Critique: Mother

2636970.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Darren Aronofsky
Scénario Darren Aronofsky
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Protozoa Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 121 minutes
Sortie 13 septembre 2017

Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité. 

Trois ans après son aventure biblique, « Noe », Darren Aronofsky revient à un Cinéma proche de ce qu’il faisait avec « Black Swan », fantastico-psychologique. Il s’intéresse ici aux affres de la création artistique à travers l’histoire d’un écrivain, incarné par Javier Bardem et de son épouse, Jennifer Lawrence.  Après avoir restauré leur grande maison, partie en flammes quelques années avant que le couple ne se connaisse, les tourteraux reçoivent la visite d’un étranger (Ed Harris) à la recherche d’un toit pour la nuit. Cet étranger envahissant sera très vite suivi de son épouse (Michelle Pfeiffer), également plus qu’à l’aise. Petit à petit, de plus en plus de monde envahira la maison au grand dam de Madame qui voit son petit nid se transformer en champ de bataille! Très long (2 heures), le film s’avère aussi peu original sur le fond (on comprend très vite où Aronofsky veut en venir) qu’insupportable sur la forme! En effet, Aronofsky multiplie les gros plans sur son actrice jusqu’à l’overdose et filme le tout caméra à l’épaule dans l’agitation la plus totale rendant totalement illisibles la plupart des scènes « d’action ». Si l’on rajoute à ça le grotesque des situations et le manque d’investissement des acteurs, totalement en roue libre, on se demande comment le cinéaste à réussi à réunir les fonds pour mettre sur pied son projet, un naufrage digne de l’arche de Noe!

0.5

Critique: Pirates des Caraïbes, la Vengeance de Salazar

106609.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales
Réalisation Joachim Rønning
Espen Sandberg
Scénario Jeff Nathanson
Acteurs principaux
Sociétés de production Walt Disney Pictures
Jerry Bruckheimer Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure
Durée 129 minutes
Sortie 24 mai 2017

Les temps sont durs pour le Capitaine Jack, et le destin semble même vouloir s’acharner lorsqu’un redoutable équipage fantôme mené par son vieil ennemi, le terrifiant Capitaine Salazar, s’échappe du Triangle du Diable pour anéantir tous les flibustiers écumant les flots… Sparrow compris ! Le seul espoir de survie du Capitaine Jack est de retrouver le légendaire Trident de Poséidon, qui donne à celui qui le détient tout pouvoir sur les mers et les océans. Mais pour cela, il doit forger une alliance précaire avec Carina Smyth, une astronome aussi belle que brillante, et Henry, un jeune marin de la Royal Navy au caractère bien trempé. À la barre du Dying Gull, un minable petit rafiot, Sparrow va tout entreprendre pour contrer ses revers de fortune, mais aussi sauver sa vie face au plus implacable ennemi qu’il ait jamais eu à affronter…

Après trois volets réalisés par Gore Verbinski et un quatrième par Rob Marshall, la saga « Pirates des Caraïbes » accouche d’un cinquième volet réalisé par Joachim Ronning et Espen Sandberg! Autant dire que l’on attendait pas grand chose d’un nouvel épisode des aventures de Jack Sparrow qui commençaient à sentir un peu le réchauffé. Et bien, les fans seront ravis, les autres ne seront pas franchement surpris tant la recette est inchangée avec pour ingrédients principaux de l’humour, de l’action et beaucoup de fantastique! On reconnaîtra à cette suite, à défaut d’originalité, d’être rythmée et de respecter le cahier des charges et on appréciera la prestation de Javier Bardem en fantôme de soldat espagnol bien badass! Va quand même falloir penser à clore cette saga bientôt…

3