Critique: Le Monde est à Toi

2222279.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Romain Gavras
Scénario Karim Boukercha
Noé Debré
Romain Gavras
Acteurs principaux
Sociétés de production Iconoclast, Chi-Fou-Mi Productions et Tribus-P-Film
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Thriller
Sortie 15 Août 2018

François, petit dealer, a un rêve : devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb. Cette vie, qu’il convoite tant, vole en éclat quand il apprend que Dany, sa mère, a dépensé toutes ses économies. Poutine, le caïd lunatique de la cité propose à François un plan en Espagne pour se refaire. Mais quand tout son entourage : Lamya son amour de jeunesse, Henri un ancien beau-père à la ramasse tout juste sorti de prison, les deux jeunes Mohamed complotistes et sa mère chef d’un gang de femmes pickpockets, s’en mêle, rien ne va se passer comme prévu !

Huit ans après « Notre Jour Viendra », Romain Gavras délaisse à nouveau le clip pour retourner au Cinéma. » Le monde est à toi » n’est pas une référence à « Scarface » pour rien! Tony Montana, c’est François, petit dealer à la petite semaine! Sauf qu’au contraire du caïd cubain, il souhaite rentrer dans le rang,en devenant distributeur officiel de Mr Freeze pour le Maghreb. Mais pour ça, il lui faut des ronds ! Et c’est compliqué de se remettre dans le droit chemin quand sa propre mère est une reine du recel! Entre comédie sociale et film de gangsters, « le Monde est à toi » séduit par son rythme, sa BO ( de Sardou à Toto en passant par JUL!) mais surtout par son casting de feu et notamment une Isabelle Adjani et un Vincent Cassel( l’homme de main obsédé par les Illuminatis) hilarants! L’un des films français les plus funs de l’année!

4

Publicités

CRITIQUE: « LE CAPITAL » EN CLOTURE DU FIFIB

En clôture de ce 1er Festival International du Film Indépendant de Bordeaux le samedi 6 octobre, c’est le dernier film de Costa Gavras, « le Capital », qui sera projeté.

Adaptation d’un roman de Stéphane Osmont, « le Capital » nous conte l’ascension au sein d’une grande banque du fidèle bras droit du Président, ce dernier étant mis hors course par la maladie. Marc Tourneuil, incarné par un surprenant Gad Elmaleh qui, pour une fois ne fait pas du Gad Elmaleh, se retrouve alors aux commandes d’une des plus grandes banques mondiales! Mais, entre les requins qui nagent au sein même de la Phenix convoitant la place de Tourneuil et ceux qui rôdent alentour, dans l’espoir de dévorer l’entreprise, la mission du jeune Président va s’avérer plus que délicate!

Mené avec beaucoup de rythme par un Costa Gavras qui n’est jamais plus heureux que dans ce genre de films à thèse (Z, Music Box, Amen…), « le Capital » est un thriller financier qui accroche à merveille le spectateur grâce à un récit qui ne sombre jamais dans le charabia technique qu’on rencontre souvent dans d’autres productions du même type!  Mis en scène avec un certain brio, le film de Gavras a le mérite de proposer une belle galerie de personnages assez complexes et passionnants. Le personnage de Tourneuil lui-même, en quête de « respect » qui se gagne, selon lui, par l’argent, même s’il affiche un sang froid tout reptilien, est traversé de pulsions auxquelles il ne cède jamais (ou quasiment jamais!). Et aucun personnage ne tombe dans le manichéisme!

Une vraie réussite pour clore en beauté cette 1ère édition du FIFIB!

Note: 7/10

SORTIE NATIONALE LE 14 NOVEMBRE