CRITIQUE BLU-RAY: ITINERAIRE BIS

LE FILM:

Jean, 35 ans, habite encore avec sa mère dans sa petite ville de Corse et travaille comme cuisinier dans le restaurant familial. Son avenir, à son grand désespoir, est tout tracé : reprendre le restaurant. Mais un jour, Nora, jeune femme de caractère est jetée à la mer depuis un voilier de course. Elle échoue sous les yeux de Jean. C’est l’aventure qui frappe à sa porte. Une nuit très mouvementée commence : une promenade en voiture avec une femme aussi imprévisible que séduisante, qui va l’entraîner bien loin de chez lui…

Entre Road Movie et Comédie Romantique, le premier film de Pascal Perreard n’est pas franchement convaincant la faute à un scénario pour le moins indigent. Le sentiment de déjà vu persiste d’un bout à l’autre alors que tous les ingrédients étaient là pour en faire une réussite. Restent le duo de comédiens au charme indéniable, Leila Bekhti et Fred Testot, et de très belles images de Corse (pour info, Pascal Perreard fut le directeur photo sur le « dernier Roi d’Ecosse »!).

Le transfert HD est de toute beauté, donnant aux paysages corses des couleurs et des contrastes fabuleux! Un travail d’orfèvre!

LES BONUS:

Outre quelques bandes annonces, on trouve une scène coupée (présente dans le film mais plus courte) et un court making-of d’une dizaine de minutes. Pour ce genre de films, cela suffit amplement.

VERDICT:

Un Blu-ray techniquement irréprochable pour une comédie romantique à réserver aux fans du genre ou du duo d’acteurs.

Disponible dès le 3 janvier 2012 chez TF1 Vidéo au prix de 24.99 euros en Blu-ray et 19.99 euros en DVD.

CRITIQUE: TOI, MOI LES AUTRES (2011)

Gab a une vie rangée : une fiancée, un mariage en préparation, une famille aisée. Leïla ne s’autorise pas à vivre la sienne : des études de droit, un petit frère turbulent, une maman partie trop tôt… Alors lorsque Gab renverse le petit frère de Leïla, c’est le choc des mondes et le début d’une grande histoire d’amour qui va se heurter violemment à la réalité.
Tina, la plus proche confidente de Leïla est sans papiers, sous la menace d’une reconduite à la frontière et se fait arrêter. Alors que le monde de Leïla s’effondre, Gab est prêt à tout pour elle, même à s’opposer à son père, préfet de police.
Et qui a dit que rien n’était impossible tant qu’on a de l’amour ?…

La Comédie Musicale est un genre ô combien délicat tant le risque de sombrer dans le ridicule est présent. Et bizarrement, les scènes chantées et chorégraphiées sur des reprises de classiques de la variété française sont ce qu’il y a de plus réussi dans le film. Le gros hic du film tient dans son scénario qui enfile les clichés et idées reçues à un point rarement atteint en particulier dans sa façon de scinder la société française en deux catégories: d’un côté, une insupportable bourgeoisie, dans les beaux quartiers, en tailleur Chanel, qui n’a pour seul breuvage que le Champagne et de l’autre, le Peuple, melting-pot réussi où tout le monde chante, danse sans différence entre religions ou sexualités. Autant dire que certaines scènes font preuve d’une naïveté qui confine à la connerie! Le casting composé de Leila Bekhti, Benjamin Siksou et Cécile Cassel pourtant fort sympathique peine à s’extraire du pathétique de l’entreprise même si les intentions de la jeune réalisatrice, Audrey Estrougo paraissent fort louables. Dommage!