Critique Dvd: Instinct de survie

61FpGsb7caL._SL1000_.jpg

Titre original The Shallows
Réalisation Jaume Collet-Serra
Scénario Anthony Jaswinski
Acteurs principaux
Sociétés de production Ombra Films
Weimaraner Republic Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 86 minutes
Sortie 17 août 2016

LE FILM:

3

Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats…

Après le film d’horreur (« la maison de cire », « Esther ») ou le polar d’action Neesonien (« Sans Identité », « Non stop »…),l’Espagnol Jaume Collet-Serra nous offre un survival avec requin! Ici, la belle Blake Lively, partie surfer au Mexique sur une plage paradisiaque se retrouve coincée sur un rocher, cernée par un grand requin blanc! Extrêmement ramassé (1h15!), ce survival aquatique fait plutôt bien le job avec une mise en scène efficace et des effets spéciaux plutôt convaincants: ici, Bruce n’est pas en carton mais bien en images de synthèse! Dommage que le final frôle le ridicule; sans ça, on aurait été en présence de l’un des meilleurs films de requin depuis Jaws!

TECHNIQUE:

4.5

Pour le support, c’est quasiment parfait avec une définition très nette et des couleurs éclatantes!

BONUS:

3.5

On trouve ici quelques scènes coupées et un making of très promo décliné en quatre featurettes.

VERDICT:

3

Un survival qui fait le job!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Sony Pictures

 

Critique Bluray: Night Run

81+uvTggWSL._SL1415_

  • Date de sortie salles :
    11 mars 2015
  • Réalisé par :
    Jaume Collet-Serra
  • Avec :
    Liam Neeson, Ed Harris, Joel Kinnaman…
  • Durée :
    1h54min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Run All Night
  • Distributeur :
    Warner Bros Pictures France

LE FILM:

3

 

À Brooklyn, Jimmy Conlon, mafieux et tueur à gages qu’on surnommait autrefois le Fossoyeur, n’est pas au mieux de sa forme. Ami de longue date du caïd Shawn Maguire, Jimmy, qui a aujourd’hui 55 ans, est hanté par ses crimes – et traqué par un inspecteur de police qui, depuis 30 ans, n’a jamais renoncé à l’appréhender. Et ces derniers temps, il semble que le whisky soit le seul réconfort de Jimmy. Mais lorsqu’il apprend que sa prochaine mission consiste à éliminer Mike, son fils qu’il n’a pas revu depuis des années, Jimmy doit choisir entre la « famille » mafieuse qu’il s’est construite et la vraie famille qu’il a abandonnée il y a bien longtemps. Tandis que Mike est en cavale, Jimmy comprend que pour racheter ses fautes passées, il lui faut sans doute protéger son fils du sort funeste qui l’attend lui-même désormais? Alors qu’il n’est plus en sécurité nulle part, Jimmy ne dispose que d’une seule nuit pour résoudre son conflit de loyautés et s’amender enfin.

Troisième film consécutif du réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra avec son acteur Liam Neeson est un thriller sans une once d’originalité, à l’intrigue sans surprise. Toutefois, ça fonctionne grâce à un scénario sans temps mort et une mise en scène efficace à défaut d’être géniale. Le petit plus, c’est évidemment Ed Harris, comme toujours excellent! Les amateurs de polar musclé apprécieront!

TECHNIQUE:

5

 

Image parfaite, son explosif, le top!

BONUS:

3

 

Des scènes coupées et deux featurettes un peu promo sur Neeson et le tournage de nuit.

VERDICT:

3

 

Un polar agréable à défaut d’être surprenant!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez Warner Bros dès le 29 juillet

 


CRITIQUE: ESTHER (2008)

Warner Bros. France

John et Kate forment avec leurs deux enfants, Daniel et Max la cadette, sourde et muette, la famille parfaite. La vie, pourtant, ne les a pas épargnés. Après avoir eu un enfant mort-né, Kate est tombée dans l’alcoolisme et lors d’une de ses crises a failli perdre la petite Max par noyade. Maintenant que tout est rentré dans l’ordre, le couple souhaite adopter pour assouvir cet inextinguible besoin d’amour qu’ils éprouvent pour les enfants. Ils ont le coup de foudre, lors de la visite d’un orphelinat, pour l’adorable Esther, une petite fille modèle. Très vite, le comportement étrange de l’enfant va bouleverser la vie de la famille…

Moi qui pourrait écrire une thèse sur le film d’horreur, m’en étant gavé depuis mon plus jeune âge (Maman s’inquiétait de ma santé mentale!), je dois dire que je ce film m’a littéralement scotché dans mon canapé! Jeune réalisateur espagnol (décidément les spécialistes du genre!) qui n’a pour l’instant guère brillé (Goal 2, la Maison de cire), Collet-Serra prend déjà le temps pour nous raconter son histoire. Le film dure en effet deux heures, chose rare dans ce genre de films, qui durent plutôt autour de 90 minutes habituellement. Il nous laisse donc le temps de découvrir par petites touches cette famille et son passé, puis d’accueillir Esther et d’apprendre à la connaître. Et petit à petit, il fait monter la tension jusqu’à un niveau rarement atteint. Il faut noter la prestation de la jeune actrice qui incarne Esther, hallucinante! On a très vite envie de l’étriper! Le film est joussivement politiquement incorrect, ce qui ne gâte rien. Dans le genre, on en a déjà vu beaucoup mais là, c’est vraiment réussi jusqu’au dénouement vraiment surprenant!

A voir, les portes bien verrouillées!!! 

PS: Moi qui ai un neveu adopté, l’adoption c’est quand même une super aventure! Ce n’est qu’un film!