Critique: Millenium: Ce Qui Ne Me Tue Pas

3577961.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Frans Balder, éminent chercheur suédois en intelligence artificielle fait appel à Lisbeth Salander afin de récupérer un logiciel qu’il a créé et permettant de prendre le contrôle d’armes nucléaires. Mais la NSA ainsi qu’un groupe de terroristes mené par Jan Holster sont également sur la piste du logiciel. Traquée, Lisbeth va faire appel à son ami le journaliste Mikael Blomkvist qu’elle n’a pas vu depuis 3 ans.

Adaptation du premier tome de la saga Millenium écrit après la mort de Stieg Larsson, ce « Millenium » est cette fois réalisé par Fede Alvarez à qui l’on doit le remake d’Evil Dead ainsi que le très bon « Don’t Breathe« ! Pour incarner l’iconique Lisbeth Salander, c’est cette fois la très en vogue Claire Foy qui s’y colle. Soyons honnête, on est très loin ici du Millenium de Fincher! Si le combat de Salander pour punir les hommes qui agressent les femmes est bien dans l’air du temps, le film reste inconséquent. Bourré d’action, cet opus repose sur un scénario des plus bateaux (la recherche d’un logiciel volé) et ne lésine pas sur les invraisemblances et les rebondissements tirés par les cheveux. Foy fait le boulot même si sa Lisbeth Salander est plutôt soft et le film se regarde… Puis s’oublie aussi vite!

2.5

Publicités

CRITIQUE BLU-RAY: L’HYPNOTISEUR

L'HYPNOTISEUR

LE FILM: 7/10

Une famille est retrouvée sauvagement assassinée dans une maison de la banlieue de Stockholm. Laissé pour mort, Josef, le fils aîné, devient le seul témoin du crime. Dans le coma, il ne peut être interrogé par l’inspecteur Joona en charge de l’enquête. Pour progresser, Joona demande à Erik Maria Bark, hypnotiseur, de tenter un contact avec le garçon. Alors qu’il devait ne plus jamais utiliser ses dons, Erik accepte et s’aventure dans l’exploration du subconscient du jeune garçon…

Lasse Hallström revient en Suède après un long passage aux Etats-Unis (le Chocolat, des Saumons dans le désert…) pour adapter un roman policier façon Millenium. On sent sa volonté de faire du Fincher ou tout au moins du cinéma américain avec une mise en scène assez classieuse. Si n’est pas Fincher qui veut, on doit reconnaître à cet Hypnotiseur le mérite d’avoir su créer une vraie ambiance et de ménager un suspense assez bien ficelé. Un thriller au-dessus de la moyenne!

TECHNIQUE: 8/10

Un résultat tout à fait convenable sans toutefois être un sommet du support…

BONUS: 8/10

On trouve ici un intéressant making of(30 mins) et quelques scènes coupées.

VERDICT: 7/10

Un thriller assez réussi qui marque un renouveau chez Hallström.

Disponible en DVD (19.99 euros) et Blu-ray (24.99 euros) chez TF1 Video dès le 18 septembre


CRITIQUE BLU-RAY: MILLENIUM

LE FILM: 9/10

Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille. Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui. Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares…

Après une générique esthétiquement superbe qu’on croirait tiré d’un James Bond, David Fincher distribue très vite les pièces du puzzle. Après un début un peu délicat lorsque, comme moi, on n’a ni lu le livre ni vu la première adaptation, et qu’on réussit à situer les nombreux personnages aux noms suédois, très vite, c’est le régal! Astucieux mélange entre le climat poisseux et malsain de “Seven” et l’enquête minutieuse façon “Zodiac”, “Millenium” nous embarque pour deux  heures trente passionnantes. Grâce à une mise en scène au cordeau et à un montage énergique, Fincher réussit à nous faire passer cette intrigue au demeurant très bavarde en un éclair. Pour ce film, Fincher a, après ” The Social Network”, de nouveau fait appel à Jeff Cronenweth pour une superbe photo aux tonalités glaciales, et à Trent Reznor, qui signe un magnifique score omniprésent aux accents métalliques. Quand de surcroît la csting réunit un Daniel Craig convaincant, les excellents Christopher Plummer et Stellan Skarsgard et l’inoubliable Ronney Mara dans le rôle de Lisbeth Salander, vous obtenez un thriller envoûtant et sulfureux que vous aurez envie de revoir sitôt sorti! Fincher est un grand!

Côté technique, ce blu-ray est incontestablement un must du support! Que ce soit au niveau de l’image, respectant parfaitement la magnifique photo du film, que du son, totalement immersif, c’est absolument parfait!

LES BONUS: 10/10

Entièrement en HD, Sony nous offre pléthore de bonus! On a droit à un commentaire audio du réalisateur, un documentaire en 5 parties sur le tournage en Suède (49 mins), un doc en 7 parties sur le tournage en studio à Hollywood (49 mins),  des modules sur la post-production, le montage, la post-synchronisation, les effets spéciaux et une analyse du générique du début! Sans oublier une galerie photos ainsi qu’une section promo et le tout sous-titré et ce, pour une durée de 7 heures! A noter que les bonus sont réunis sur un second blu-ray!

VERDICT: 9,5/10

Un grand film dans une édition blu-ray d’une exigence rare! Bravo!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros) chez Sony Pictures


 

CRITIQUE: MILLENIUM, LES HOMMES QUI N’AIMAIENT PAS LES FEMMES

Mikael Blomkvist, brillant journaliste d’investigation, est engagé par un des plus puissants industriels de Suède, Henrik Vanger, pour enquêter sur la disparition de sa nièce, Harriet, survenue des années auparavant. Vanger est convaincu qu’elle a été assassinée par un membre de sa propre famille.
Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais enquêtrice exceptionnelle, est chargée de se renseigner sur Blomkvist, ce qui va finalement la conduire à travailler avec lui.
Entre la jeune femme perturbée qui se méfie de tout le monde et le journaliste tenace, un lien de confiance fragile va se nouer tandis qu’ils suivent la piste de plusieurs meurtres. Ils se retrouvent bientôt plongés au cœur des secrets et des haines familiales, des scandales financiers et des crimes les plus barbares…

Après une générique esthétiquement superbe qu’on croirait tiré d’un James Bond, David Fincher distribue très vite les pièces du puzzle. Après un début un peu délicat lorsque, comme moi, on n’a ni lu le livre ni vu la première adaptation, et qu’on réussit à situer les nombreux personnages aux noms suédois, très vite, c’est le régal! Astucieux mélange entre le climat poisseux et malsain de « Seven » et l’enquête minutieuse façon « Zodiac », « Millenium » nous embarque pour deux  heures trente passionnantes. Grâce à une mise en scène au cordeau et à un montage énergique, Fincher réussit à nous faire passer cette intrigue au demeurant très bavarde en un éclair. Pour ce film, Fincher a, après  » The Social Network », de nouveau fait appel à Jeff Cronenweth pour une superbe photo aux tonalités glaciales, et à Trent Reznor, qui signe un magnifique score omniprésent aux accents métalliques. Quand de surcroît la csting réunit un Daniel Craig convaincant, les excellents Christopher Plummer et Stellan Skarsgard et l’inoubliable Ronney Mara dans le rôle de Lisbeth Salander, vous obtenez un thriller envoûtant et sulfureux que vous aurez envie de revoir sitôt sorti! Fincher est un grand!