Critique: Cars 3

499210.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Cars 3
Réalisation Brian Fee
Scénario Daniel Gerson
Acteurs principaux
Sociétés de production Pixar Animation Studios
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Animation
Durée 109 minutes
Sortie 2 août 2017

Dépassé par une nouvelle génération de bolides ultra-rapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité. L’aide d’une jeune mécanicienne pleine d’enthousiasme, Cruz Ramirez, qui rêve elle aussi de victoire, lui sera d’un précieux secours…

Après un premier volet très réussi où l’on découvrait le célèbre Flash McQueen et un second un peu plus foutraque, parodie de films d’espionnage, la franchise Cars revient à la base, les courses automobiles. On retrouve le personnage de Flash, concurrencé par de nouveaux modèles plus high tech. Si les plus jeunes seront ravis de retrouver leurs héros, les parents commenceront à rouler sur la jante. Certes, l’humour est au rendez-vous, l’animation est d’une qualité inégalable mais l’on peine à se passionner pour un récit peu original malgré les références, notamment aux films de la saga Rocky (l’entraînement sur la plage façon Rocky 3 est l’une des meilleures scènes et l’on notera quelques similitudes entre Storm et Drago!).

3

Publicités

Critique: Zootopie

280851.jpg

Titre original Zootopia
Réalisation Byron Howard
Rich Moore
Jared Bush
Scénario Jared Bush
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Walt Disney Animation Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre animation
Durée 108 minutes
Sortie 17 février 2016

Zootopia est une ville qui ne ressemble à aucune autre : seuls les animaux y habitent ! On y trouve des quartiers résidentiels élégants comme le très chic Sahara Square, et d’autres moins hospitaliers comme le glacial Tundratown. Dans cette incroyable métropole, chaque espèce animale cohabite avec les autres. Qu’on soit un immense éléphant ou une minuscule souris, tout le monde a sa place à Zootopia !Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Le 55ème « classique » Disney est sorti et c’est une vraie réussite. Après avoir posé les bases de Zootopie, une ville où seuls les animaux vivent et où tout le monde peut cohabiter (même si la ville est divisée en plusieurs quartiers selon les espèces), le film devient un buddy movie façon l’Arme Fatale avec une jolie petite lapine, Judy, dans le rôle de Danny Glover (respect des lois, intégrité…) et Nick le Renard, dans le rôle de Mel Gibson, rusé (évidemment!) et expérimenté. Ces deux équipiers vont devoir élucider un mystère, des animaux qui deviennent subitement fous, et mener l’enquête, croisant tout un tas de personnages assez délirants (comme cet employé de la préfecture un peu lent, un paresseux, à mourir de rire) et les plus grands pourront s’amuser des nombreuses références (le Parrain ou Breaking Bad entre autres!). Très rythmé, « Zootopie » est non seulement drôle mais il est comme toujours porteur d’un message terriblement d’actualité, dévoilé par l’un des personnages qui déclare « la peur, ça marche toujours »! Des cours de philo comme ça, on en redemande!

4

Jeu Concours: 9×2 places pour « The Finest Hours » à gagner (jeu terminé)

THE_FINEST_HOURS_logo.png097219.jpg

© 2016  Disney

A l’occasion de la sortie en salles de « The Finest Hours » le 24 février, CINEDINGUE et DISNEY sont heureux de vous offrir 9×2 places. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 16 février; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Le synopsis :

Mêlant l’esprit du thriller aux scènes d’actions les plus extraordinaires, le nouveau film des studios Disney THE FINEST HOURS raconte l’un des plus héroïques sauvetages de l’histoire des garde-côtes américains. Présenté en Digital 3DTM et en IMAX® 3D dans les salles équipées, THE FINEST HOURS transportera le public au cœur même des éléments déchaînés, en lui offrant une expérience cinématographique immersive d’une intensité rare. Le film sortira en France le 24 février 2016.

 

Le 18 février 1952, l’une des pires tempêtes qu’ait jamais connues la côte Est des États-Unis s’abat sur la Nouvelle-Angleterre. Elle ravage les villes du littoral et détruit tout sur son passage, y compris deux pétroliers de 150 mètres. Le SS Pendleton et le SS Fort Mercer, en route respectivement pour Boston (Massachusetts) et Portland (Maine), sont littéralement brisés en deux. Les équipages restent piégés à l’intérieur des navires voués à sombrer rapidement. Le premier assistant mécanicien Ray Sybert (Casey Affleck), officier responsable à la poupe du Pendleton, réalise très vite qu’il lui appartient de prendre en charge des marins terrifiés et de les amener à travailler ensemble pour maintenir le navire à flot le plus longtemps possible.

 

Alors que les garde-côtes de Chatham (Massachusetts) font de leur mieux pour aider les pêcheurs à protéger leurs bateaux de la tempête, ils apprennent que les deux pétroliers en détresse dérivent au large du cap Cod. Le premier maître Daniel Cluff (Eric Bana), récemment nommé à la tête du poste de secours, envoie immédiatement à la rescousse le bateau de sauvetage CG 36500, sous le commandement du capitaine Bernie Webber (Chris Pine). Ce dernier et son équipage de trois hommes se lancent dans une périlleuse mission à bord de leur embarcation sous-dimensionnée au regard des éléments déchaînés, un canot de bois de 11 mètres. Avant même qu’ils soient sortis du port, ils perdent le pare-brise et le compas de navigation. Pourtant, les quatre hommes persévèrent, et malgré des vents de la force d’un ouragan, des vagues de 20 mètres de haut, des températures glaciales et une visibilité quasi nulle, ils parviennent miraculeusement à localiser le Pendleton. Au prix d’efforts inouïs, ils vont réussir à sauver 32 hommes sur les 33 que compte l’équipage.

 

Affrontant la colère destructrice de l’océan, 36 hommes, réfugiés sur un bateau prévu pour 12, vont tout faire pour rentrer chez eux sains et saufs…

Retrouvez Disney sur Facebook, Twitter et sur le site

 

Jeu Concours: 9×2 places à gagner pour « Mon Maître d’école » (jeu terminé)

MON MAITRE_LOGOTITRE_noir

MON-MAITRE-D-ECOLE-120-RVB-268192

©2015 B2Films-D8films

A l’occasion de la sortie en salles de « Mon Maître d’école » le 13 janvier, CINEDINGUE et THE WALT DISNEY COMPANY FRANCE sont heureux de vous offrir 9×2 places. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 6 janvier; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

L’histoire :

 

« A St Just-et-Vacquière, un village de 250 habitants perdu dans la garrigue, Jean-Michel Burel, est l’instituteur d’une classe unique, qui regroupe tous les niveaux de l’école primaire. Il en est le maître d’école depuis 1972 et y enseigne la tolérance, la sagesse au même titre que l’orthographe et les mathématiques. Il s’évertue à soutenir les élèves pour leur donner confiance et les élever plus haut.
Après 40 ans d’enseignement au même endroit et d’amour pour ses élèves, Jean-Michel Burel commence sa dernière année scolaire avant la retraite.
Il lui reste quelques mois pour dire adieu à ses «petits», quelques mois pour transmettre sa passion de l’éducation.
Comment va-t-il vivre cette dernière année et supporter le compte à rebours jusqu’à son dernier jour de classe ?
À travers les yeux d’une ancienne élève, aujourd’hui réalisatrice, se dessine une école intemporelle où la rigueur se conjugue avec la bonne humeur, une école où la liberté commence avec le respect de celle des autres.
Une école qui appartient à tous et au domaine universel de l’enfance. »

 

Critique: A la poursuite de demain

103194.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    20 mai 2015
  • Réalisé par :
    Brad Bird
  • Avec :
    George Clooney, Britt Robertson, Hugh Laurie…
  • Durée :
    2h10min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Tomorrowland
  • Distributeur :
    Walt Disney Motion Pictures France

Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune… Ce qu’ils y feront changera à jamais la face du monde… et leur propre destin !

Pour son deuxième film live après « Mission Impossible protocole fantôme« , le réalisateur des « Indestructibles » Brad Bird, revient à Disney avec « A la poursuite de demain », adaptation ciné de Tomorrowland, l’un des univers des parcs d’attraction Disneyland. A travers ce film de SF, Bird rend hommage à la science, aux teens movies US des années 80 tout en diffusant un message d’optimisme et écologique! Si George Clooney occupe le haut de l’affiche, il se fait clairement chiper la vedette par les deux jeunes comédiennes Britt Robertson et Raffey Cassidy. Si le film de Bird constitue un honnête divertissement (ou une honnête attraction Disney au choix!) grâce à son réalisateur qui n’est pas maladroit, on regrettera quand même une intrigue simple à la base mais inutilement alambiquée et quelques baisses de rythme un peu facheuses. La famille y trouvera tout de même son compte d’action et de surprises visuelles mais une fois vu, ce Tomorrowland est déjà du passé!

3

Critique: les Nouveaux Héros

278188

  • Date de sortie :
    11 février 2015
  • Réalisé par :
    Don HallChris Williams (réal)
  • Avec :
    Ryan PotterScott AdsitT.J. Miller
  • Durée :
    1h48min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Big Hero 6
  • Distributeur :
    Walt Disney Motion Pictures France

Un petit génie de la robotique nommé Hiro Hamada découvre qu’un complot criminel menace de détruire la ville de San Fransokyo. Avec l’aide de son plus proche ami, Baymax le robot infirmier, et de ses compagnons qu’il va transformer en une bande de superhéros high-tech, Hiro va tout faire pour sauver la ville et sa population de l’infâme Yokai…

Le nouveau Disney arrive très bientôt sur les écrans et il s’agit pour la première fois d’une adaptation Marvel, celle du comics « Big Hero 6 ». Fortement empreint d’influences nippones, jusqu’aux personnages et au lieu, une ville imaginaire nommée San Fransokyo, « les Nouveaux Héros » tranche vraiment avec les précédentes productions de la souris aux grandes oreilles. Beaucoup plus fun et geek que les traditionnels contes de fée, ce nouvel opus brasse avec une certaine réussite des thèmes comme la famille, le deuil, l’amitié, la vengeance… Les personnages sont sympa, notamment Baymax, le robot infirmier, l’intrigue sans temps mort et visuellement c’est un régal! Une vraie réussite!

4.5

 

Jeu Concours: 3×2 places pour « Into the Woods » à gagner(jeu terminé)

into the woods

© Disney 2015

A l’occasion de la sortie du film « Into the Woods » le 28 janvier  2015,  CINEDINGUE est heureux de vous offrir 3×2 places pour découvrir ce film Disney en salles. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 28 janvier; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

synopsis :

À travers un regard résolument moderne et décalé,INTO THE WOODS, PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS revisite quelques-uns des plus célèbres contes de fées. Les intrigues de plusieurs histoires bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cette comédie musicale aussi enjouée qu’émouvante suit Cendrillon (Anna Kendrick), le Petit Chaperon rouge (Lilla Crawford), Jack et le haricot magique (Daniel Huttlestone) et Raiponce (MacKenzie Mauzy), tous réunis dans un récit original où interviennent également un boulanger et sa femme (James Corden et Emily Blunt) qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière (Meryl Streep) a jeté un mauvais sort…
 
Rob Marshall, le talentueux cinéaste à qui l’on doit la comédie musicale primée aux Oscars CHICAGO et le film Disney PIRATES DES CARAÏBES : LA FONTAINE DE JOUVENCE, signe la réalisation.
Le film est basé sur la comédie musicale originale lauréate de plusieurs Tony Awards dont le livret est signé James Lapine (également auteur du scénario) et la musique et les paroles du légendaire compositeur Stephen Sondheim.

 


D’autres places à gagner sur CINETRAFIC !