CRITIQUE DVD: ROMY

Après une enfance choyée dans les Alpes, cette jeune allemande, fille d’acteurs célèbres, est propulsée à l’âge de 17 ans, au rang d’icone mondiale avec la trilogie Sissi. Malgré les millions que rapportent la licence, Romy Schneider est lasse de l’image trop lisse de l’héroïne autrichienne. Elle décide alors d’aller tourner des films en France où elle rencontra d’Alain Delon. Après leur rupture, elle épousa Harry Meyen et se retira de la vie publique pour élever son fils David. Quelques années plus tard, Romy revient dans des rôles phares qui marqueront à jamais le cinéma. Suite aux nombreuses tragédies qu’elle subira, Romy s’éteint le 29 mai 1982. En 30 ans personne n’a oublié cette légende du 7ème art.

Réalisé pour la télévision, ce film sort donc directement en video chez nous. Biopic consacré à la plus française des actrices allemandes, Romy Schneider, « Romy » est plutôt réussi! Souffrant certes d’un certain cachet « téléfilm » difficilement évitable, le film séduit malgré tout grâce aux efforts de mise en scène déployés par Torsten Fischer qui ne se contente pas d’un inventaire platement filmé des principaux évènements de la vie de l’actrice. Il ne s’attarde que peu sur l’enfance de la star et se concentre sur son angoisse, sa peur de ne pas être à la hauteur, son amour pour Delon, et son penchant pour l’alcool.

La réussite du film tient évidemment aussi à l’interprétation de l’actrice Jessica Schwartz à la ressemblance parfois saisissante!

Techniquement rien à dire sur ce DVD dont les seuls défauts d’image sont volontaires (fausses images d’archives)! Par contre, aucun bonus à signaler!

LA NOTE: 7/10

Disponible en DVD (14,99 euros) chez Aventi

Publicités

LE GUEPARD (1963)

En 1860, tandis que la Sicile est submergée par les bouleversements de Garibaldi et de ses Chemises Rouges, le prince Salina, « le Guépard »,  se rend avec toute sa famille dans sa résidence de Donnafugata. Prévoyant le déclin de l’aristocratie, ce dernier accepte une mésalliance et marie son neveu Tancrède à la fille du maire de la ville, représentant la classe montante.

La première fois que j’ai vu ce film, je devais avoir une douzaine d’années sur une bonne vieille VHS toute pourrie avec une image tellement mauvaise qu’on distinguait la moitié des sous-titres! Autant dire que mon souvenir était celui d’un ennui abyssal!

La restauration orchestrée par la Film Fundation de notre ami Scorsese et sa réédition en blu ray me donnait l’occasion de me faire un jugement différent du film de Visconti. Et bien ce jugement est complètement différent! Ces quelques années de plus ainsi que les progrès technologiques m’ont fait (re)découvrir un magnifique chef d’oeuvre littéralement envoûtant. La qualité de l’image permet de savourer pleinement le travail au niveau de la photo, des décors ou encore des costumes qui en font un régal pour les yeux. Les oreilles ne sont pas en reste avec une bande originale belle à pleurer de Nino Rota. Et que dire du trio d’acteurs époustouflant composé de Burt Lancaster, Alain Delon et la magnifique Claudia Cardinale.

Comme dans Senso, Luchino Visconti montre tout son talent pour nous conter la petite histoire dans la grande avec un faste qu’on ne voit plus. Que ce soit dans la scène de guerre au début du film ou lors de la scène du bal, le souci du détail de Visconti fait merveille.

Au niveau des bonus, on est gâté avec des interviews passionnantes du producteur et des deux acteurs principaux encore en vie, Delon et Cardinale, qui parlent avec une vraie passion du génie de Visconti. Le reste est plus anecdotique avec des images d’actualité de l’époque ou la montée des marches au dernier festival de Cannes.

Un blu-ray INDISPENSABLE qui montre l’utilité d’un tel support pour les films du patrimoine!