CRITIQUE BLU-RAY: BLANCANIEVES

81TF-HfJYLL__AA1500_

LE FILM: 8.5/10

Sud de l’Espagne, dans les années 20. Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle
n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de « Blancanieves ».
C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable…

Dans la lignée de Tabou ou de The Artist, Blancanieves entreprend de revisiter les origines du cinéma avec un conte filmé en noir et blanc, format carré (1.33) et muet. Pour son deuxième film, Pablo Berger réalise un film au contenu social tout en s’appropriant les contes de Blanche Neige (avec seulement 6 nains!), le Petit Chaperon Rouge, la Belle au Bois Dormant ou encore Cendrillon. D’une poésie folle, Blancanieves se distingue par ses qualités esthétiques avec certaines scènes d’une inventivité et d’une beauté rares et une seconde partie empreinte d’une douce folie et qui n’est pas sans rappeler le Freaks de Tod Browning. Blancanieves est assurément l’une des très bonnes surprises de l’année!

TECHNIQUE: 10/10

A couper le souffle! Le noir et blanc n’a jamais semblé aussi pur!

BONUS: 10/10

Outre un très bon making of (29 mins), on trouve également divers modules: présentation du film par le réalisateur, premier jour de tournage (5′), concert (5′), lecture du scénario (6′),présentation des lieux de tournage (5′).

VERDICT: 9/10

Indispensable! L’un des films de l’année dans une édition irréprochable!

Disponible en DVD (15 euros) et blu-ray (20 euros) chez France Télévisions Distribution dès le 20 juin.

 


CRITIQUE DVD: TABOU

416rctz+LgL

LE FILM: 9/10

Une vieille femme au caractère bien trempé, sa femme de ménage capverdienne, une voisine dévouée aux causes humanitaires vivent sur le même palier d’un immeuble de Lisbonne. Quand la vieille femme meurt les deux autres découvrent un épisode d’une partie de sa vie : une histoire d’amour, une scène de meurtre dans une Afrique directement sortie d’un film d’aventure.

Véritable OVNI cinématographique, le troisième film de Miguel Gomes (premier à sortir chez nous), Tabou, réussit à se révéler comme une expérience totalement inédite tout en restant chargé d’influences très diverses.

Intégralement en noir et blanc, le film débute par un prologue exotique digne d’un film colonial des années 20, nous laissant un peu perplexe, ne sachant pas très bien à quoi nous attendre. Puis le film débute enfin par une première partie intitulée « Paradis Perdu » qui se déroule à Lisbonne de nos jours. On y suit trois femmes dont une, la plus âgée, paraît parfois perdre la tête tenant des propos plus ou moins confus. C’est la partie moderne du film, tournée en 35 mm. A la moitié du film, la seconde partie « Paradis », qui se déroule en Afrique revient sur les traces du passé de la vieille femme et tend à expliquer ses propos. Cette dernière partie, tournée en 16mm, est muette, à l’exception des bruits de fond, et narrée par un personnage apparu à la fin de la première partie. Une fois ces trois parties assemblées, le film trouve toute sa cohérence tel un puzzle enfin reconstitué.

Citant tantôt Murnau (ne serait-ce qu’à travers le titre), tantôt Pollack ( avec un côté très Out Of Africa dans sa troisième partie), Gomes réussit dans le même film à rendre un vibrant hommage au cinéma muet, à raconter une histoire d’amour déchirante tout en évoquant le passé colonialiste de son pays. Remarquable ambitieux, le film de Miguel Gomes se paie le luxe d’être non seulement passionnant mais d’être extrêmement ludique de bout en bout.

Une pure merveille!

TECHNIQUE: 9/10

Rien à redire à ce DVD absolument impeccable!

BONUS: 9/10

Outre un passionnant entretien avec le réalisateur bien que moyennement audible (le réalisateur s’exprime dans un Français moyen et la prise de son n’est pas des meilleures!), on trouve deux courts-métrages du cinéaste ainsi qu’un livret contenant le scénario des scènes coupées.

VERDICT: 9.5/10

Un DVD incontournable! Fabuleux!

Disponible en double DVD (24,99 euros) chez Shellac Sud