Française dans une édition remarquable!

Disponible en bluray (9.99 euros) chez Gaumont

Critique Bluray: Laisse Aller… C’est une valse!

71L3JKGK6iL._SL1500_

  • Date de sortie :
     07 avril 1971
  • Réalisé par :
    Georges Lautner
  • Avec :
    Jean Yanne, Mireille Darc, Bernard Blier…
  • Durée :
    1h40min
  • Pays de production :
     français
  • Année de production :  1971
  • Distributeur :
    GAUMONT

LE FILM: 8.5/10

Serge Aubin sort de prison après avoir purgé une peine de trois ans pour vol de bijoux. Dénoncé par sa femme Clara, il décide de se venger et l’enlève avec l’aide de son ami et complice Michel. Clara ne tarde pas à se réconcilier avec son mari, mais des tueurs désireux de récupérer les bijoux sont à leurs trousses.

Sorti en 1971, « Laisse aller c’est une valse » n’est pas le film le plus connu de son réalisateur mais vaut pourtant largement le détour. Sur un scénario de Bertrand Blier et la trame d’un polar, c’est d’un joyeux délire dont il s’agit ici avec un Jean Yanne parfaitement épaulé par Mireille Darc et Michel Constantin bien meilleur ici que dans « Il était une fois un flic ». A leurs côtés, on retrouve toute une clique de seconds rôles croustillants dont un Rufus en prof d’anglais et Coluche en barman et les dialogues toujours explosifs de Blier. Un régal!

TECHNIQUE: 9/10

Très belle copie proposée ici!

BONUS: 8/10

On trouve une présentation du film par Georges Lautner, un court reportage d’époque sur le tournage et un entretien avec Rufus!

VERDICT: 8.5/10

Une belle édition pour un très bon Lautner!

Disponible en bluray (9.99 euros) chez Gaumont dès le 4 juin

CRITIQUE BLU-RAY: JE HAIS LES ACTEURS

LE FILM: 7/10

Hollywood 1942. Un agent qui hait les acteurs, une pin-up qui a été mariée 24 fois en 5 ans, un acteur de 50 ans qui veut jouer les jeunes premiers,
un réalisateur paranoïaque, un producteur tyrannique qui pleure en voyant ses films, un fakir qui enlève les maux de tête par osmose, et trois acteurs
assassinés pendant le tournage de « Fils du destin » !

Avant d’empiler les navets tels que les « Taxi », « Wasabi », « Héroïnes » ou encore « Fanfan la tulipe », Gérard Krawczyk réalisa coup sur coup deux productions honnêtes, « Je hais les acteurs » (1986) et « l’Eté en pente douce » (1987). « Je hais les acteurs » est même intéressant à plus d’un titre! Tourné en noir et blanc, à l’exception des scènes d’intro et de fin, le film rend hommage, comme « The Artist » récemment, à l’Age d’Or d’Hollywood. La trouvaille du film est d’avoir confié le rôle des acteurs et nababs hollywoodiens à la crème du Cinéma Français: on retrouve pèle-mêle Bertrand Blier, Michel Galabru, Pauline Lafont, Guy Marchand, Jean Poiret, michel Blanc et bien d’autres! Ce décalage et des dialogues finement ciselés dans la bouche de toutes ces vedettes donnent un résultat souvent drôle et un film toujours ludique malgré une mise en scène manquant un peu de souffle.

Une copie très propre !

LES BONUS: 9/10

Belle brochette d’interviews pleines d’anecdotes: Gérard krawczyk, Jean Nainchrik le producteur, Michel Cenet le directeur photo, Roland Vincent le compositeur et Patrick Florsheim acteur, les deux derniers n’étant présents que sur le blu-ray!

VERDICT: 7/10

Un hommage amusant à l’âge d’or d’Hollywood!

Disponible en dvd (16,99 euros) et blu-ray (19,99 euros) chez Gaumont dès le 10 octobre.