Critique Bluray: Les Dents de la Mer 3

71odO4S1Y8L._SL1000_.jpg

Titre original Jaws 3-D
Réalisation Joe Alves
Scénario Carl Gottlieb
Michael Kane
Richard Matheson
Frank Welley
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller
Horreur
Durée 99 minutes
Sortie 21 décembre 1983

LE FILM:

1.5

Le nouveau parc d’attraction de Floride « Le Royaume sous-marin » – un dédale de tunnels en plexiglas – est attaqué par une femelle requin blanc géante, prête à tout pour assouvir sa soif de vengeance…

Cinq ans après le second volet, Universal confie les rênes de ce « Jaws 3 » à Joe Alves, décorateur et réalisateur de seconde équipe sur les précédents volets. Tous les personnages et le casting des précédents opus disparaissent à part les deux fils Brody dont Michael incarné par Dennis Quaid. Celui-ci travaille dans une sorte de « Sea World » et à ses côtés le rejoignent Simon McCorkindale et Lou Gossett Jr. On sort ici de la ligne tracée par les deux opus précédents pour tendre vers un peu plus d’horreur et de pur film de monstre avec comme principal intérêt l’utilisation de la 3D. A l’époque de la sortie, les spectateurs étaient dotés d’une paire de lunettes avec un verre bleu et un rouge. A côté de cet aspect divertissant, le scénario est assez grotesque et la mise en scène plus que médiocre. Encore un raté!

TECHNIQUE:

2.5

Une copie qui souffre d’un grain très présent. Niveau 3D (version 3D en bonus), c’est plutôt correct malgré un début extrêmement dédoublé. On note de nombreux effets de reliefs avec tirs de harpon, seringue et autres membres flottants!

BONUS:

Aucun bonus sur cette édition!

VERDICT:

1.5

Pour s’amuser avec la 3D ça passe, pour le reste, circulez…

Disponible en Bluray (14.99 euros) chez Universal Pictures

 

Critique Bluray: Loin du Paradis

71jELNWJ9xL._SL1000_.jpg

Titre original Far from Heaven
Réalisation Todd Haynes
Scénario Todd Haynes
Acteurs principaux
Sociétés de production Focus Features
Vulcan Productions
Killer Films
John Wells Productions
Section Eight
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Mélodrame
Film romantique
Durée 107 minutes
Sortie 5 mars 2003

LE FILM:

4.5

Cathy Whitaker est une épouse docile et fidèle. Quand elle découvre des zones d’ombre dans la vie de son mari, c’est vers son jardinier noir qu’elle se tourne. Mais dans l’Amérique des années 50, peut-on aimer un homme d’une autre couleur et d’un autre milieu ?

En 2002, treize ans avant le somptueux « Carol« , Todd Haynes réalisait « Loin du Paradis » dans lequel il rendait un vibrant hommage aux mélodrames de Douglas Sirk. Outre la thématique du désir contraint par le carcan social, la ressemblance est bien évidemment aussi esthétique. Mais ce qui est intéressant dans « Loin du Paradis », c’est l’aspect encore actuel des préjugés et des tendances racistes et homophobes de la Société. Le personnage de Cathy Whitaker se trouve littéralement mis au ban de la société plus par son amitié avec un homme de couleur que par les tendances homosexuelles de son mari. La mise en scène et la direction artistique toutes deux splendides ne seraient rien sans l’interprétation géniale de Julianne Moore en épouse corsetée. Un chef d’oeuvre!

TECHNIQUE:

1.5

Une vraie déception! Des contrastes trop faibles, des couleurs étranges et du bruit image très présent notamment sur les plans extérieurs! Inexplicable pour un film si récent et surtout pour lequel la photo est si importante!

BONUS:

1

Un court making of et c’est tout, dommage…

VERDICT:

4

Un chef d’oeuvre dans une édition vraiment décevante!

Disponible en bluray (14.99 euros) chez ARP SELECTION dès le 3 mai

Critique Bluray: l’Aventure Intérieure

91FIMfBqPXL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    16 décembre 1987
  • Réalisé par :
    Joe Dante
  • Avec :
    Dennis Quaid, Meg Ryan, Martin Short…
  • Durée :
    2h
  • Année de production :  1987
  • Titre original : INNERSPACE
  • Distributeur :
    WARNER BROS

LE FILM:

4.5

Forte tête de la marine américaine, le lieutenant Tuck Pendelton se porte volontaire pour une expérience très risquée. Miniaturisé, aux commandes d’un submersible de poche, il va etre injecté dans l’organisme d’un lapin. Mais de méchants espions industriels s’emparent de la puce qui peut inverser le processus. C’est alors que Tuck se trouve propulsé dans l’arrière-train d’un modeste employé de super-marché. Il va devoir convaincre son hôte de le sortir de là !

Quelle joie de voir ce film enfin édité sur support HD! Sorti en 1987 alors que j’avais 10 ans, ce film de Joe Dante m’attira alors en salle à trois reprises et je ne compte pas les visionnages qui ont fait de la VHS une des plus usées de ma vidéothèque avec Maniac Cop!

Quand Joe Dante réalise l’Aventure Intérieure, il est surtout connu pour ses deux films d’horreur Piranhas et Hurlements et sa comédie horrifique Gremlins! Reprenant le concept du Voyage Fantastique de Richard Fleisher avec un homme, le lieutenant Tuck Pendleton, injecté dans un corps humain (ici par erreur), Joe Dante livre un fabuleux mélange d’aventures, de science-fiction et de comédie. Malgré le succès critique et mes trois entrées, le film ne rencontra pas un énorme succès.

L'aventure intérieure

Tous les ingrédients étaient pourtant réunis: un humour ravageur aux accents parfois cartoonesques, une aventure menée à tambour battant, des effets spéciaux (Dennis Murren) et des maquillages (Rob Bottin) très réussis pour l’époque, une excellente BO de Jerry Goldsmith agrémentée du tube de Rod Stewart Twistin’ the night away et un duo Martin Short/Dennis Quaid parfait auquel s’ajoute la ravissante Meg Ryan! Le potentiel comique de Martin Short dans le rôle de l’hypocondriaque Jack Putter est d’une puissance telle que la suite de la carrière de l’acteur demeure une énigme tant rien n’égalera en qualité cette Aventure Intérieure.

Sous ses allures de film tous publics, on retrouve l’impertinence de Dante de ci de là, notamment avec ce méchant à prothèse manuelle multifonction qui l’utilise même comme sex toy et ce triangle amoureux entre les trois personnages principaux. L’évolution des deux personnages masculins est une belle réussite avec ce personnage de poltron de Putter qui va parvenir à se libérer de ses inhibitions pour sortir grandi de l’aventure et à l’inverse, le casse-cou Pendleton qui va apprendre l’humilité en se trouvant miniaturisé et prisonnier du corps d’un autre.

1h40 de plaisir à l’état pur!

TECHNIQUE:

4

Une copie très propre sans défaut majeur, à la définition et au contraste impeccables. Côté son, la VO DTS HD est bien évidemment à préférer à la VF beaucoup plus plate et étouffée.

BONUS:

0.5

La bande-annonce et un commentaire audio non sous-titré, dommage…

VERDICT:

4.5

Un bluray minimaliste mais néanmoins indispensable!!!

Disponible en Bluray (14.99 euros) chez Warner Bros dès le 2 septembre

Critique Dvd: The Big Easy

515AkISPKBL

  • Date de sortie :
    27 mai 1987
  • Réalisé par :
    Jim McBride
  • Avec :
    Dennis Quaid, Ellen Barkin, Ned Beatty…
  • Durée :
    1h42min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  1986
  • Titre original : THE BIG EASY
  • Distributeur :
    PARI FILM

LE FILM:

3.5

Inspecteur à la Nouvelle-Orléans, McSwain ne crache pas sur les pots-de-vin et autres petits avantages. La belle vie, du moins jusqu’au jour où il doit faire équipe avec Anne Osborne, la séduisante assistante du Procureur. Alors que les cadavres commencent à s’accumuler autour d’eux, McSwain et Osborne ressentent une attirance réciproque. Une liaison qui risque de compliquer encore une enquête déjà pas simple.

« The Big Easy », c’est ainsi qu’on appelle la Nouvelle-Orléans et c’est un personnage à part entière de ce polar 80’s pas inoubliable mais fort sympathique! Réalisé par Jim McBride, ce film marqua les années 80 plus par son couple glamour Dennis Quaid/Ellen Barkin qui fonctionne à merveille. Cette histoire de corruption policière évite une ambiance trop noire pour privilégier la relation entre le flic et la procureure! Charmant!

TECHNIQUE:

3.5

Un résultat des plus convenables malgré quelques défauts mineurs! Côté son, privilégier la VO pour la qualité de la bande son et l’accent du personnage principal!

BONUS:

3

Outre une galerie photos, on trouve les présentations de Patrick Brion et François Guérif.

VERDICT:

3.5

Un polar rehaussé par le glamour de son couple vedette!

Disponible en DVD (16.99 euros) chez Sidonis


CRITIQUE BLU-RAY: L’ETOFFE DES HEROS

81Z7SreGDwL__SL1500_

LE FILM: 8.5/10

Dans la lourde atmosphère de la Guerre Froide, un coup de tonnerre éclate en 57 : les russes ont lancé leur premier Spoutnik ! Eisenhower décide alors d’envoyer un homme dans l’espace. Yeager, approché par deux recruteurs, réserve sa décision, mais les volontaires ne manquent pas : le programme Mercury est en route. Après une série de tests durs, humiliants, épuisants, les candidats craquent les uns après les autres. On en retient sept, l’entraînement commence alors…

De tous les films sur la conquête spatiale, l’Etoffe des Héros est l’un des plus réussis. Il ne retrace pas seulement l’histoire de course aux étoiles menée par les Etats-Unis mais montre de manière assez fine la façon dont la plus grande puissance mondiale, uniquement pour ne pas se laisser distancer par les Russes, est allée jusqu’à faire preuve d’amateurisme.

Si ces 3h15 sont un régal, c’est donc grâce à cette vision critique de l’Amérique mais surtout grâce à son casting parfait avec entre autres Dennis Quaid, Ed Harris, Fred Ward ou encore Sam Shepard et à la musique sublime de Bill Conti! Planant!

TECHNIQUE: 9/10

Une très belle copie!

BONUS: 0/10

Un trou noir!

VERDICT: 8.5/10

Un plaisir de revoir cet excellent film dans de telles conditions!

Disponible en Blu-ray (14.99 euros) chez Warner Bros

CRITIQUE: L’AVENTURE INTERIEURE

affiche

Forte tête de la marine américaine, le lieutenant Tuck Pendelton se porte volontaire pour une expérience très risquée. Miniaturisé, aux commandes d’un submersible de poche, il va être injecté dans l’organisme d’un lapin. Mais de méchants espions industriels s’emparent de la puce qui peut inverser le processus. C’est alors que Tuck se trouve propulsé dans l’arrière-train d’un modeste employé de supermarché. Il va devoir convaincre son hôte de le sortir de là !

Quelle joie de tomber en zappant sur ce film, grand souvenir de mon enfance! Sorti en 1987 alors que j’avais 10 ans, ce film de Joe Dante m’attira alors en salle à trois reprises et je ne compte pas les visionnages qui ont fait de la VHS une des plus usées de ma vidéothèque avec Maniac Cop!

Quand Joe Dante réalise l’Aventure Intérieure, il est surtout connu pour ses deux films d’horreur Piranhas et Hurlements et sa comédie horrifique Gremlins! Reprenant le concept du Voyage Fantastique de Richard Fleisher avec un homme, le lieutenant Tuck Pendleton, injecté dans un corps humain (ici par erreur), Joe Dante livre un fabuleux mélange d’aventures, de science-fiction et de comédie. Malgré le succès critique et mes trois entrées, le film ne rencontra pas un énorme succès.

L'aventure intérieure

Tous les ingrédients étaient pourtant réunis: un humour ravageur aux accents parfois cartoonesques, une aventure menée à tambour battant, des effets spéciaux (Dennis Murren) et des maquillages (Rob Bottin) très réussis pour l’époque, une excellente BO de Jerry Goldsmith agrémentée du tube de Rod Stewart Twistin’ the night away et un duo Martin Short/Dennis Quaid parfait auquel s’ajoute la ravissante Meg Ryan! Le potentiel comique de Martin Short dans le rôle de l’hypocondriaque Jack Putter est d’une puissance telle que la suite de la carrière de l’acteur demeure une énigme tant rien n’égalera en qualité cette Aventure Intérieure.

Sous ses allures de film tous publics, on retrouve l’impertinence de Dante de ci de là, notamment avec ce méchant à prothèse manuelle multifonction qui l’utilise même comme sex toy et ce triangle amoureux entre les trois personnages principaux. L’évolution des deux personnages masculins est une belle réussite avec ce personnage de poltron de Putter qui va parvenir à se libérer de ses inhibitions pour sortir grandi de l’aventure et à l’inverse, le casse-cou Pendleton qui va apprendre l’humilité en se trouvant miniaturisé et prisonnier du corps d’un autre.

1h40 de plaisir à l’état pur!
NOTE: 8.5/10

 

CRITIQUE BLU-RAY: CE QUI VOUS ATTEND SI VOUS ATTENDEZ UN ENFANT

LE FILM: 2/10

Heureux à l’idée de fonder une famille, Jules, séduisante icône du fitness à la télé, et Evan, star d’une émission, réalisent que leur vie sous les projecteurs
ne résistera pas aux exigences qui accompagnent une grossesse. Wendy, auteur à succès, se retrouve pour la première fois dans la peau des futures mamans
auxquelles elle prodigue ses conseils. Son mari, Gary, essaie de ne pas se faire humilier par son père, doté d’un esprit de compétition affûté, dont la très
jeune femme trophée, Skyler, attend des jumeaux. Holly, photographe, se prépare à parcourir le monde pour adopter un enfant, mais son mari Alex ne se sent pas prêt et tente de contenir sa panique avec l’aide d’un groupe de jeunes pères solidaires. Rosie et Marco, deux chefs cuisiniers rivaux de « food trucks », ont une aventure et se retrouvent face à un dilemme : que faire quand votre premier enfant s’annonce avant votre premier rendez-vous ?…

Comédie chorale sur le modèle de films comme « Valentine’s day », « Ce qui vous attend si vous attendez un enfant », adaptation d’un best-seller outre-Atlantique, fait preuve de la même médiocrité! Même si l’on ne s’attend pas, avec un tel sujet et un casting comme celui-ci, Jennifer Lopez, Cameron Diaz, Elisabeth Banks, Dennis Quaid ou Chris Rock, à se faire une entorse des neurones, on est tout de même en droit d’exiger le minimum syndical dans ce genre de films, à savoir passer un moment agréable et éventuellement actionner ses zygomatiques 3-4 fois dans le film! Lire la suite