Critique Bluray: Miracle en Alabama

61Icv2ubejL._SL1444_.jpg

Titre original The Miracle Worker
Réalisation Arthur Penn
Scénario William Gibson
Acteurs principaux
Sociétés de production Playfilm Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 106 minutes
Sortie 10 octobre 1962

LE FILM:

4

Helen Keller a 12 ans. Elle ne voit pas, n’entend pas et présente tous les symptômes dune déficience mentale. Ses parents font appel à Annie Sullivan, éducatrice aux méthodes révolutionnaires, et elle-même mal-voyante. Les premiers contacts entre l’enfant et l’éducatrice sont difficiles et parfois violents.

Deuxième film d’Arthur Penn après « le Gaucher », « miracle en Alabama » est tiré d’une histoire vraie, celle de la jeune Helen Keller, jeune enfant sourde et malvoyante qui, grâce à sa rencontre avec une éducatrice, Annie Sullivan, va petit à petit apprendre à communiquer.

Penn nous offre une plongée radicale dans le handicap et le regard que portent les gens « normaux » sur lui. Sauvage et indomptable, la petite Helen tentait simplement de communiquer dans un monde pas fait pour elle, celui du Sud des Etats-Unis, et au sein d’une famille qui la rejetait plutôt que d’essayer de la comprendre. Si le film sent parfois le film à thèse, « Miracle en Alabama » est tout de même d’une importance capitale et offre à ses deux interprètes, Anne Bancroft et Patty Duke, l’occasion de livrer deux partitions sans fausses notes! Un film à (re)découvrir absolument dans une copie éblouissante!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie sans défaut! Un noir et blanc de toute beauté!

BONUS:

2.5

Seul bonus, une longue analyse du toujours parfait Frédéric Mercier!

VERDICT:

4

Un grand film sur la différence à réhabiliter!

Disponible en Bluray (19.99 euros) chez Rimini Editions

Publicités

Critique Bluray: la Charge des Tuniques Bleues

71LhCKnBi3L._SL1055_.jpg

Titre original The Last Frontier
Réalisation Anthony Mann
Scénario Philip Yordan
Russell Hughes
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures Corporation
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Western
Durée 98 minutes
Sortie 3 août 1956

LE FILM:

4.5

Trois trappeurs, Jed Cooper, Gus et Mango sont dépouillés par les Indiens. Ils vont au Fort Shallan et demandent à être remboursés par l’armée qu’ils rendent responsable. Le capitaine Riordan refuse mais propose aux trois hommes de les engager comme guides, ce qu’ils acceptent. Le retour du colonel Frank Marston, célèbre pour avoir causé pendant la guerre de Sécession le massacre de ses hommes, augmente rapidement la tension qui règne à l’intérieur du fort. Marston exige de prendre le commandement à la place de Riordan et Jed Cooper s’éprend de Corinna, la femme de Marston. Jed apprend à Marston une future attaque des Indiens et lui conseille de défendre le fort…

Tourné quelques mois seulement après « l’Homme de la plaine », « la Charge des Tuniques Bleues » sort en plein âge d’or du Western. Reposant sur le grand thème de l’opposition entre l’état de nature et la civilisation, le film de Mann (au titre français absurde) donne la part belle aux personnages, tous torturés. Le trappeur incarné par Victor Mature, rêve d’endosser la tunique bleue et l’alcool le ronge. Il est amoureux de la femme frustrée du Colonel du Fort, soldat assoiffé de combat aux penchants suicidaires. Si le film contient ce qu’il faut de morceaux de bravoure, l’essentiel réside dans les scènes de dialogues, à l’intérieur du fort, très réussies.

TECHNIQUE:

4.5

Magnifique copie avec une très belle définition et un cinémascope éclatant! Le son très clair (VO) n’est pas en reste!

BONUS:

3.5

On trouve ici la traditionnelle présentation de Patrick Brion ainsi qu’une interview d’époque d’Anthony Mann qui revient sur sa carrière.

VERDICT:

4.5

Une édition parfaite pour un film majeur!

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Sidonis

CRITIQUE DVD: NEW-YORK CONFIDENTIAL

jaquette

LE FILM: 7.5/10

Nick Magellan travaille pour Charlie Lupo, homme d’affaire corrompu et patron du syndicat du crime de Manhattan et étend son emprise sur les sénateurs newyorkais, eux-mêmes affiliés au syndicat. Charlie est le père d’une jeune fille récalcitrante, Kathy, amoureuse de Nick. Celui-ci protège Kathy lorsqu’elle quitte le domicile familial. Alors qu’il a toujours été épargné, Charlie Lupo se retrouve au centre d’une affaire de fraude, après l’interview d’un sénateur trop bavard.

Réalisé par le peu connu Russel Rouse en 1955, ce New-York Confidential nous propose de découvrir les coulisses du Syndicat, de la mafia en d’autres termes. On y suit le parcours de l’employé modèle Nick Magellan, exemple de fidélité, avec la force du documentaire. La bonne idée du film est de montrer la mafia comme une grande entreprise, une multinationale. Plus qu’un simple film de gangsters, c’est une parabole sur le Capitalisme où seule l’institution compte, pas les individus qui la composent. C’est certes mis en scène sans grande originalité, mais c’est passionnant et très bien interprété, notamment par Richard Conte et la belle Anne Bancroft! Une très bonne surprise!

TECHNIQUE: 7/10

Un peu inégal mais dans l’ensemble un résultat correct. A noter l’absence de VF.

BONUS: 6/10

Outre une galerie photos, on trouve les traditionnelles présentations de Patrick Brion et François Guérif, cette fois-ci un peu redondantes.

VERDICT: 7.5/10

Une rareté à découvrir!

Disponible en DVD( 16,99 euros) chez Sidonis