Critique: Un Peuple et son Roi

1793783.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Pierre Schoeller
Scénario Pierre Schoeller
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre historique
Durée 121 minutes
Sortie 26 Septembre 2018

En 1789, un peuple est entré en révolution. Écoutons-le. Il a des choses à nous dire. UN PEUPLE ET SON ROI croise les destins d’hommes et de femmes du peuple, et de figures historiques. Leur lieu de rencontre est la toute jeune Assemblée nationale. Au coeur de l’histoire, il y a le sort du Roi et le surgissement de la République…

Sept ans après « l’Exercice de l’Etat », Pierre Schoeller continue à creuser le thème du politique en s’intéressant ici à ce qui fait le socle de notre démocratie. Il situe donc son action entre la prise de la Bastille en 1789 et l’exécution de Louis XVI en 1793. Chronologiquement, il analyse un pan de notre Histoire d’une richesse et d’une densité folles. Schoeller multiplie les personnages et insiste sur l’importance du rôle des femmes dans ces évènements. Remarquablement mis en scène et photographié, parfois à la lueur des bougies, le film offre également quelques beaux rôles, notamment à Olivier Gourmet et Adèle Haenel. Le défaut du film réside dans l’immensité de son sujet qui aurait mérité un film plus long ou en plusieurs parties tant on a souvent l’impression de survoler le sujet et les personnages. Reste une leçon d’Histoire  de qualité…

3

Critique: A peine j’ouvre les yeux

358896.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Réalisation Leyla Bouzid
Scénario Leyla Bouzid
Marie-Sophie Chambon
Acteurs principaux
Sociétés de production Sandra da Fonseca
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Tunisie Tunisie
Genre Drame social
Durée 102 min
Sortie 23 décembre 2015

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière.Elle chante au sein d¹un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits.

Après avoir fait le tour des festivals (Venise, St Jean de Luz, Bordeaux…) ce premier film de la Tunisienne Leyla Bouzid était projeté hier soir en ouverture du festival Version Originale de Gujan Mestras, sur le Bassin d’Arcachon.

Capture.PNG

La réalisatrice nous offre le portrait d’une jeune femme à quelques jours du début de la Révolution tunisienne. Alors que sa mère ne souhaite que la réussite de sa fille dans ses études de médecine, celle-ci n’aspire qu’à une chose, faire de la musique avec son groupe de rock et chanter les troubles de son pays, tout en découvrant l’Amour. Véritable hymne à la liberté, le film combine message politique fort et musique électrisante! Les scènes de concert, avec une musique enregistrée en live, sont une vraie réussite et donnent au film une force et une rage surpuissantes. Quant à la jeune Baya Medhaffar à la fraîcheur et à la sensualité folles, elle brûle l’écran!

4.5