Critique Dvd: Instinct de survie

61FpGsb7caL._SL1000_.jpg

Titre original The Shallows
Réalisation Jaume Collet-Serra
Scénario Anthony Jaswinski
Acteurs principaux
Sociétés de production Ombra Films
Weimaraner Republic Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Horreur
Durée 86 minutes
Sortie 17 août 2016

LE FILM:

3

Nancy surfe en solitaire sur une plage isolée lorsqu’elle est attaquée par un grand requin blanc. Elle se réfugie sur un rocher, hors de portée du squale. Elle a moins de 200 mètres à parcourir à la nage pour être sauvée, mais regagner la terre ferme sera le plus mortel des combats…

Après le film d’horreur (« la maison de cire », « Esther ») ou le polar d’action Neesonien (« Sans Identité », « Non stop »…),l’Espagnol Jaume Collet-Serra nous offre un survival avec requin! Ici, la belle Blake Lively, partie surfer au Mexique sur une plage paradisiaque se retrouve coincée sur un rocher, cernée par un grand requin blanc! Extrêmement ramassé (1h15!), ce survival aquatique fait plutôt bien le job avec une mise en scène efficace et des effets spéciaux plutôt convaincants: ici, Bruce n’est pas en carton mais bien en images de synthèse! Dommage que le final frôle le ridicule; sans ça, on aurait été en présence de l’un des meilleurs films de requin depuis Jaws!

TECHNIQUE:

4.5

Pour le support, c’est quasiment parfait avec une définition très nette et des couleurs éclatantes!

BONUS:

3.5

On trouve ici quelques scènes coupées et un making of très promo décliné en quatre featurettes.

VERDICT:

3

Un survival qui fait le job!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Sony Pictures

 

CRITIQUE BLU-RAY: LES DENTS DE LA MER

LE FILM: 10/10

Lorsque la petite station balnéaire d’Amity est attaquée par un dangereux requin blanc, le chef de la police, un jeune biologiste marin et un chasseur de requin se lancent dans une quête désespérée pour stopper l’animal avant qu’il ne frappe à nouveau…

Tourné en 1975 par un jeune réalisateur, Steven Spielberg, tout juste sorti d’un échec avec Sugarland Express, « Les Dents de la Mer » (Jaws en VO) est l’adaptation d’un roman de Peter Benchley paru un an plus tôt. Malgré les critiques désastreuses qui accompagnèrent la sortie de ce livre, il fut un succès énorme restant en tête des ventes pendant presque un an! Le tournage du film de Spielberg fut une aventure tout ce qu’il y a de plus épique, en particulier par la faute d’un requin en polyuréthane pas totalement convaincant et surtout qui enchaîne les pannes! Et c’est à la suite de ces problèmes récurrents que Spielberg a l’idée qui fera du film sa réussite: montrer le requin le moins possible, créant ainsi une angoisse terrible chez le spectateur!

Devenu véritable film culte tant les passages réguliers à la télé ont bercé la jeunesse de beaucoup de spectateurs, « les Dents de la Mer » doit son succès à de nombreux facteurs. Tout d’abord la mise en scène de Spielberg, incroyable de maîtrise et d’inventivité, multiplie les morceaux de bravoure et les images inoubliables comme ce célèbre travelling compensé repris à Hitchcock (zoom avant sur un travelling arrière ou inversement) quand le chef Brody voit une attaque du requin ou ces baigneurs vus de dessous, etc…

L’autre réussite du film tient en son casting composé d’excellents acteurs mais sans stars! Roy Scheider trouve, avec le rôle du chef Brody, ce qui restera son plus grand rôle même s’il connut le succès surtout dans les 70’s. A ses côtés, Richard Dreyfuss tient le rôle d’un spécialiste des requins dont le côté fils à papa irrite le marin bourru incarné par l’excellent Robert Shaw!

N’oublions pas la B.O. de l’inévitable John Williams dont le thème principal est sans doute l’un des plus connus, gravés dans l’imaginaire de millions de personnes!

Divisé en deux parties, les attaques de la bête puis la traque, le film de Spielberg ne souffre d’aucune baisse de rythme et cloue le spectateur à son fauteuil durant deux heures et traumatisa beaucoup de monde! Devenu une référence du film de monstres, « Jaws » lança également la mode des blockbusters estivaux!

C’est en tout cas avec un immense plaisir que nous pouvons redécouvrir ce film dans une version restaurée en HD de toute beauté. L’image n’a jamais paru aussi nette et les couleurs éclatantes et le son retravaillé en 7.1 est d’une puissance et d’une richesse immersive! Une nouvelle VF en 7.1 a également été ajoutée mais ceux qui ont grandi avec la VF d’origine comme moi auront un peu de mal! Tant mieux elle est aussi présente sur le disque!

LES BONUS: 9/10

Le disque nous propose une interactivité très riche qui reprend certains éléments déjà présents sur le DVD paru il y a quelques années! Voici le contenu:

Scènes coupées (dont une scène où Quint hurle l’Hymne à la Joie dans les oreilles d’un enfant qui joue faux de la clarinette! Excellente!) et bêtisier
Making of de Laurent Bouzereau
Impact et héritage de Jaws
La restauration
Sur le plateau
Galerie de dessins, concepts, photos, story-board et autre éléments marketing
Bande-annonce

VERDICT: 9,5/10

Un bluray d’anthologie!!! INDISPENSABLE!!!

Disponible en blu-ray (19,99 euros) chez Universal Pictures