Critique: Le Brio

2444205.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Yvan Attal
Scénario Yaël Langman
Victor Saint Macary
Bryan Marciano
Yvan Attal
Acteurs principaux
Sociétés de production Chapter 2
Moonshaker
Pathé Production
France 2 Cinéma
CN6 Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédie
Durée 95 minutes
Sortie 22 novembre 2017

Neïla Salah a grandi à Créteil et rêve de devenir avocate. Inscrite à la grande université parisienne d’Assas, elle se confronte dès le premier jour à Pierre Mazard, professeur connu pour ses provocations et ses dérapages. Pour se racheter une conduite, ce dernier accepte de préparer Neïla au prestigieux concours d’éloquence. A la fois cynique et exigeant, Pierre pourrait devenir le mentor dont elle a besoin… Encore faut-il qu’ils parviennent tous les deux à dépasser leurs préjugés.

Un an après le raté « Ils sont partout », Yvan Attal repasse derrière la caméra pour un film sur l’intégration, le racisme, la tolérance à travers le choc des cultures entre Pierre Mazard, Professeur de fac un peu raciste et surtout très provocateur, et son élève, Neïla Salah, jeune fille des banlieues issue de l’immigration. Oui le film est plaisant, les dialogues plutôt bien écrits et surtout remarquablement interprété par Daniel Auteuil parfait dans ce rôle de prof provoc et surtout Camelia Jordana, époustouflante de fraîcheur et de justesse. Malheureusement, si vous avez vu la bande annonce, vous avez vu le film. Aucune surprise ne vient animer ce récit qui ronronne et qui emprunte tous les lieux communs du « film de sport » que les Américains maîtrisent si bien (association difficile entre le prof et l’élève, l’entraînement et l’épreuve finale). On passe un bon moment, et c’est déjà pas si mal, mais on oubliera vite ce film qui manque un peu de brio…

2.5

Publicités

CRITIQUE DVD: RADIOSTARS

LE FILM: 8.5/10

En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio. Avec Cyril, un quadra mal assumé, et Arnold, le leader charismatique de la bande, ils font la pluie et le beau temps sur Blast FM. Très vite Ben est engagé : Il écrira pour eux. Alors qu’il a à peine rejoint l’équipe, un raz de marée frappe de plein fouet la station : l’audience du breakfast est en chute libre. C’est en bus qu’ils sillonneront les routes de France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants, de ce road trip radiophonique naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.

Pour son premier long métrage de réalisateur, Romain Lévy réussit son coup d’essai! “Radiostars” est une vraie bonne comédie et ce, pour une très bonne raison: le film sent le vécu et pour cause, Romain Lévy et son acteur principal, Manu Payet ont débuté leur carrière à la radio. Très rythmé, le film prend la forme d’un road movie, réunissant toute une petite bande aux individualités toutes bien différentes! Fortement inspiré des comédies américaines style Apatow (pour la bande de potes et la grossiereté!), le film est une succession de scènes cultes, comme la chanson improvisée par les acolytes dans le bus ou la scène dans la voiture de Leonard de Vitry, le rappeur! L’autre point fort de “Radiostars” est sans conteste son casting qui réunit autour de deux têtes d’affiche (Clovis Cornillac et Manu Payet) au meilleur de leur forme, une  petite troupe d’inconnus qui ne devraient pas le rester, avec Douglas Attal, sosie de Jason Biggs, et l’étonnant Pascal Demolon! N’ayant pas peur de s’attaquer au racisme ou aux handicapés, Romain Lévy signe une excellente comédie à savourer d’urgence!

Pour ne rien gacher, le DVD est d’une excellente facture et tutoie les sommets dans tous les domaines!

LES BONUS: 10/10

Complètement délirants les bonus proposés ici sont d’une totale cohérence avec le film! Outre un commentaire audio hilarant de toute l’équipe, on trouve un making-of qui n’en est pas un où l’acteur qui incarne Smither a l’air demeuré, Douglas Attal ne s’exprime qu’en Anglais, etc… Aussi drôle que le film lui-même! Pour finir, des scènes coupées dont la disparition a dû être un vrai crève-coeur et une sorte de bêtisier! Bref, c’est parfait!

LE VERDICT: 9/10

La comédie de l’année dans un DVD d’exception!!!
Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez TF1 Video dès le 12 septembre

CRITIQUE DVD: 38 TEMOINS

LE FILM: 8,5/10

Alors qu’elle rentre d’un voyage professionnel en Chine, Louise découvre que sa rue a été le théâtre d’un crime. Aucun témoin, tout le monde dormait. Paraît-il. Pierre, son mari, travaillait. Il était en mer. Paraît-il. La police enquête, la presse aussi. Jusqu’à cette nuit où Louise rêve. Elle rêve que Pierre lui parle dans son sommeil. Qu’il lui parle longuement. Lui qui, d’habitude, parle si peu…

Trois ans après « Rapt« , Lucas Belvaux retrouve son acteur Yvan Attal pour un film noir terriblement d’actualité! Ici malgré une multiplicité de points de vue (témoins, une journaliste, les policiers, un juge…), l’enquête n’a finalement pas d’importance. Belvaux s’attarde plutôt sur le comportement humain, se concentrant plus précisément sur le personnage interprété par un Yvan Attal quasi-mutique. Après avoir déclaré être absent au moment du crime, il avouera finalement avoir tout entendu déclenchant la haine des 37 autres témoins silencieux à son égard. Belvaux met en lumière à travers un fait divers comment l’égoïsme et l’individualisme qui régissent notre société peuvent basculer vers la haine et la honte. La scène finale de reconstitution du crime conclut le film de manière terriblement angoissante, les cris de la victime mettant le spectateur en situation! Glaçante remise en question!

RAS côté technique! Le DVD s’en sort haut la main malgré les nombreuses scènes sombres et le son est parfaitement immersif!

LES BONUS:7/10

Outre des bandes-annonces, le DVD propose un passionnant entretien avec le réalisateur (17 mins)! Peu mais déjà pas mal!

VERDICT: 8/10

Un excellent film qui remue les consciences!

Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez Diaphana dès le 18 juillet.



CRITIQUE DVD: DANS LA TOURMENTE

LE FILM:

Dans la région de Marseille, un patron prépare à l’insu de ses ouvriers la délocalisation de son usine, couplée d’un détournement de 2 millions d’euros. Franck, l’un de ses salariés l’apprend et, sans en parler à sa femme Hélène, décide avec Max, son ami de toujours, de passer à l’action en organisant un braquage nocturne de l’usine. Alors que Max abat froidement le directeur, les deux amis sombrent dans la tourmente…

Pour son troisième long-métrage, Christophe Ruggia nous offre un thriller social ultra-angoissant. Il utilise un contexte social très actuel avec son lot de délocalisations pour précipiter ses personnages dans une criminalité qu’ils ne maîtrisent pas et nous donner un film noir assez réussi. Si le film est très accrocheur dès le début, c’est aussi grâce à un trio d’acteurs au diapason: Yvan Attal comme toujours excellent, Clovis Cornillac très crédible dans ce rôle de petit ouvrier coincé dans un engrenage infernal et Mathilde Seigner, parfaite dans le rôle d’épouse entraînée malgré elle dans la tourmente (dommage qu’on ne la voie pas plus souvent dans des rôles aussi intéressants!).

Mon seul regret est au niveau du scénario avec l’apparition lors de la dernière demi-heure d’une affaire politique dont on aurait très bien pu se passer. “Dans la tourmente” reste malgré tout un très bon film noir très efficace que je  vous invite à découvrir!

Le DVD est, de surcroît, techniquement au top!

LES BONUS:

Outre une bande annonce et une galerie photos, on trouve un making-of (17 mins) très intéressant qui montre les difficultés techniques rencontrées lors du tournage notamment dans les calanques!

VERDICT:

Un bon polar social dans un DVD tout à fait recommandable!

Disponible en DVD (19,99 euros) chez Wild Side Video dès le 30 mai!

http://rcm-fr.amazon.fr/e/cm?lt1=_blank&bc1=000000&IS2=1&bg1=FFFFFF&fc1=000000&lc1=0000FF&t=c0cf-21&o=8&p=8&l=as4&m=amazon&f=ifr&ref=ss_til&asins=B007GE87J4

JEU CONCOURS: 10X2 PLACES A GAGNER POUR « DANS LA TOURMENTE » (JEU TERMINE)

A l’occasion de la sortie de « Dans la tourmente » le 11 janvier, CINEDINGUE et WILD BUNCH DISTRIBUTION sont heureux de vous faire gagner 10 X 2 places pour découvrir le film. CA Y EST! LES GAGNANTS ONT RECU UN MAIL ET AURONT LEURS PLACES DANS QUELQUES JOURS!

         Un film de Christophe Ruggia

SYNOPSIS:

Dans la région de Marseille, un patron prépare à l’insu de ses ouvriers la délocalisation de son usine, couplée d’un détournement de 2 millions d’euros. Franck, l’un de ses salariés l’apprend et, sans en parler à sa femme Hélène, décide avec Max, son ami de toujours, de passer à l’action…
 

CRITIQUE: PARTIR (2008)

Pyramide Distribution

Avant-hier soir, invités par le célèbre magazine « Première » (qui, soit dit en passant, voit sa qualité baisser régulièrement), nous sommes allés ma chère et tendre et moi-même nous faire une toile, le nouveau film de Catherine Corsini, « Partir ».

Dans la scène d’ouverture, Suzanne (Kristin Scott Thomas) est au lit à côté de son mari (Yvan Attal) qui dort. Elle se lève en pleine nuit, quitte la chambre et soudain, un coup de feu retentit. On ne sait pas exactement ce qui s’est passé mais on sait qu’un drame a eu lieu. Le reste du film se propose de nous montrer comment on est arrivé là. Ce couple de médecins avec deux enfants, sans soucis d’argent, va littéralement explosé quand un ouvrier espagnol, Ivan (Sergi Lopez) va effectuer les travaux du cabinet de Kiné de Madame. Celle-ci va s’enflammer d’une passion sans limite pour cet étranger et décider de tout plaquer pour vivre son nouveau bonheur. Le mari ne l’entend pas de cette oreille, lui qui considère que la sécurité financière qu’il offre à sa femme est une garantie contre ce genre de mésaventure. Il va alors tout entreprendre pour paupériser le couple adultère et lui rendre la vie impossible.

Sur un scénario pas forcément très original, Corsini batit un film très prenant qui a le mérite de faire réfléchir sur le couple. Elle est surtout aidée par un trio d’acteurs magistral avec à sa tête une Kristin Scott Thomas toujours aussi juste dans ses interprétations. Elle est ici totalement habitée par ce personnage de femme qui revit au contact de cet amant au point de plaquer sa vie de femme, de mère et professionnelle. Elle sombre petit à petit dans une folie destructrice poussée par un mari détestable de haine et de mesquinerie incarné par un Yvan Attal toujours convaincant.

Finalement, la soirée fut très agréable même si le sujet n’est pas des plus légers avec un film très intéressant.