CRITIQUE DVD: RADIOSTARS

LE FILM: 8.5/10

En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio. Avec Cyril, un quadra mal assumé, et Arnold, le leader charismatique de la bande, ils font la pluie et le beau temps sur Blast FM. Très vite Ben est engagé : Il écrira pour eux. Alors qu’il a à peine rejoint l’équipe, un raz de marée frappe de plein fouet la station : l’audience du breakfast est en chute libre. C’est en bus qu’ils sillonneront les routes de France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants, de ce road trip radiophonique naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.

Pour son premier long métrage de réalisateur, Romain Lévy réussit son coup d’essai! “Radiostars” est une vraie bonne comédie et ce, pour une très bonne raison: le film sent le vécu et pour cause, Romain Lévy et son acteur principal, Manu Payet ont débuté leur carrière à la radio. Très rythmé, le film prend la forme d’un road movie, réunissant toute une petite bande aux individualités toutes bien différentes! Fortement inspiré des comédies américaines style Apatow (pour la bande de potes et la grossiereté!), le film est une succession de scènes cultes, comme la chanson improvisée par les acolytes dans le bus ou la scène dans la voiture de Leonard de Vitry, le rappeur! L’autre point fort de “Radiostars” est sans conteste son casting qui réunit autour de deux têtes d’affiche (Clovis Cornillac et Manu Payet) au meilleur de leur forme, une  petite troupe d’inconnus qui ne devraient pas le rester, avec Douglas Attal, sosie de Jason Biggs, et l’étonnant Pascal Demolon! N’ayant pas peur de s’attaquer au racisme ou aux handicapés, Romain Lévy signe une excellente comédie à savourer d’urgence!

Pour ne rien gacher, le DVD est d’une excellente facture et tutoie les sommets dans tous les domaines!

LES BONUS: 10/10

Complètement délirants les bonus proposés ici sont d’une totale cohérence avec le film! Outre un commentaire audio hilarant de toute l’équipe, on trouve un making-of qui n’en est pas un où l’acteur qui incarne Smither a l’air demeuré, Douglas Attal ne s’exprime qu’en Anglais, etc… Aussi drôle que le film lui-même! Pour finir, des scènes coupées dont la disparition a dû être un vrai crève-coeur et une sorte de bêtisier! Bref, c’est parfait!

LE VERDICT: 9/10

La comédie de l’année dans un DVD d’exception!!!
Disponible en DVD (19,99 euros) et blu-ray (24,99 euros) chez TF1 Video dès le 12 septembre

CRITIQUE: RADIOSTARS

En plein échec professionnel et sentimental, Ben, qui se rêvait comique à New York, est de retour à Paris. Il rencontre Alex, présentateur-vedette du Breakfast-club, le Morning star de la radio. Avec Cyril, un quadra mal assumé, et Arnold, le leader charismatique de la bande, ils font la pluie et le beau temps sur Blast FM. Très vite Ben est engagé : Il écrira pour eux. Alors qu’il a à peine rejoint l’équipe, un raz de marée frappe de plein fouet la station : l’audience du breakfast est en chute libre. C’est en bus qu’ils sillonneront les routes de France pour rencontrer et reconquérir leur public. Pour ces Parisiens arrogants, de ce road trip radiophonique naîtra un véritable parcours initiatique qui bousculera leurs certitudes.

Pour son premier long métrage de réalisateur, Romain Lévy réussit son coup d’essai! « Radiostars » est une vraie bonne comédie et ce, pour une très bonne raison: le film sent le vécu et pour cause, Romain Lévy et son acteur principal, Manu Payet ont débuté leur carrière à la radio. Très rythmé, le film prend la forme d’un road movie, réunissant toute une petite bande aux individualités toutes bien différentes! Fortement inspiré des comédies américaines style Apatow (pour la bande de potes et la grossiereté!), le film est une succession de scènes cultes, comme la chanson improvisée par les acolytes dans le bus ou la scène dans la voiture de Leonard de Vitry, le rappeur! L’autre point fort de « Radiostars » est sans conteste son casting qui réunit autour de deux têtes d’affiche (Clovis Cornillac et Manu Payet) au meilleur de leur forme, une  petite troupe d’inconnus qui ne devraient pas le rester, avec Douglas Attal, sosie de Jason Biggs, et l’étonnant Pascal Demolon! N’ayant pas peur de s’attaquer au racisme ou aux handicapés, Romain Lévy signe une excellente comédie à savourer d’urgence!