Critique Bluray: l’Aventure Intérieure

91FIMfBqPXL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    16 décembre 1987
  • Réalisé par :
    Joe Dante
  • Avec :
    Dennis Quaid, Meg Ryan, Martin Short…
  • Durée :
    2h
  • Année de production :  1987
  • Titre original : INNERSPACE
  • Distributeur :
    WARNER BROS

LE FILM:

4.5

Forte tête de la marine américaine, le lieutenant Tuck Pendelton se porte volontaire pour une expérience très risquée. Miniaturisé, aux commandes d’un submersible de poche, il va etre injecté dans l’organisme d’un lapin. Mais de méchants espions industriels s’emparent de la puce qui peut inverser le processus. C’est alors que Tuck se trouve propulsé dans l’arrière-train d’un modeste employé de super-marché. Il va devoir convaincre son hôte de le sortir de là !

Quelle joie de voir ce film enfin édité sur support HD! Sorti en 1987 alors que j’avais 10 ans, ce film de Joe Dante m’attira alors en salle à trois reprises et je ne compte pas les visionnages qui ont fait de la VHS une des plus usées de ma vidéothèque avec Maniac Cop!

Quand Joe Dante réalise l’Aventure Intérieure, il est surtout connu pour ses deux films d’horreur Piranhas et Hurlements et sa comédie horrifique Gremlins! Reprenant le concept du Voyage Fantastique de Richard Fleisher avec un homme, le lieutenant Tuck Pendleton, injecté dans un corps humain (ici par erreur), Joe Dante livre un fabuleux mélange d’aventures, de science-fiction et de comédie. Malgré le succès critique et mes trois entrées, le film ne rencontra pas un énorme succès.

L'aventure intérieure

Tous les ingrédients étaient pourtant réunis: un humour ravageur aux accents parfois cartoonesques, une aventure menée à tambour battant, des effets spéciaux (Dennis Murren) et des maquillages (Rob Bottin) très réussis pour l’époque, une excellente BO de Jerry Goldsmith agrémentée du tube de Rod Stewart Twistin’ the night away et un duo Martin Short/Dennis Quaid parfait auquel s’ajoute la ravissante Meg Ryan! Le potentiel comique de Martin Short dans le rôle de l’hypocondriaque Jack Putter est d’une puissance telle que la suite de la carrière de l’acteur demeure une énigme tant rien n’égalera en qualité cette Aventure Intérieure.

Sous ses allures de film tous publics, on retrouve l’impertinence de Dante de ci de là, notamment avec ce méchant à prothèse manuelle multifonction qui l’utilise même comme sex toy et ce triangle amoureux entre les trois personnages principaux. L’évolution des deux personnages masculins est une belle réussite avec ce personnage de poltron de Putter qui va parvenir à se libérer de ses inhibitions pour sortir grandi de l’aventure et à l’inverse, le casse-cou Pendleton qui va apprendre l’humilité en se trouvant miniaturisé et prisonnier du corps d’un autre.

1h40 de plaisir à l’état pur!

TECHNIQUE:

4

Une copie très propre sans défaut majeur, à la définition et au contraste impeccables. Côté son, la VO DTS HD est bien évidemment à préférer à la VF beaucoup plus plate et étouffée.

BONUS:

0.5

La bande-annonce et un commentaire audio non sous-titré, dommage…

VERDICT:

4.5

Un bluray minimaliste mais néanmoins indispensable!!!

Disponible en Bluray (14.99 euros) chez Warner Bros dès le 2 septembre

Publicités

J’ai testé Netflix: tout ça pour ça?

Capture

Des mois qu’on nous parle de ce Netflix qui va révolutionner notre façon de regarder des films et des séries mais aussi causer la disparition de notre télévision, voire porter une grave atteinte à notre exception culturelle! Ca y est le géant est dans nos frontières et la curiosité m’a piqué!

A l’origine Netflix n’était qu’un vidéoclub géant aux Etats-Unis, proposant à ses clients, moyennant un abonnement mensuel, de recevoir des dvd en location, à renvoyer après visionnage. Le boom du net a révolutionné tout ça, le streaming coûtant beaucoup moins cher que les frais postaux!

Le phénomène Netflix est dorénavant chez nous, « comment ça marche? » vous demandez-vous! C’est tout simple: il vous suffit de vous rendre sur le site de Netflix, d’ouvrir un compte et de choisir votre forfait!

Capture

Trois possibilités donc:

– 1 écran avec définition SD pour 7.99 euros/mois

– 2 écrans et HD pour 8.99 euros/mois, formule choisie par votre serviteur

– 4 écrans, HD et ultra HD pour 11.99 euros/mois

Netflix vous offre un mois d’essai gratuit!

Le site repose sur un algorithme, grand intérêt de celui-ci, qui lui permet de vous proposer séries et films correspondant à vos goûts. Afin de bien démarrer, Netflix vous propose donc une sélection de films et séries dans laquelle vous devez en sélectionner 3 que vous avez appréciées. Une fois ce choix effectué, Netflix peut commencer à vous faire des propositions!

« Que peut-on y voir ? », c’est l’autre question qui vous brûle les lèvres!  Et bien Netflix propose un catalogue de milliers de films (mais de plus de 3 ans!!!) et surtout une flopée de séries TV, même les plus récentes!

« Sur quels supports peut-on visionner tout ça? » me questionnez-vous, emplis d’une perplexité sans limite, autant que d’une excitation non feinte. Et bien sur un peu tout: votre ordi, votre tablette (appli Androïd ou IOS) ainsi que sur votre Smart Tv!

« Ca vaut le coup alors ? » m’implorez-vous de vous répondre! Si les sérievores trouveront sûrement leur bonheur (même s’il m’a été impossible de mettre la main sur Boardwalk Empire par exemple!), les cinéphiles, eux, vont vraiment rester sur leur faim! Vous voulez vous faire l’intégrale Scorsese? Les Affranchis sont dispo et c’est tout! Tout Kubrick? Full Metal Jacket et Orange Mécanique et basta! Du nanar et du navet, ou du film qu’on trouve en solderie à 0.49 cts ,  là pas de souci!

Me concernant, je vais donc guetter un possible élargissement de l’offre mais continuer à me concentrer sur les galettes habituelles (bluray et DVD)!

CRITIQUE DVD: COFFRET DAVID LEAN, LES PREMIERS CHEFS D’OEUVRE

Le 9 novembre, c’est une sortie exceptionnelle que nous propose l’éditeur Carlotta avec le coffret David Lean.

Vous pourrez y retrouver 5 films de sa période anglaise:

Brève rencontre

Heureux mortels

L’esprit s’amuse

Les amants passionnés

Madeleine

Chaque film présenté dans une magnifique version restaurée sera accompagné d’une présentation de Pierre Berthomieu, historien du Cinéma et pour « Brève rencontre » de deux documentaires passionnants sur le film et son réalisateur. Pour couronner le tout, vous trouverez un livret de 36 pages « before the epic, David Lean et l’âge d’or du Cinéma britannique ».

Et tout ça, pour la modique somme de 39.99 euros! Indispensable!!!

TEST DVD: LES NUITS ROUGES DU BOURREAU DE JADE

Le 13 octobre, SevenSept sort deux nouveaux titres dans sa collection HK en DVD et en BLU-RAY, « protégé » et « les nuits rouges du bourreau de jade ». C’est du second dont je vais vous dire quelques mots.

LE FILM:

Hong Kong, de nos jours. Carrie est obsédée par les châtiments du Bourreau de Jade. Exécuteur du premier Empereur de Chine, il torturait ses victimes à l’aide de redoutables griffes et d’un poison provoquant un plaisir extatique mortel.
Avec la complicité de son amant, elle explore des perversions sadiques inouïes et rêve de redonner vie à la légende en mettant la main sur la potion maudite.
Surgit alors Catherine, une Française recherchée par Interpol et détentrice à son insu du précieux élixir, caché dans une antiquité qu’elle entend bien écouler.
Le destin les réunit par l’entremise de Sandrine, trafiquante d’art, tandis que l’objet brûlant suscite aussi la convoitise d’un mafieux taïwanais, Monsieur Ko…

Premier long métrage de deux anciens du magazine HK Orient Extrême, ce film est un film de passionnés. Truffé d’hommages au giallo comme au cinéma de genre asiatique, il est en tout cas un hymne à son actrice principale, Carrie Ng, fabuleuse dans son rôle de maîtresse SM à la perversité sans nom. Dès les premières images, le duo de réalisateur français nous prend aux tripes avec une scène de torture SM où plaisir rime avec mort mais aux qualités visuelles indéniables. On se dit qu’on va assister à quelque chose de grand! Et c’est presque le cas! Pourquoi presque? La faute à un scénario pas toujours à la hauteur, encombré de quelques longueurs et ellipses inutiles, et surtout à un duo d’actrices françaises dont on se serait volontiers passé (Frédérique Bel et Carole Brana qui ne collent pas du tout à l’univers voulu par les réalisateurs).  Mais l’amour du cinéma qui se dégage de chaque plan et l’exigence que les deux Français y ont mis forcent l’admiration et permettent au film de mériter l’attention du public lors de sa sortie. D’autant que la qualité du DVD aussi bien au niveau de l’image que du son est à souligner. Et le blu-ray que je n’ai pas visionné doit augmenter encore le plaisir de visionnage.

LES BONUS:

-« Betrayal », un court-métrage assez réussi d’une quinzaine de minutes avec Carrie Ng dans le même rôle que dans « les nuits rouges… »

– le générique alternatif qui n’apporte pas grand chose.

– un making of très intéressant d’une quarantaine de minutes,

– des bandes annonces

– et un livret de 24 pages que je n’ai pas eu en main donc je ne peux vous en dire plus.

CONCLUSION:

Un dvd techniquement à la hauteur pour un film à découvrir, agrémenté de bonus qualitatifs, tout ça dans la collection HK le 13 octobre au prix de19,99 euros le DVD et 24,99 euros le Blu-ray.

http://rcm-fr.amazon.fr/e/cm?lt1=_top&bc1=000000&IS2=1&bg1=FFFFFF&fc1=000000&lc1=0000FF&t=c0cf-21&o=8&p=8&l=as1&m=amazon&f=ifr&ref=tf_til&asins=B005A8E7GK

TEST BLU-RAY: DIAMANTS SUR CANAPE

Voilà une bonne surprise que l’édition de ce classique indémodable de Blake Edwards, « diamants sur canapé », sur support HD!

LE FILM:

Holly Golightly, charmante call-girl de New-York, croise la route d’un jeune écrivain « entretenu » par une riche décoratrice. Holly est déterminée à trouver un milliardaire convenable avec qui se marier mais sa rencontre avec son jeune voisin pourrait perturber ses plans…

« Diamants sur canapé » est le premier grand succès de Blake Edwards avant même « la panthère rose ». Pour interpréter le rôle de culte d’Holly Golightly, il fait appel à Audrey Hepburn qui apporte une dimension particulière à ce rôle de call-girl, elle qui est si élégante et fragile. Pour lui donner la réplique, George Peppard, parfait dans son rôle même s’il n’était pas le premier choix du metteur en scène. Ce couple entrera dans la légende grâce à une comédie douce-amère d’une classe folle et portée par une fabuleuse bande originale de Henry Mancini dont le « moon river » restera à jamais gravé dans les mémoires.

Cerise sur le gâteau, c’est une version restaurée que nous propose Paramount avec une image à tomber et un son DTS prodigieux qui met merveilleusement en valeur la musique de Mancini (préférer la VO bien sûr, bien meilleure!).

LES BONUS:

Les bonus sont tous passionnants: « une réunion des Golightly » permet de retrouver les interprètes de la scène du cocktail qui reviennent sur les anecdotes du tournage, « Henry Mancini, plus que de la musique » permet d’écouter les proches du compositeur en dresser un portrait intime, « M.Yunioshi:un point de vue asiatique » donne la parole à des Américains d’origine asiatique qui s’expriment sur le personnage caricatural interprété par Mickey Rooney, un court « making of », « c’est tellement Audrey: une véritable icone », des interviews qui reviennent sur la carrière d’Audrey Hepburn, « derrière les portes: visite des studios » nous permet de faire une courte visite des studios et quelques autres bonus au contenu plus anecdotique.

EN CONCLUSION:

Un blu-ray incontournable pour tout cinéphile qui se respecte et un bon moyen de (re)découvrir  un classique de la comédie romantique!

TEST DVD: « AU SEUIL DE LA VIE » D’INGMAR BERGMAN

Le 5 Octobre prochain sort simultanément en salles et en DVD chez Les Editions Montparnasse le film méconnu d’Ingmar Bergman « au seuil de la vie ».

LE FILM:

Cecilia fait une fausse couche et se trouve sur le point de quitter son mari; elle se réveille dans une chambre d’hôpital aux côtés de Christina qui est sur le point d’accoucher. Dans la même chambre, Hjördis a fui sa famille et veut avorter. Les trois femmes  s’interrogent sur la finalité de la vie…

Prix de la mise en scène et prix d’interprétation féminine collectif à Cannes en 1958, « au seuil de la vie » est l’un des films les moins connus du Maître suédois. Réalisé juste après « les fraises sauvages », il nous montre 24 heures de la vie de trois femmes dans la chambre d’une maternité en nous faisant partager leurs pensées et leurs sensations de femmes. Fidèle à son style caractéristique, Bergman films ses magnifiques actrices souvent en gros plan, sans aucun artifice, les décors se limitant à la chambre, le couloir et la salle d’accouchement. Aucune musique ne vient ponctuer le propos, nous plongeant dans un réalisme extrême, notamment lors de la scène de l’accouchement qui nous remue les tripes. Glacial et austère certes,  mais tellement juste et formidablement interprété qu’il s’agit d’un film majeur qui arrive en dvd. Cerise sur le gâteau, le master restauré proposé ici, offre à nos pupilles émerveillées un noir et blanc de toute beauté! On se demande même si ce n’est pas un bluray qui tourne dans le lecteur!

LES BONUS:

Côté bonus, c’est une interview très intéressante de N.T.Binh, journaliste et historien du cinéma, détaillée en 12 tableaux dont voici les thèmes: visages, acteurs, couple, vie, enfance, solitude, huis-clos, objets, dieu, espoir, mise en scène et musique. Il explore donc pendant une petite demi-heure ces douze thématiques et les replace dans l’univers du réalisateur.

EN CONCLUSION:

Un dvd d’une qualité technique rare pour un film somptueux à découvrir d’urgence dès le 5 Octobre chez les Editions Montparnasse (18 euros)!

TEST DVD: TOMBOY (2011)

LE FILM: Quatre ans après avoir exploré les premiers émois adolescents dans « Naissance des pieuvres », la jeune Céline Sciamma s’attaque avec « Tomboy » à l’enfance, précisément l’âge où l’identité sexuelle se façonne et nous questionne : « qu’est -ce qu’être un garçon? Qu’est-ce qu’être une fille? ».

On découvre le personnage principal, 11 ans, les cheveux courts dans la voiture de son père. Il rejoint le reste de la famille, sa maman, enceinte, et sa petite soeur, dans leur nouvel appartement dans lequel ils emménagent à un mois de la rentrée des classes. Quand il croise une petite fille en bas de son immeuble, tout comme nous, elle croit avoir affaire à un garçon et lui demande s’il est « nouveau » et comment il s’appelle. La réponse sera: « Michaël ». Comme nous connaissons tous le sujet du film, nous ne serons pas surpris lorsque Laure sortira de sa baignoire puisqu’il s’agit effectivement d’une petite fille. Mais si nous ne savions rien du sujet de « tomboy », nos préjugés et nos modèles bien enracinés de ce que doivent être un garçon ou une fille nous auraient certainement induits en erreur. Laure, une fois installée dans son rôle de Michaël va tout faire pour garder ce rôle vis-à-vis de ses camarades et en particulier de Lisa qui semble avoir un faible pour ce nouveau petit garçon très singulier.

Le film bascule alors dans une espèce de suspense étouffant, où l’on craint à chaque instant que le subterfuge soit découvert. Et la plus grande réussite de Céline Sciamma réside dans le fait qu’on trouve le personnage de Michaël plus crédible que celui de Laure et que l’on se met à souffrir pour elle , toutes nos certitudes se trouvant ébranlées. Le pire dans tout ça est que la rentrée approche…

Céline Sciamma traîte donc d’un sujet peu abordé, l’identité sexuelle, sans démonstration ni militantisme mais avec une intelligence, une finesse si rares qu’il faut le souligner. Et que dire des prestations des enfants, tellement justes! Dores et déjà un des plus beaux films de l’année qui prouve que la jeune réalisatrice est un des plus grands talents français d’aujourd’hui! Courez-y!

LE DVD: Au niveau technique, RAS! Une image limpide avec de jolies couleurs et un son tout à fait correct reproduisent fidèlement l’expérience vécue en salle. Niveau bonus, le minimum mais de qualité! Passons les bandes-annonces des prochaines sorties de l’éditeur pour nous consacrer à l’autre bonus qui nous intéresse. Il s’agit d’une interview de 17 minutes de la jeune réalisatrice Céline Sciamma qui nous parle de la genèse du projet, du casting et du tournage. En prime, on peut voir quelques bouts d’essai de la jeune actrice principale, impressionnante. Mais ce qui frappe, c’est le professionnalisme et la maturité de Céline Sciamma qui ne signe pourtant que son deuxième film.

EN CONCLUSION: un dvd plus que recommandable tant il s’agit d’un des grands films de l’année 2011 d’une cinéaste qui comptera!

TOMBOY, un film de Céline Sciamma – En DVD le 21 septembre 2011 –
Editeur : Pyramide Vidéo

Credit : © 2011 – Hold-Up Films & Productions
/ Lilies Films / Arte France Cinéma

Rendez-vous sur Cinetrafic , retrouvez les films de cette année sur la catégorie Film 2011 ou trouvez un bon film à voir !