Critique Bluray: The Intruder

812sQaTAhHL._SL1500_.jpg

Titre original The Intruder
Réalisation Roger Corman
Scénario Charles Beaumont
d’après son roman
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Thriller

LE FILM:

4.5

Caxton, petite ville du sud des États-Unis, dans les années 1950. Un homme en complet blanc descend d’un car, valise à la main, et se rend à l’hôtel le plus proche. Il se nomme Adam Cramer et travaille pour une organisation « à vocation sociale ». Ce n’est pas un hasard s’il se trouve à Caxton, la ville ayant récemment voté une loi en faveur de la déségrégation, autorisant un quota d’élèves noirs à intégrer un lycée fréquenté par des Blancs. Adam Cramer souhaite enquêter auprès des habitants pour savoir ce qu’ils pensent de cette réforme. Cet homme charismatique et beau parleur va rapidement semer le trouble dans la ville…

Si Roger Corman est connu comme le roi de la série B, aussi bien en tant que réalisateur que comme producteur, il est l’auteur de quelques bijoux comme « The Intruder » que l’éditeur Carlotta nous permet de (re)découvrir. Alors que les suprématistes Blancs font parler d’eux dans de nombreux pays comme les Etats-Unis, la vision de « The Intruder » permet de voir à quel point la situation n’a parfois pas tellement évolué. William Shatner interprète ici un étranger qui débarque dans une petite bourgade du Sud des Etats-Unis qui s’apprête à accueillir pour la première fois des étudiants Noirs malgré la réprobation des habitants. Cet homme apparemment bien sous tous rapports est en fait là pour mettre le feu aux poudres d’une ville déjà sous haute tension. Filmé comme un film fantastique avec des cadrages bizarres et inquiétants, le film expose crûment une réalité cauchemardesque en totale opposition avec l’apparente normalité des protagonistes. Un véritable brûlot à voir absolument!

TECHNIQUE:

4.5

Une superbe copie sans accrocs!

BONUS:

1.5

Seul bonus, une petite interview de Roger Corman et William Shatner qui reviennent sur le contexte du tournage et les subterfuges utilisés par le cinéaste pour tourner en « décors naturels » sans éveiller l’animosité de la population!

VERDICT:

4.5

Un brûlot à voir absolument dans une très belle copie!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films dès le 10 avril

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s