Critique Bluray: The Intruder

812sQaTAhHL._SL1500_.jpg

Titre original The Intruder
Réalisation Roger Corman
Scénario Charles Beaumont
d’après son roman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Thriller

LE FILM:

4.5

Caxton, petite ville du sud des États-Unis, dans les années 1950. Un homme en complet blanc descend d’un car, valise à la main, et se rend à l’hôtel le plus proche. Il se nomme Adam Cramer et travaille pour une organisation « à vocation sociale ». Ce n’est pas un hasard s’il se trouve à Caxton, la ville ayant récemment voté une loi en faveur de la déségrégation, autorisant un quota d’élèves noirs à intégrer un lycée fréquenté par des Blancs. Adam Cramer souhaite enquêter auprès des habitants pour savoir ce qu’ils pensent de cette réforme. Cet homme charismatique et beau parleur va rapidement semer le trouble dans la ville…

Si Roger Corman est connu comme le roi de la série B, aussi bien en tant que réalisateur que comme producteur, il est l’auteur de quelques bijoux comme « The Intruder » que l’éditeur Carlotta nous permet de (re)découvrir. Alors que les suprématistes Blancs font parler d’eux dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, la vision de « The Intruder » permet de voir à quel point la situation n’a parfois pas tellement évolué. William Shatner interprète ici un étranger qui débarque dans une petite bourgade du Sud des Etats-Unis qui s’apprête à accueillir pour la première fois des étudiants Noirs malgré la réprobation des habitants. Cet homme apparemment bien sous tous rapports est en fait là pour mettre le feu aux poudres d’une ville déjà sous haute tension. Filmé comme un film fantastique avec des cadrages bizarres et inquiétants, le film expose crûment une réalité cauchemardesque en totale opposition avec l’apparente normalité des protagonistes. Un véritable brûlot à voir absolument!

TECHNIQUE:

4.5

Une superbe copie sans accrocs!

BONUS:

1.5

Seul bonus, une petite interview de Roger Corman et William Shatner qui reviennent sur le contexte du tournage et les subterfuges utilisés par le cinéaste pour tourner en « décors naturels » sans éveiller l’animosité de la population!

VERDICT:

4.5

Un brûlot à voir absolument dans une très belle copie!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films dès le 10 avril

CRITIQUE DVD: LA COULEUR DES SENTIMENTS

LE FILM:

Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque. De cette alliance improbable va naître une solidarité extraordinaire. À travers leur engagement, chacune va trouver le courage de bouleverser l’ordre établi, et d’affronter tous les habitants de la ville qui refusent le vent du changement…

Je dois dire que je n’attendais pas grand chose de l’adaptation de ce best-seller traitant du racisme dans le sud des Etats-Unis des 60’s produit par Disney. La surprise n’en fut que plus grande! Certes, comme prévu, ce premier long métrage de Tate Taylor n’évite pas certains clichés et sombre parfois dans la guimauve un peu chargée en glucose! La mise en scène ultra conventionnelle, pour ne pas dire dénuée d’imagination, ne fait rien à l’affaire. Malgré tout, la reconstitution assez réussie, l’humour omniprésent et surtout la fabuleuse troupe de comédiennes apportent au film un capital sympathie non négligeable! Dans le rôle de Skeeter, la charmante Emma Stone est très bien ainsi qu’Octavia Spencer dans le rôle de la caractérielle Minny, Viola Davis (Aibileen) et l’excellente Jessica Chastain qui joue Celia Foote, la barjot rejetée par toutes les bigotes du comté! Un film aussi attachant qu’énervant donc mais qui se regarde sans déplaisir! Côté technique, un son parfait mais une définition un peu légère concernant l’image, défaut que le Blu-ray devrait combler…

LES BONUS:

Pas grand chose à se mettre sous la dent: deux scènes coupées présentées par le réalisateur et un clip de Mary J. Blige!

VERDICT:

Pourquoi pas ? Même si le BR semble à privilégier…

 Découvrez plein d’autres films sur Cinetrafic dans des catégories aussi variées que Film 2011 ou celle consacrée par exemple, au Film de guerre.

Disponible en DVD et Blu-Ray dès le 29 février © 2012 DREAMWORKS II DISTRIBUTION CO., LLC

CRITIQUE: LES PLEINS POUVOIRS (1996)

Luther Whitney est un cambrioleur de carrière. Un soir, il entreprend de cambrioler la demeure de Sullivan, l’un des hommes les plus riches de Washington. Alors qu’il est en train de dévaliser la chambre forte la femme de Sullivan et un homme pénètrent dans la chambre à coucher obligeant Whtiney à se cacher derrière une glace sans tain. Alors que Luther reconnaît le Président des Etats-Unis, les ébats dégénèrent et la femme est abattue par les hommes du Président…

Du très bon Eastwood! Un excellent thriller porté par un casting réunissant les meilleurs acteurs américains: Eastwood bien sûr, parfait dans le rôle de ce cambrioleur vieillisant qui cherche à se rapprocher de sa fille dont il ne s’est jamais occupé, Gene Hackman dans le rôle du Président, Ed Harris dans le rôle du flic qui traque Whitney et Scott Glenn, génial éternel second rôle qui incarne l’un des hommes du Président. Passionnant!