Critique Dvd: Belle Starr Story

71-43iyOpVL._SL1200_.jpg

 

LE FILM:

3.5

La belle rousse Belle Starr joue une partie de poker avec le bandit Larry Blackie. Ayant tout perdu, elle lui cède une nuit d’amour. Belle Starr se révèle être elle aussi une hors-la-loi, et va doubler Blackie sur un vol de diamants. A partir de là, les deux bandits vont rivaliser et jouer à qui exécutera le meilleur coup. Belle, rousse et dangereuse !

belle-starr-story.jpg

Réalisé par la réalisatrice italienne Lina Wertmüller en 1968, « Belle Starr Story » est l’un des rares westerns à avoir pour personnage principal une femme. La réalisatrice évoque ici la vie d’une hors la loi qui fut une proche des frères James. Celle-ci est interprétée par la belle Elsa Martinelli, impeccable dans ce rôle de hors la loi mue par sa haine des hommes. Après un début un peu laborieux avec une longue partie de poker et quelques flash-backs sur la jeunesse de Belle Starr, le film s’avère finalement assez plaisant, notamment dans sa deuxième partie et le vol des bijoux. Une curiosité!

TECHNIQUE:

3

Une copie correcte sans plus.

BONUS:

3.5

Outre quelques bandes annonces, on trouve un diaporama et une excellente présentation du film par Alain Petit (30 mins).

VERDICT:

3.5

Un western féministe à voir!

Disponible en DVD (14.99 euros) dès le 5 avril chez Artus Films

 

Festival de Cinéma Européen des Arcs: Jour 6 et palmarès

IMG_3327

Après une matinée de sommeil et d’écriture et une dernière après-midi de ski, direction Taillefer pour connaître enfin le verdict du jury et voir le film « l’Enquête » en avant-première.

Après les interminables discours de circonstances de la sous-préfète et autres, nous en arrivons au principal, le palmarès:

IMG_3344

– Le prix du meilleur court-métrage est attribué à Welkom, court-métrage belge de Pablo Munoz Gomez.

– Le prix de la Presse est attribué à « Fidelio, l’odyssée d’Alice« , excellent premier film de Lucie Borleteau.

– Le prix CineEuropa est attribué à « Waste Land« , film belge, sans doute l’un des moins bons de la compétition.

– Le prix du jury Jeunes est attribué à Durak, film russe qui était loin de m’avoir convaincu!

– Le prix du Public va sans surprise au « Labyrinthe du Silence« , sur le procès d’Auschwitz.

– Le prix de la meilleure photo qui semblait promis à « The Duke of Burgundy » va finalement à « Durak » sans que je parvienne à en comprendre la raison! Déception…

– Le prix de la meilleure musique échappe également à « The Duke of Burgundy » pour « Frank« , injuste à mon sens mais justifiable.

– Le prix d’interprétation masculine va au formidable Peter Ferdinando pour son rôle dans Hyena, récompense ô combien méritée!

IMG_3347

– Le prix d’interprétation féminine qui comptait beaucoup de prétendantes va finalement à Bianca Kronlöf, interprète de Underdog!

IMG_3349

– Une mention spéciale est attribuée au Labyrinthe du silence.

– Le grand prix du jury est attribué à « These are the rules » au grand dam de mes collègues blogueurs.

– Et enfin, le film qui succède à Ida en recevant la flèche de Cristal est « Durak », confirmant que le grand oublié est bien « The Duke of Burgundy », selon moi, clairement au-dessus des autres films mais ce genre de choses arrive quand il faut recueillir les avis de personnalités aussi variées que le jury de cette année.

La soirée se poursuit avec la projection du film sur l’affaire Clearstream, « l’Enquête » avec Gilles Lellouche, sorte de Clearstream pour les nuls.

Suit alors le buffet de clôture puis, point convaincus par la soirée officielle, nous regagnons le pub O’Chaud om nous retrouvons, rien que pour nous, quelques membres du jury et lauréats dont notre pote Peter Ferdinando, qui nous paye même sa tournée!

A 3h30, je regagne mon lit pour un court repos de 3 heures avant de reprendre la route!

Ainsi s’achève une très belle semaine avec un grand film, de très bons films, des films moyens, un mauvais film, beaucoup de soirées, un peu de ski, des tas de rencontres avec des acteurs, des réalisateurs, des exploitants, des journalistes, des interviews, tout ceci aux côtés de mon très sympa coloc, Dominique de Silence Action, roi du bon plan! Merci à lui, à Pierre et Vacances et bien sûr à Allociné et à Maylis!