Critique: #JeSuisLà

522394-jesuisla-avec-alain-chabat-la-bande-annonce

Réalisation Éric Lartigau
Scénario Éric Lartigau
Thomas Bidegain
Acteurs principaux
Sociétés de production Gaumont
Rectangle Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre comédie romantique
Sortie 5 Février 2020

Stéphane mène une vie paisible au Pays Basque entre ses deux fils, aujourd’hui adultes, son ex-femme et son métier de chef cuisinier. Le petit frisson dont chacun rêve, il le trouve sur les réseaux sociaux où il échange au quotidien avec Soo, une jeune sud-coréenne. Sur un coup de tête, il décide de s’envoler pour la Corée dans l’espoir de la rencontrer. Dès son arrivée à l’aéroport de Séoul, un nouveau monde s’ouvre à lui…

6 ans après « la Famille Bélier« , Eric Lartigau convoque pour la seconde fois après « Prête-moi ta main » le comédien Alain Chabat pour une histoire qui n’est pas sans rappeler « Lost in Translation » de Sofia Coppola. Un restaurateur quinquagénaire décide de partir à la rencontre d’une Coréenne avec qui il a entamé une relation épistolaire (via Insta) depuis des semaines. Malheureusement, alors qu’elle devait le récupérer à l’aéroport de Séoul, elle n’arrive jamais et Stéphane l’y attendra près de 15 jours! Si l’on ne peut que se réjouir de voir un Alain Chabat des grands soirs, plus émouvant que déconnant, le film ne décolle jamais vraiment en raison d’un rythme très lent, presque contemplatif. En outre, le scénario n’est pas des plus convaincant, le personnage de Stéphane laissant trop de zones d’ombre et des comportements incompréhensibles: qui resterait plus de 10 jours dans un aéroport à attendre? Bref, si le film se regarde avec un certain plaisir malgré tout, on reste malheureusement sur notre faim…

3

Critique bluray: la Famille Bélier

51RAAQq-m0L

LE FILM:

4

 

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

De temps à autre, on croise un petit film sans prétention dont la mélodie résonne à votre oreille et vous cueille tout simplement pour ne plus vous lâcher durant 1h45. C’est le cas avec le 5ème film d’Eric Lartigau (« Mais qui a tué Pamela Rose? » « Prête-moi ta main »…) qui met en scène une jeune adolescente, seule entendante dans une famille de malentendants, qui révèle un don pour la chanson qui pourrait la contraindre à quitter sa famille dont elle est un élément indispensable. En effet, à côté de sa vie de lycéenne, c’est elle qui s’occupe des relations avec les clients de la fromagerie, les fournisseurs, qui fait l’interprète avec le médecin de famille, etc…

photogramme001

Si la trame du scénario n’a rien de très surprenant, notamment la partie qui concerne le concours de chant, c’est ce mélange de teen-movie, de récit initiatique et de réflexion sur la famille et la manière d’aimer qui séduit. Mais surtout, c’est l’interprétation qui emporte définitivement le morceau: le couple Karin Viard/François Damiens est éblouissant dans le rôle de ce couple d’agriculteurs malentendants, montrant une nouvelle facette de leur talent, eux qui jusqu’alors brillaient surtout par leur science du verbe; Eric Elmosnino est absolument parfait dans ce rôle de professeur de musique blasé par ses échecs passés qui trouve enfin un talent à travers lequel enfin s’accomplir. Quant à la révélation de l’émission The Voice, Louane Emera, elle remporte haut la main un challenge ô combien difficile en se montrant non seulement très crédible mais d’un naturel rafraîchissant et surtout vraiment émouvante (une petite larmichette n’est pas totalement exclue!). Un vrai bon feel-good movie qui donne envie d’aimer et de chanter!

TECHNIQUE:

4.5

 

C’est parfait! Rien à dire!

BONUS:

3.5

 

On trouve ici un making of qui insiste beaucoup sur le challenge proposé aux acteurs avec l’apprentissage de la langue des signes. On trouve également les deux chansons phare sur film en version karaoké!

VERDICT:

4

 

Le feel good movie de l’année en vidéo!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez FranceTV Distribution dès le 29 avril


Jeu Concours: 5×2 places pour « la Famille Bélier » à gagner (jeu terminé)

affiche

A l’occasion de la sortie en salles de « la Famille Bélier » le 17 décembre, CINEDINGUE et MARS FILMS sont heureux de vous offrir 5×2 places pour le découvrir. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 17 décembre. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Synopsis : Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

 

Critique: La Famille Bélier

246130.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Comédie
  • Date de sortie :
    17 décembre 2014
  • Réalisé par :
    Eric Lartigau
  • Avec :
    Karin Viard, François Damiens, Louane Emera, Eric Elmosnino…
  • Durée :
    1h45min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Mars Distribution

Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

De temps à autre, on croise un petit film sans prétention dont la mélodie résonne à votre oreille et vous cueille tout simplement pour ne plus vous lâcher durant 1h45. C’est le cas avec le 5ème film d’Eric Lartigau (« Mais qui a tué Pamela Rose?  » « Prête-moi ta main »…) qui met en scène une jeune adolescente, seule entendante dans une famille de malentendants, qui révèle un don pour la chanson qui pourrait la contraindre à quitter sa famille dont elle est un élément indispensable. En effet, à côté de sa vie de lycéenne, c’est elle qui s’occupe des relations avec les clients de la fromagerie, les fournisseurs, qui fait l’interprète avec le médecin de famille, etc…

photogramme001

Si la trame du scénario n’a rien de très surprenant, notamment la partie qui concerne le concours de chant, c’est ce mélange de teen-movie, de récit initiatique et de réflexion sur la famille et la manière d’aimer qui séduit. Mais surtout, c’est l’interprétation qui emporte définitivement le morceau: le couple Karin Viard/François Damiens est éblouissant dans le rôle de ce couple d’agriculteurs malentendants, montrant une nouvelle facette de leur talent, eux qui jusqu’alors brillaient surtout par leur science du verbe; Eric Elmosnino est absolument parfait dans ce rôle de professeur de musique blasé par ses échecs passés qui trouve enfin un talent à travers lequel enfin s’accomplir. Quant à la révélation de l’émission The Voice, Louane Emera, elle remporte haut la main un challenge ô combien difficile en se montrant non seulement très crédible mais d’un naturel rafraîchissant et surtout vraiment émouvante (une petite larmichette n’est pas totalement exclue!). Un vrai bon feel-good movie qui donne envie d’aimer et de chanter!

4

 

L’HOMME QUI VOULAIT VIVRE SA VIE (2009)

Paul Exben a tout pour être heureux: une belle situation, une femme, deux enfants et une belle maison. Mais quelque chose l’en empêche. Il est persuadé que sa femme a une liaison et il a raison. Alors qu’il rencontre l’amant, les esprits s’échauffent et Paul le tue involontairement. Il décide de garder l’accident sous silence et de disparaître sous l’identité du mort…

Adapté d’un roman de Douglas Kennedy, le film est réalisé par Eric Lartigau plus connu pour avoir réalisé « Mais qui a tué Pamela Rose » et « prête-moi ta main » deux comédies à l’univers bien éloigné de ce drame très noir. Je ne me hasarderais pas à vous parler de la qualité de l’adaptation, n’ayant pas lu le livre. Mais tout ce que je peux vous dire est que je n’ai pas, mais alors pas aimé du tout ce que j’ai vu! Truffé d’incohérences et d’invraisemblances, le scénario ne parvient jamais à accroché le spectateur. Hormis le fait qu’on nous sert encore une fois la vie d’un jeune bobo qui malgré tout ce qu’il a, se gratte quand même la tête, la mise en scène est assez irréprochable. Mais Dès le moment où le personnage principal commet l’irréparable, on sombre dans le n’importe quoi ( avec quelle facilité on élimine quelqu’un et on lui prend son identité! Ca laisse rêveur!)et l’on peine à comprendre les motivations du personnage! Mais qu’est-ce qu’il va donc foutre au Montenegro et qu’est ce que c’est que cette histoire de clandestins?

Cerise sur le gâteau: la diction plus qu’approximative de Romain Duris demande une concentration épuisante pour parvenir à saisir tout ce qui s’échappe de sa bouche! Pourquoi un tel succès? Mystère…