Jeu Concours: 4 Tee-shirts Darkman à gagner( jeu terminé)

© 1990 Universal Studios. Tous droits réservés.

A l’occasion de la sortie de l’Edition Ultime de Darkman en bluray, CINEDINGUE et l’ATELIER D’IMAGES sont heureux de vous offrir 4 tee-shirts collector fabriqués en seulement 100 exemplaires!!!

Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 28 novembre. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

L’édition Ultime de Darkman comprend 2 BR + 1 DVD + 1 comics de 100 pages ainsi qu’une foison de bonus:

Darkman vu d’aujourd’hui :
– « Darkman : Sam Raimi et ses influences » : interview de Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis (2017 – 14’50 »)
– « L’Univers de Darkman » : interview du directeur artistique et du responsable des décors (2014 – 16’04 » – VOST)
– « Disséquer Darkman » : interview de Liam Neeson (7’10 » – VOST)
– « Souvenirs d’une expérience pas comme les autres » : interview de Frances McDormand (10’23 » – VOST)
– « Mon nom est Durant » : interview de Larry Drake (2014 – 15’19 » – VOST)
– « Les Hommes de Durant » : interview de Dan Bell et Danny Hicks (2014 – 12’25 » – VOST)
– « Le Visage de la vengeance » : interview du responsable des maquillages (2014 – 12’48 » – VOST)
Darkman vu d’hier (VOST) :
– Interview de Sam Raimi (27’46 »)
– Interview de Liam Neeson (33’36 »)
– Interview de Frances McDormand (24’50 »)
– Interview de Colin Friels (14’41 »)
Making of d’époque (8’37 » – VOST)
Matériel promotionnel d’époque (VOST) :
– Bande-annonce (1’42 »)
– Spots TV (4’13 »)
Storyboards (98 planches)
Galeries photos :
– Coulisses du tournage (55 photos)
– Maquillage (6 photos)
– Affiches et photos presse (23 photos)
– Photos (102 photos)
Blu-ray Darkman II et III :
Bande annonce d’époque Darkman II (1’34 » – VOST)
Bande annonce d’époque Darkman III (1’07 » – VOST)

Publicités

Critique Bluray: Darkman

71EZl4TbsSL._SL1500_.jpg

Titre original Darkman
Réalisation Sam Raimi
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Horreur
Durée 96 minutes
Sortie 14 novembre 1990

LE FILM:

4

Peyton Westlake, brillant gênéticien, vient de réaliser la synthèse des cellules de la peau. Sa femme, avocate, a pour client un constructeur immobilier, Louis Strack Jr, dont un document confidentiel vient de lui révèler les agissements douteux. Elle cache le document dans le laboratoire de son mari. Louis Strack Jr envoie des tueurs pour récupérer son bien. Le professeur est laissé pour mort mais il survit a ses horribles blessures. Defiguré, il réussit à se recomposer un visage, mais qui ne tient qu’une heure, afin d’assouvir sa vengeance.

Je vous annonçais il y a quelques semaines la sortie d’une édition ultime de Darkman par l’Atelier d’Images à travers une opération de financement participatif qui rencontra un franc succès! C’est chose faite, le 7 novembre sortira cette édition comprenant 2 bluray (avec les trois volets), un dvd et une BD! L’occasion de revenir sur le quatrième film de Sam Raimi devenu culte pour des millions de fans. Après avoir réalisé les deux premiers « Evil Dead » et la comédie horrifique « Mort sur le grill », Raimi rêve de réaliser un film de super-héros que les studios lui refuseront. Il décide alors avec son frère de créer le sien; ce sera Darkman, un scientifique défiguré et laissé pour mort par une bande de gangsters. Ayant réussi à recréer la peau humaine, il s’amuse alors à changer de visages afin d’assouvir sa soif de vengeance. Rendant hommage aux films de monstres de la Universal, façon « le fantôme de l’Opéra »,mais aussi à l’univers Comics,  Raimi concentre ici toute la quintessence de son Cinéma: effets optiques à foison, zooms ultra-rapides comme dans les Evil Dead, noirceur, humour et cerise sur le gâteau, la  partition expressionniste de Danny Elfman. Fun et jubilatoire, « Darkman » donna suite à deux films, réalisés par un tâcheron, Bradford May,  qui atterrirent directement à la case vidéoclub en France, et on comprend vite pourquoi!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie sublime pour ce premier volet, les deux autres étant corrects mais ne présentant aucun intérêt!

BONUS:

5

Composée de documents d’aujourd’hui et d’hier, l’interactivité de cette édition côtoie les sommets. On retrouve des interviews et making of d’époque mais aussi des interviews de toute l’équipe et de journalistes qui reviennent sur la genèse et le tournage d’un film qui changea leur carrière à tous!

VERDICT:

4.5

Une édition magistrale pour un film culte!

Disponible en édition ultime (49.99 euros) chez l’Atelier d’Images dès le 7 novembre

 

Critique Bluray: Night Run

81+uvTggWSL._SL1415_

  • Date de sortie salles :
    11 mars 2015
  • Réalisé par :
    Jaume Collet-Serra
  • Avec :
    Liam Neeson, Ed Harris, Joel Kinnaman…
  • Durée :
    1h54min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Run All Night
  • Distributeur :
    Warner Bros Pictures France

LE FILM:

3

 

À Brooklyn, Jimmy Conlon, mafieux et tueur à gages qu’on surnommait autrefois le Fossoyeur, n’est pas au mieux de sa forme. Ami de longue date du caïd Shawn Maguire, Jimmy, qui a aujourd’hui 55 ans, est hanté par ses crimes – et traqué par un inspecteur de police qui, depuis 30 ans, n’a jamais renoncé à l’appréhender. Et ces derniers temps, il semble que le whisky soit le seul réconfort de Jimmy. Mais lorsqu’il apprend que sa prochaine mission consiste à éliminer Mike, son fils qu’il n’a pas revu depuis des années, Jimmy doit choisir entre la « famille » mafieuse qu’il s’est construite et la vraie famille qu’il a abandonnée il y a bien longtemps. Tandis que Mike est en cavale, Jimmy comprend que pour racheter ses fautes passées, il lui faut sans doute protéger son fils du sort funeste qui l’attend lui-même désormais? Alors qu’il n’est plus en sécurité nulle part, Jimmy ne dispose que d’une seule nuit pour résoudre son conflit de loyautés et s’amender enfin.

Troisième film consécutif du réalisateur espagnol Jaume Collet-Serra avec son acteur Liam Neeson est un thriller sans une once d’originalité, à l’intrigue sans surprise. Toutefois, ça fonctionne grâce à un scénario sans temps mort et une mise en scène efficace à défaut d’être géniale. Le petit plus, c’est évidemment Ed Harris, comme toujours excellent! Les amateurs de polar musclé apprécieront!

TECHNIQUE:

5

 

Image parfaite, son explosif, le top!

BONUS:

3

 

Des scènes coupées et deux featurettes un peu promo sur Neeson et le tournage de nuit.

VERDICT:

3

 

Un polar agréable à défaut d’être surprenant!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez Warner Bros dès le 29 juillet

 


Critique Bluray: Balade entre les tombes

71gSZnn7hCL._SL1500_

  • Date de sortie :
    15 octobre 2014
  • Réalisé par :
    Scott Frank
  • Avec :
    Liam NeesonDan StevensDavid Harbour
  • Durée :
    1h54min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : A Walk Among the Tombstones
  • Distributeur :
    Metropolitan

LE FILM:

4

 

Ancien flic, Matt Scudder est désormais un détective privé qui travaille en marge de la loi. Engagé par un trafiquant de drogue pour retrouver ceux qui ont enlevé et assassiné sa femme avec une rare violence, Scudder découvre que ce n’est pas le premier crime sanglant qui frappe les puissants du milieu… S’aventurant entre le bien et le mal, Scudder va traquer les monstres qui ont commis ces crimes atroces jusque dans les plus effroyables bas-fonds de New York, espérant les trouver avant qu’ils ne frappent à nouveau…

Liam Neeson s’étant fait une spécialité de films d’action bas du front si possible estampillés Besson, on pouvait craindre un énième ersatz de Taken. Que nenni! Cette « balade entre les tombes » s’avère des plus recommandables! Si la jaquette nous vend un film d’action pur, il s’agit en fait d’un vrai film noir dans la grande tradition du polar 70’s; on est heureusement plus près de Serpico que de Taken. L’intrigue est plutôt bien menée et sait prendre son temps, sans multiplier les scènes d’action inutiles, la photo est une réussite et le réalisateur sait instaurer un vrai climat. Une très bonne surprise!

TECHNIQUE:

4.5

 

Comme souvent chez Metropolitan, c’est un sans faute!

BONUS:

3

 

On trouve ici diverses featurettes qui reviennent entre autres sur le livre, le tournage ou encore l’avant-première parisienne. un peu promo tout de même…

VERDICT:

4

 

Un film noir très recommandable!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez Metropolitan Vidéo dès le 16 février


Critique Dvd: After Life

91WQrcp5QvL._SL1500_

 

  • Réalisé par :
    Agnieszka Wojtowicz-Vosloo
  • Avec :
    Liam Neeson, Christina Ricci, Justin Long…
  • Durée :
    1h44min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2009
  • Titre original : After.Life
  • Distributeur :
    Euro TV

LE FILM: 6/10

Après un grave accident de voiture, Anna se réveille dans une salle des pompes funèbres locales où Eliot Deacon lui explique qu’elle est morte et qu’il doit maintenant préparer son corps pour l’inhumation. Terrifiée, Anna se sent tellement vivante qu’elle ne sait pas si elle doit lui faire confiance pour l’accompagner dans l’autre monde ou s’il a l’intention de l’enterrer vivante…

Thriller fantastique tourné en 2009 mais sorti en salles en 2012 dans l’anonymat, After Life a de quoi faire passer une bonne soirée d’hiver sous la couverture! Si l’on n’est pas trop regardant sur les incohérences, on se laisse prendre à cette histoire qui nous voit, en même temps que l’héroïne, se demander si elle est morte ou en passe d’être enterrée vivante! La mise en scène tient la route et l’entrepreneur des pompes funèbres incarné par Liam Neeson fait froid dans le dos! Bouh!

TECHNIQUE: 8/10

Pour le support c’est plus que bon avec un rendu très proche de la HD!

BONUS: 2/10

Un très court module dans lequel la réalisatrice explique tous les rouages de l’histoire! A ne surtout pas regarder avant le film!

VERDICT: 6/10

Un bon petit thriller horrifique avec un excellent Liam Neeson!

Disponible en DVD (12.99 euros) et bluray (14.99 euros) chez Tf1 Vidéo

 



 

 

 

Critique Bluray: Non-Stop

71AVeR2X5RL._SL1181_

  • Date de sortie :
     26 février 2014
  • Réalisé par :
    Jaume Collet-Serra
  • Avec :
    Liam Neeson, Julianne Moore, Scoot McNairy…
  • Durée :
    1h46min
  • Pays de production :
     Etats-Unis
  • Année de production :  2013
  • Titre original : Non-Stop
  • Distributeur :
    StudioCanal

LE FILM: 7/10

Alors qu’il est en plein vol, un agent de la police de l’air reçoit des SMS d’un inconnu qui dit être à bord et vouloir assassiner un passager toutes les 20 minutes s’il ne reçoit pas 150 millions de dollars.

Trois ans après Sans Identité, Liam Neeson rempile sous les ordres de l’Espagnol Jaume Collet Serra pour un thriller du même genre. Il faut reconnaître qu’on a déjà vu ce personnage de flic aux traumas familiaux bien costauds et qui, du coup, a un sérieux penchant pour la bibine. Certes, on n’échappe pas à un morceau de bravoure légèrement capillo-tracté. Malgré tout, l’intrigue est suffisamment bien ficelée, la mise en scène futée et le montage fort avisé, pour faire de ce vol un peu plus qu’un vol low-cost. Avec Julianne Moore comme hôtesse, on en demande pas plus!

TECHNIQUE: 9/10

Somptueux pour l’image et percutant pour le son (préférable bien entendu en VO)!

BONUS: 4/10

Outre la bande-annonce, on trouve deux modules de making of plutôt promo! Bof…

VERDICT: 7/10

Un thriller du samedi soir diablement efficace!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (21.99 euros) chez Studiocanal


CRITIQUE BLU-RAY: LA LISTE DE SCHINDLER

8406

LE FILM: 9.5/10

Seconde guerre mondiale. L’histoire vraie de Oskar Schindler qui démarra son usine en Pologne avec des juifs déportés. Découvrant peu à peu l’horreur que son propre peuple fait subir aux juifs, il décident de sauver tous ceux qu’il pourra…

Alors que Steven Spielberg enchaîne les blockbusters que tout le monde connaît et qu’il vient de sortir Jurassic Park, il approche également de la cinquantaine et le moment vient pour lui de parler d’un sujet qui le touche vraiment, l’Holocauste. Alors que son cinéma est principalement axé sur le spectaculaire et les prouesses techniques et constitue le moyen idéal de générer des fortunes en merchandising, il décide donc de traiter de l’extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale à travers un film de 3h15 sans véritable star (Liam Neeson et Ralph Fiennes n’ont encore rien fait de marquant), qui plus est en noir et blanc. Le succès fut tout de même au rendez-vous et Spielberg récolta même son premier Oscar du meilleur réalisateur.

Pour parler de ce sujet qui lui est si cher, Spielberg choisit de raconter l’histoire étonnante d’Oskar Schindler, un industriel allemand nazi, qui sauva de la mort des centaines de Juifs en rachetant leur vie. Spielberg réussit un film extrêmement dur, à la violence frontale parfois insoutenable, tout en constituant une aventure totalement romanesque qui ne trahit en rien son sens du récit. Le personnage de Schindler dont on aurait pu craindre du cinéaste qu’il le glorifie, est en fait un personnage ambigu, mari infidèle, passionné par l’argent et le pouvoir dont on ne sait pas vraiment si ce sont ses qualités de coeur qui guident ses actes. Sur une photo sublime de Janusz Kaminsky, Spielberg fait une démonstration de mise en scène absolument magistrale: on retiendra en particulier la scène de la liquidation du ghetto tournée caméra à l’épaule sur une mélodie de Mozart jouée par un officier allemand ou encore cette idée d’une petite fille en manteau rouge au milieu de l’image en noir et blanc que Schindler retrouvera au milieu d’un charnier. Et que dire de la magnifique partition de John Williams dont le thème interprété par le violoniste Ithzhak Perlman restera comme l’un des plus poignants de l’Histoire du Cinéma.

Certains mauvais coucheurs feront un procès injuste au réalisateur, l’accusant d’avoir voulu instauré un suspense malvenu sur l’issue d’une douche de prisonnières d’Auschwitz alors qu’il voulait simplement montrer l’incertitude dans laquelle se trouvaient ces femmes. Mais ce qu’il faut retenir c’est plutôt que Spielberg a réussi à mettre à la portée du grand public toute l’horreur de cette période, chose que seuls quelques documentaires comme Shoah étaient capables de retranscrire.

Un chef d’oeuvre absolu, le plus grand film sur l’Holocauste.

TECHNIQUE: 10/10

Une copie HD absolument époustouflante qui respecte à merveille la photo de Kaminsky avec un son en DTS complètement immersif!

BONUS: 8/10

Pas de bonus sur le bluray mais un DVD de bonus identique à celui de la précédente édition dvd, à savoir le doc sur les survivants et celui sur la fondation créée par Spielberg.

VERDICT: 9/10

Un film tout simplement essentiel!

Disponible en édition bluray + dvd bonus + copie digitale (19,99 euros) et coffret collector avec deux livrets, des cartes et l’affiche du film (29.99 euros) chez Universal Pictures dès le 9 avril