Critique Bluray: le Roi de Coeur

81LRMzYPz+L._SL1500_.jpg

Réalisation Philippe de Broca
Scénario Philippe de Broca
Daniel Boulanger
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Fildebroc Productions
Drapeau : France Les Productions Artistes Associés
Drapeau : Italie Compagnia Cinematografica Montoro
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Comédie dramatique
Durée 95 minutes
Sortie 1966

LE FILM:

3.5

Fin 1918, les Allemands abandonnent Marville après l’avoir piégée en y cachant une bombe. Un soldat britannique, Charles Plumpick, est chargé de localiser la machine infernale et de la désamorcer. Il découvre une cité désertée par ses habitants, à l’exception des pensionnaires de l’asile de fous. Ceux-ci l’accueillent à bras ouvert, il devient alors leur « roi de coeur». Plumpick se laisse séduire par ses nouveaux compagnons, qui ont pour noms Général Géranium, Duc de Trèfle ou Monsieur Marcel, mais n’en oublie pas sa mission pour autant…

Dixième film de Philippe de Broca, juste après « les tribulations d’un Chinois en Chine », « le Roi de Coeur » fut un échec aussi bien public que critique. Situé à la fin de la Première Guerre Mondiale, le film débute sur un ton qui n’est pas sans rappeler un autre film sorti la même année, « la Grande Vadrouille ». Puis dès que Plumpick, le soldat anglais chargé de localiser une bombe allemande, va s’intégrer dans le groupe de patients de l’asile psychiatrique, le récit va virer à la farce anti-militariste. Les plus fous ne sont pas ceux que l’on pense, semble nous dire De Broca, grâce à un casting de haute volée qui semble bien s’amuser: Serrault, Pierre brasseur, Jean-Claude Brialy, Geneviève Bujold entourent le british Alan Bates. Une curiosité à découvrir…

TECHNIQUE:

4

Un peu de grain ne saurait ternir la très belle copie restaurée proposée ici!

BONUS:

4.5

On trouve ici deux interviews de Pierre Lhomme, le chef op, et Michelle de Broca ainsi que quelques documents d’époque où l’on voit entre autres De Broca et Brialy.

VERDICT:

3.5

Une édition « royale » pour un De Broca méconnu à découvrir!

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez L’Atelier d’Images

Publicités

Critique Bluray: Garde à vue

61mjjmi2hl-_sl1000_

Réalisation Claude Miller
Scénario Claude Miller
Jean Herman
Michel Audiard (dialogues)
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier
Durée 84 minutes
Sortie 23 septembre 1981

LE FILM:

4.5

Un face-à-face inoubliable au cours duquel deux hommes s’affrontent et cherchent à se détruire. Pour avoir retrouvé le corps d’une adolescente violée et étranglée, et prévenu la police, maître Martinaud est placé en garde à vue le soir du jour de l’an…

Après « la Meilleure façon de marcher » et « Dites-lui que je l’aime », « Garde à vue » est le troisième long métrage de Claude Miller. Ce huis-clos est la confrontation entre Martinaud (Michel Serrault) et l’Inspecteur Gallien (Lino Ventura), lors d’une nuit de garde à vue le soir de la Saint Sylvestre. Gallien, persuadé de la culpabilité de Martinaud dans le viol et e meurtre de deux jeunes filles, va passer la nuit à tenter de le faire avouer. Tout semble en effet contre le notable: des années de frustration sexuelle auprès de sa femme mais aussi un amour secret dans le passé pour une enfant… Le scénario est implacable et les dialogues d’Audiard comme toujours finement ciselés mais que dire de la mise en scène de Miller dans un exercice ô combien compliqué (un huis-clos autour d’un bureau!): chef d’oeuvre!

TECHNIQUE:

4

Un grain très présent mais un résultat très correct dans l’ensemble!

BONUS:

4.5

On trouve ici un documentaire passionnant avec les interventions de toute la famille Miller dont Claude Miller, un court retour sur le film par Patrice Leconte et une interview d’époque de Serrault par Drucker.

VERDICT:

4.5

Classique, indispensable!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez TF1 VIDEO

Critique Bluray: Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques

618D5o+ddhL._SL1100_.jpg

Réalisation Michel Audiard
Scénario Michel Audiard
Jean-Marie Poiré
d’après le roman Le Pauméd’Evan Hunter
Acteurs principaux
Pays d’origine France
Genre Comédie policière
Durée 88 minutes (1 heure 28)
Sortie 10 février 1971

LE FILM:

4

Alfred Mullanet est un homme tout à fait ordinaire. Ce qui, paradoxalement, lui vaut de vivre une aventure extraordinaire. Le voici engagé pour servir de cadavre. Hélas, il fait un très mauvais cadavre. Le genre rebelle , qui profite des dissensions entre deux chefs de gangs, le colérique K. et le flegmatique Kruger. Car il y a de l’argent en jeu. Une grosse somme. Qui provoque de grosses envies et de gros dégâts.

Un an après « Elle boit pas, elle fume pas… », Michel Audiard réalise son quatrième film au titre tout autant loufoque, « le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques »! On y retrouve les fidèles du dialoguiste comme Paul Meurisse, Bernard Blier, Robert Dalban ou Dominique Zardi et toute une clique de nouveaux: Depardieu dans son premier rôle, Michel Serrault, Carlos, Yves Robert, Michel Modo ou encore Romain Bouteille! L’histoire, inracontable, est prétexte à une course poursuite complètement loufoque avec un Michel Serrault traqué par des mafieux et les forces de l’ordre pour une veste à la valeur inestimable. Les fans d’humour absurde et de dialogues décalés seront à la fête: les policiers sont complètement bourrés, leurs voitures patrouillent dans les couloirs des immeubles, Michel Serrault fréquentent des soirées créoles en tant que « fromage blanc », et bien d’autres surprises! Les comédiens d’amusent et nous aussi!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie limpide à tous points de vue! Un régal!

BONUS:

4

On trouve ici une présentation du film par Jean-Marie Poiré, une petite interview de Michel Serrault, un petit lexique de quelques termes argotiques et un court montage sur les thématiques d’Audiard.

VERDICT:

4

Un petit bijou d’absurde jubilatoire à découvrir!

Disponible en bluray (14.99 euros) chez Gaumont dès le 6 avril