Critique Bluray: le Roi de Coeur

81LRMzYPz+L._SL1500_.jpg

Réalisation Philippe de Broca
Scénario Philippe de Broca
Daniel Boulanger
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Fildebroc Productions
Drapeau : France Les Productions Artistes Associés
Drapeau : Italie Compagnia Cinematografica Montoro
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie dramatique
Durée 95 minutes
Sortie 1966

LE FILM:

3.5

Fin 1918, les Allemands abandonnent Marville après l’avoir piégée en y cachant une bombe. Un soldat britannique, Charles Plumpick, est chargé de localiser la machine infernale et de la désamorcer. Il découvre une cité désertée par ses habitants, à l’exception des pensionnaires de l’asile de fous. Ceux-ci l’accueillent à bras ouvert, il devient alors leur « roi de coeur». Plumpick se laisse séduire par ses nouveaux compagnons, qui ont pour noms Général Géranium, Duc de Trèfle ou Monsieur Marcel, mais n’en oublie pas sa mission pour autant…

Dixième film de Philippe de Broca, juste après « les tribulations d’un Chinois en Chine », « le Roi de Coeur » fut un échec aussi bien public que critique. Situé à la fin de la Première Guerre Mondiale, le film débute sur un ton qui n’est pas sans rappeler un autre film sorti la même année, « la Grande Vadrouille ». Puis dès que Plumpick, le soldat anglais chargé de localiser une bombe allemande, va s’intégrer dans le groupe de patients de l’asile psychiatrique, le récit va virer à la farce anti-militariste. Les plus fous ne sont pas ceux que l’on pense, semble nous dire De Broca, grâce à un casting de haute volée qui semble bien s’amuser: Serrault, Pierre brasseur, Jean-Claude Brialy, Geneviève Bujold entourent le british Alan Bates. Une curiosité à découvrir…

TECHNIQUE:

4

Un peu de grain ne saurait ternir la très belle copie restaurée proposée ici!

BONUS:

4.5

On trouve ici deux interviews de Pierre Lhomme, le chef op, et Michelle de Broca ainsi que quelques documents d’époque où l’on voit entre autres De Broca et Brialy.

VERDICT:

3.5

Une édition « royale » pour un De Broca méconnu à découvrir!

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez L’Atelier d’Images

Publicités

Critique Bluray: l’Effrontée

719P-IT0-bL._SL1500_.jpg

 

Réalisation Claude Miller
Scénario Claude Miller
Luc Béraud
Bernard Stora
Annie Miller
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 96 minutes
Sortie 11 décembre 1985

LE FILM:

4.5

Charlotte, 13 ans, vit en province avec son père, son frère et Léone, la bonne. Pour elle l’été s’annonce sans intérêt. Un jour, son chemin croise celui de Clara, une jeune pianiste prodige. Cette rencontre va bouleverser sa vie.

Deux ans après « Mortelle Randonnée », « l’Effrontée » est le cinquième film de Claude Miller. Pour incarner Charlotte, jeune adolescente en quête d’une vie meilleure, il fait confiance à Charlotte Gainsbourg qu’il a remarqué dans « Paroles et Musique » de Chouraqui. Le miracle aura lieu: la fille du chanteur dégage une présence unique et un naturel incroyable. Cette chronique douce amère sur l’adolescence fait mouche par sa justesse, sa finesse et son intelligence. Le film sera un vrai succès et permettra à Bernadette Lafont et Charlotte Gainsbourg de glaner chacune un César. Le revoir plus de trente ans après confirme tout le talent et l’importance de l’oeuvre de Claude Miller.

TECHNIQUE:

4.5

Une copie irréprochable à tous points de vue.

BONUS:

4.5

On trouve ici un document passionnant dans lequel toute l’équipe revient sur la genèse du projet, un très joli sujet dans lequel Ludivine Sagnier explique l’importance du film dans son enfance en tant que spectatrice et enfin une passionnante interview de Charlotte Gainsbourg.

VERDICT:

4.5

L’un des plus beaux films de Claude Miller dans une édition parfaite!

Disponible en Bluray (14.99 euros) chez TF1 VIDEO dès le 25 octobre