Critique: L’Eté

1436964.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Лeто
Réalisation Kirill Serebrennikov
Scénario Mikhaïl Idov
Lili Idova
Acteurs principaux
Sociétés de production Hype film
Pays d’origine Drapeau de la Russie Russie
Genre Drame
Sortie 5 décembre 2018

Leningrad. Un été du début des années 80. En amont de la Perestroïka, les disques de Lou Reed et de David Bowie s’échangent en contrebande, et une scène rock émerge. Mike et sa femme la belle Natacha rencontrent le jeune Viktor Tsoï. Entourés d’une nouvelle génération de musiciens, ils vont changer le cours du rock’n’roll en Union Soviétique.

Résolument opposant au régime de Poutine, Kirill Serebrennikov n’a pu sortir de Russie pour venir présenter son dernier film au Festival de Cannes. « L’Eté » est ce que l’on pourrait qualifier de biopic sans en emprunter les codes. Tourné en noir et blanc, à l’instar de « Control » d’Anton Corbijn, sur un sujet similaire, « l’Eté » retrace la naissance du groupe de rock Kino dans les années 80 dans une Russie peu libertaire. Magnifiquement photographié, le film de Serebrennikov offre quelques magnifiques scènes musicales fantasmatiques et propose quelques moments de grâce lorsque des passants entonnent des tubes de Lou Reed ou Bowie. Se concentrant sur le trio Mike/Natacha/Viktor, tous les seconds rôles sont malheureusement délaissés et la seconde partie tombe dans un faux rythme un peu léthargique, que les rares rebondissements ne parviennent pas à briser. Si le film est donc esthétiquement une réussite et le sujet éminemment politique, l’ennui guette et l’on se dit que l’on passe à côté de quelque chose de grand. Dommage…

3.5

Publicités

Critique Dvd: Dallas Buyers Club

91CUr-V+vOL._SL1500_

  • Réalisé par :
    Jean-Marc Vallée
  • Avec :
    Matthew McConaughey, Jennifer Garner, Jared Leto…
  • Durée :
    1h57min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2013
  • Titre original : The Dallas Buyers Club
  • Distributeur :
    UGC Distribution

LE FILM: 8.5/10

La critique est ici

TECHNIQUE: 8/10

Sans problème.

BONUS: 8/10

On trouve ici 3 scènes coupées et un making of.

VERDICT: 8.5/10

L’un des beaux films de 2014! A voir absolument!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Tf1 Vidéo dès le 4 juin


CRITIQUE: DALLAS BUYERS CLUB

007448.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Réalisé par :  Jean-Marc Vallée
  • Avec : Matthew McConaughey , Jennifer Garner , Jared Leto …
  • Durée :
    1h57min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2013
  • Titre original : The Dallas Buyers Club
  • Distributeur :
    UGC Distribution

1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.

Sur un tel sujet, on pouvait aisément craindre le biopic empesé et du pathos à gogo! Loin de là, le Québécois Jean-Marc Vallée (CRAZY, Café de Flore…) choisit un récit au réalisme quasi-documentaire se permettant même une pincée d’humour notamment dans les échanges entre Woodroof et Rayon. Au-delà d’un portrait fidèle des années Sida, époque où l’on appelait cette maladie « le cancer gay », le film est également une charge contre l’industrie pharmaceutique et la FDA, agence qui approuve les médicaments, mais surtout une fabuleuse histoire de rédemption. Outre la transformation physique subie par le personnage, c’est sa transformation psychologique qui est encore plus impressionnante: d’un roi de l’embrouille homophobe, Ron Woodroof devient un combattant aux valeurs humaines de tolérance et de respect chevillées au corps. Si 6 nominations aux Oscars récompensent déjà le film, ses deux interprètes ont vraiment toutes leurs chances: Matthew McConaughey confirme l’incroyable ampleur qu’a pris sa carrière depuis la Défense Lincoln il y a trois ans avec une prestation saisissante bien au-delà des 20 kilos perdus et Jared Leto, pour son premier rôle depuis 4 ans, fait un retour fracassant dans le rôle magnifique d’un transexuel. Un très beau film dont la sobriété n’en atténue aucunement la force!

NOTE: 8.5/10