Jeu Concours: 4 Tee-shirts Darkman à gagner( jeu terminé)

© 1990 Universal Studios. Tous droits réservés.

A l’occasion de la sortie de l’Edition Ultime de Darkman en bluray, CINEDINGUE et l’ATELIER D’IMAGES sont heureux de vous offrir 4 tee-shirts collector fabriqués en seulement 100 exemplaires!!!

Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 28 novembre. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

L’édition Ultime de Darkman comprend 2 BR + 1 DVD + 1 comics de 100 pages ainsi qu’une foison de bonus:

Darkman vu d’aujourd’hui :
– « Darkman : Sam Raimi et ses influences » : interview de Julien Dupuy et Stéphane Moïssakis (2017 – 14’50 »)
– « L’Univers de Darkman » : interview du directeur artistique et du responsable des décors (2014 – 16’04 » – VOST)
– « Disséquer Darkman » : interview de Liam Neeson (7’10 » – VOST)
– « Souvenirs d’une expérience pas comme les autres » : interview de Frances McDormand (10’23 » – VOST)
– « Mon nom est Durant » : interview de Larry Drake (2014 – 15’19 » – VOST)
– « Les Hommes de Durant » : interview de Dan Bell et Danny Hicks (2014 – 12’25 » – VOST)
– « Le Visage de la vengeance » : interview du responsable des maquillages (2014 – 12’48 » – VOST)
Darkman vu d’hier (VOST) :
– Interview de Sam Raimi (27’46 »)
– Interview de Liam Neeson (33’36 »)
– Interview de Frances McDormand (24’50 »)
– Interview de Colin Friels (14’41 »)
Making of d’époque (8’37 » – VOST)
Matériel promotionnel d’époque (VOST) :
– Bande-annonce (1’42 »)
– Spots TV (4’13 »)
Storyboards (98 planches)
Galeries photos :
– Coulisses du tournage (55 photos)
– Maquillage (6 photos)
– Affiches et photos presse (23 photos)
– Photos (102 photos)
Blu-ray Darkman II et III :
Bande annonce d’époque Darkman II (1’34 » – VOST)
Bande annonce d’époque Darkman III (1’07 » – VOST)

Publicités

Critique Bluray: Darkman

71EZl4TbsSL._SL1500_.jpg

Titre original Darkman
Réalisation Sam Raimi
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Studios
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Fantastique
Horreur
Durée 96 minutes
Sortie 14 novembre 1990

LE FILM:

4

Peyton Westlake, brillant gênéticien, vient de réaliser la synthèse des cellules de la peau. Sa femme, avocate, a pour client un constructeur immobilier, Louis Strack Jr, dont un document confidentiel vient de lui révèler les agissements douteux. Elle cache le document dans le laboratoire de son mari. Louis Strack Jr envoie des tueurs pour récupérer son bien. Le professeur est laissé pour mort mais il survit a ses horribles blessures. Defiguré, il réussit à se recomposer un visage, mais qui ne tient qu’une heure, afin d’assouvir sa vengeance.

Je vous annonçais il y a quelques semaines la sortie d’une édition ultime de Darkman par l’Atelier d’Images à travers une opération de financement participatif qui rencontra un franc succès! C’est chose faite, le 7 novembre sortira cette édition comprenant 2 bluray (avec les trois volets), un dvd et une BD! L’occasion de revenir sur le quatrième film de Sam Raimi devenu culte pour des millions de fans. Après avoir réalisé les deux premiers « Evil Dead » et la comédie horrifique « Mort sur le grill », Raimi rêve de réaliser un film de super-héros que les studios lui refuseront. Il décide alors avec son frère de créer le sien; ce sera Darkman, un scientifique défiguré et laissé pour mort par une bande de gangsters. Ayant réussi à recréer la peau humaine, il s’amuse alors à changer de visages afin d’assouvir sa soif de vengeance. Rendant hommage aux films de monstres de la Universal, façon « le fantôme de l’Opéra »,mais aussi à l’univers Comics,  Raimi concentre ici toute la quintessence de son Cinéma: effets optiques à foison, zooms ultra-rapides comme dans les Evil Dead, noirceur, humour et cerise sur le gâteau, la  partition expressionniste de Danny Elfman. Fun et jubilatoire, « Darkman » donna suite à deux films, réalisés par un tâcheron, Bradford May,  qui atterrirent directement à la case vidéoclub en France, et on comprend vite pourquoi!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie sublime pour ce premier volet, les deux autres étant corrects mais ne présentant aucun intérêt!

BONUS:

5

Composée de documents d’aujourd’hui et d’hier, l’interactivité de cette édition côtoie les sommets. On retrouve des interviews et making of d’époque mais aussi des interviews de toute l’équipe et de journalistes qui reviennent sur la genèse et le tournage d’un film qui changea leur carrière à tous!

VERDICT:

4.5

Une édition magistrale pour un film culte!

Disponible en édition ultime (49.99 euros) chez l’Atelier d’Images dès le 7 novembre

 

On se cotise pour « Darkman »!!!

Darkman Kiss Kiss.jpg

Au début de sa carrière pour son quatrième film, Sam Raimi nous offrait l’histoire d’un vengeur pas comme les autres, Darkman, scientifique défiguré par une bande de mafieux qui assassinèrent sa femme, bien décidé à se faire justice. Bien que peu connu, le film de Raimi est une vraie réussite, peut-être l’un de ses meilleurs films avec les deux premiers Evil Dead. L’Atelier d’Images lance donc une collecte pour pouvoir mettre au point une magnifique édition bluray que les fans pourront alors acquérir à prix préférentiel! A vos porte-monnaies: https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/edition-ultime-darkman-coffret-blu-ray-comics-inedit-en-france

 

CRITIQUE DVD: EVIL DEAD

evil_deadLE FILM: 7.5/10

Mia a déjà connu pas mal de galères dans sa vie, et elle est décidée à en finir une bonne fois pour toutes avec ses addictions. Pour réussir à se sevrer de tout, elle demande à son frère David, sa petite amie Natalie et deux amis d’enfance, Olivia et Eric, de l’accompagner dans la cabane familiale perdue au fond des bois. Dans la cabane isolée, les jeunes gens découvrent un étrange autel, et surtout un livre très ancien, dont Eric commet l’erreur de lire un passage à haute voix. Les plus épouvantables des forces vont se déchaîner sur eux…

Plus de 30 ans après le film de Sam Raimi, celui-ci souhaite donner un coup de jeune au film culte et décide, tout en produisant le film, de laisser la caméra à un jeune réalisateur. Son choix se porte sur Fede Alvarez, un jeune Uruguayen qui se fit remarquer sur la toile avec un court-métrage, « Ataque de Panico » fait avec des bouts de ficelle et qui pourtant n’a rien à envier aux grosses machines hollywoodiennes! Vous pouvez d’ailleurs vous faire une idée de ce qui a séduit Sam Raimi en le visionnant ci-dessous:

Tout en restant assez fidèle au film original, le film d’Alvarez s’offre quelques originalités comme une intro très maline qui retourne le spectateur comme un crêpe! Mais surtout, outre la maîtrise dans la mise en scène du bonhomme, le film laisse tomber le second degré et soigne particulièrement les effets spéciaux, garantis sans numérique, gros handicap du film original lorsqu’on le regarde aujourd’hui. Ce nouvel Evil Dead a la bonne idée de choisir sa propre voie en ne cherchant pas à reprendre les mêmes personnages, Bruce Campbell restant à ce jour inimitable, et se regarde comme on ferait un tour de grand huit! Fun et gore à souhait!

TECHNIQUE: 8/10

Un DVD qui fait le maximum, y compris dans les scènes sombres!

BONUS: 9/10

Les bonus sont composés de différents modules qui permettent un tour d’horizon complet des coulisses du film, dans lesquels on a le plaisir de retrouver Bruce Campbell, producteur du film. On y trouve également une master class (10 mins) du réalisateur à l’occasion de l’avant-première parisienne!

VERDICT: 8/10

Un remake brillant hommage à l’original!

Disponible en DVD (19.99 euros) et blu-ray (24.99 euros) chez Metropolitan Video dès le 4 septembre.


CRITIQUE BLU-RAY: MORT OU VIF

51Zj96+T1JL__SL500_

LE FILM: 8/10

Comme chaque année, les plus fines gâchettes de l’ouest américain se retrouvent à Rédemption. Herod, qui règne en tyran sur la petite ville, organise un tournoi de duels à mort, récompensé pour le finaliste par une énorme somme d’argent. Redoutable tireur, Herod a toujours été le vainqueur. Cette fois-ci, c’est la surprise, une jeune femme, venue de nulle part, s’inscrit pour défier le tueur…

Réalisé bien avant les Spider-Man par un Sam Raimi qui sort tout juste du troisième volet des Evil Dead, ce Mort ou Vif est un bel hommage au western en plein milieu des années 90, durant lesquelles ce dernier se fait rare: à part Danse avec les loups en 1990 et Impitoyable en 1992, les quelques autres productions n’ont pas vraiment marqué les esprits. Grande était donc la curiosité de voir ce réalisateur de films d’horreur un peu barrés se réapproprier la légende de l’Ouest!

Bonne nouvelle: Sam Raimi réussit son hommage tout en gardant son style! L’action se déroule dans une petite ville avec son saloon et son bordel et le cowboys y ont la gachette facile. L’originalité ici tient au fait que le héros est une femme et qu’elle ne compte pas se laisser faire; elle débarque en ville assoiffée de vengeance et rien ne pourra la faire dévier de sa mission. Elle veut la peau de Herod et pour ça elle devra aller au bout du tournoi de duels.

Tout en respectant les codes du western et en y ajoutant quelques clins d’oeil comme la présence de Woody Strode (acteur spécialisé dans le western qu’on a pu voir notamment dans Il était une fois dans l’Ouest) en croque-mort, on reconnaît la caméra de Raimi qui multiplie les effets, donnant à ce western des allures de cartoon! Les blessures par balle laissent même passer la lumière du jour! Et chaque duel est clairement jubilatoire!

Quant au casting, il est absolument parfait: Sharon Stone, Gene Hackman, le jeune Leonardo di Caprio et Russel Crowe sont tous excellents! Rajoutez là-dessus une bande originale d’Alan Silvestri alternant les morceaux typiques de son travail et d’autres ouvertement inspirés de Bacalov et Morricone et vous obtenez un très bon western!

TECHNIQUE: 8/10

Malgré un grain assez présent notamment sur les arrières plan, la définition est très bonne tout comme les couleurs et le son est explosif!

BONUS: 0/10

Nada!

VERDICT: 8/10

Un incontournable pour les fans de western!

Disponible en Blu-ray (14,99 euros) chez SPHE

CRITIQUE BLU-RAY: THE AMAZING SPIDER-MAN

LE FILM: 7.5/10

Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

Le reboot, nouvelle mode hollywoodienne consistant à reprendre à zéro une franchise ayant déjà fait ses preuves, ne pouvait pas passer à côté de la franchise Spider-man! Lire la suite