REPRISE: SIDEWALK STORIES

affiche

A New York, en plein hiver, un artiste de rue noir gagne sa vie en dessinant le portrait de passants. Il emménage bientôt dans le sous-sol d’un vieil immeuble abandonné.
Un soir, il est témoin, dans le quartier de Manhattan, du meurtre d’un homme. Il recueille sa petite fille de deux ans, et, au même moment, vit une histoire d’amour avec une jeune femme de son âge.

Mercredi prochain, les amateurs de cinéma muet pourront voir ou revoir le Sidewalk Stories de Charles Lane , film de 1980 en noir et blanc et muet donc dans une version restaurée et ce, grâce à Carlotta Films. Hommage direct au Kid de Chaplin, le film de Lane pourrait être également assimilé à la Blaxploitation, tous ses personnages étant afro-américains. Lane évoque avec tendresse le quotidien des sans-abris et plus précisément de l’un d’entre eux qui se retrouve avec la charge d’une petite fille dont le père a été assassiné. Le réalisateur leur donne d’ailleurs la parole au sens propre comme au figuré.

Un joli film à (re)découvrir!

NOTE: 7/10

 

CRITIQUE BLU-RAY: BLANCANIEVES

81TF-HfJYLL__AA1500_

LE FILM: 8.5/10

Sud de l’Espagne, dans les années 20. Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle
n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de « Blancanieves ».
C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable…

Dans la lignée de Tabou ou de The Artist, Blancanieves entreprend de revisiter les origines du cinéma avec un conte filmé en noir et blanc, format carré (1.33) et muet. Pour son deuxième film, Pablo Berger réalise un film au contenu social tout en s’appropriant les contes de Blanche Neige (avec seulement 6 nains!), le Petit Chaperon Rouge, la Belle au Bois Dormant ou encore Cendrillon. D’une poésie folle, Blancanieves se distingue par ses qualités esthétiques avec certaines scènes d’une inventivité et d’une beauté rares et une seconde partie empreinte d’une douce folie et qui n’est pas sans rappeler le Freaks de Tod Browning. Blancanieves est assurément l’une des très bonnes surprises de l’année!

TECHNIQUE: 10/10

A couper le souffle! Le noir et blanc n’a jamais semblé aussi pur!

BONUS: 10/10

Outre un très bon making of (29 mins), on trouve également divers modules: présentation du film par le réalisateur, premier jour de tournage (5′), concert (5′), lecture du scénario (6′),présentation des lieux de tournage (5′).

VERDICT: 9/10

Indispensable! L’un des films de l’année dans une édition irréprochable!

Disponible en DVD (15 euros) et blu-ray (20 euros) chez France Télévisions Distribution dès le 20 juin.