Critique Dvd: The Last Girl – Celle qui a tous les dons

51zc43G0IpL

Titre original The Girl with All the Gifts
Réalisation Colm McCarthy
Scénario M. R. Carey d’après son roman
Acteurs principaux
Sociétés de production Altitude Film Sales
BFI Film Fund
Poison Chef
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Post-apocalyptique
Durée 111 minutes
Sortie 28 juin 2017

LE FILM:

2

Au fin fond de la campagne anglaise, une base militaire héberge et retient prisonnier un groupe d’enfants peu ordinaire. Ils ont été infectés par un agent pathogène « zombie » qui a décimé la planète mais contrairement au reste du monde, ils demeurent capables de penser et de ressentir des émotions. Lorsque la base est attaquée, Melanie, qui semble être la plus surdouée d’entre eux, réussit à s’échapper en compagnie de son professeur, de deux soldats et d’une biologiste qui ne voit en elle qu’un cobaye indispensable à la découverte d’un vaccin. Dans une Angleterre dévastée, Melanie doit découvrir qui elle est vraiment et décider ainsi de son propre sort comme celui de l’humanité tout entière.

Enfin un film de zombies qui ouvre une voie originale avec cette école d’enfants particuliers qui font classe ligotés! Sur ce postulat de départ plutôt curieux et malgré un ton original et un casting bien senti dont Gemma Aterton et Glenn Close, « The last girl » ne réussit jamais non seulement à faire peur mais à surprendre! C’est fort dommage tant l’on se dit que le film passe à côté d’une vraie réussite…

TECHNIQUE:

4.5

Techniquement irréprochable pour le support!

BONUS:

Pas de bonus sur cette édition…

VERDICT:

2

Un film de zombies qui sort de l’ordinaire sans surprendre…

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Universal Pictures

Publicités

Critique bluray: the Voices

71xQUTlG8IL._SL1474_

  • Date de sortie salles:
    11 mars 2015
  • Réalisé par :
    Marjane Satrapi
  • Avec :
    Ryan Reynolds, Anna Kendrick, Gemma Arterton…
  • Durée :
    1h47min
  • Pays de production :
    américano-allemand
  • Année de production :  2014
  • Titre original : The Voices
  • Distributeur :
    Le Pacte

LE FILM:

3

 

Jerry est amoureux de la comptable de son travail. Il va se confier à ses animaux de compagnie qui ont la faculté de parler : un chat qui le pousse à commettre des meurtres en série et un chien affable.

téléchargement

On pouvait se demander ce qui avait bien pu attirer Marjane Satrapi dans la réalisation d’un thriller américain sur un schisophrène psychopathe. On comprend très vite! Jerry, sous ses allures d’idiot du village, ne prend plus son traitement contre ses troubles mentaux au grand dam de sa psy. Résultat: il entend ses animaux lui parler et des visions récurrentes lui font voir sa collègue dotée d’ailes ou entourée de jolis papillons roses. Cela donne lieu à beaucoup de scènes vraiment très drôles et décalées et cela fonctionne vraiment très bien mais malheureusement pas sur toute la durée du film. Au bout d’une heure de film, le procédé s’évente et le soufflé retombe complètement pour laisser place à l’ennui alors que les cadavres s’empilent jusqu’à un final assez réjouissant!

Si le film de Marjane Satrapi évoque l’esprit de Serial Mother de John Waters, celle-ci semble un peu perdre le contrôle mais le casting sauve l’entreprise avec notamment un  Ryan Reynolds surprenant , à la fois grotesque et effrayant! Une semi-réussite!

TECHNIQUE:

5

 

Un écrin pour la photo très colorée du film!

BONUS:

3

 

Quelques featurettes promo sans grand intérêt exceptée une version karaoké de la chanson finale du film!

VERDICT:

3

 

Une comédie horrifique originale sans être complètement réussie.

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez FranceTV Distribution dès le 22 juillet

Jeu Concours: 5×2 places à gagner pour « The Voices » (jeu terminé)

02450206.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

A l’occasion de la sortie en salles de « The Voices » le 11 mars, CINEDINGUE et LE PACTE sont heureux de vous offrir 5×2 places pour le découvrir. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 10 mars. Un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Critique: The Voices

037976.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    11 mars 2015
  • Réalisé par :
    Marjane Satrapi
  • Avec :
    Ryan ReynoldsAnna KendrickGemma Arterton
  • Durée :
    1h47min
  • Pays de production :
    américano-allemand
  • Année de production :  2014
  • Titre original : The Voices
  • Distributeur :
    Le Pacte

Jerry est amoureux de la comptable de son travail. Il va se confier à ses animaux de compagnie qui ont la faculté de parler : un chat qui le pousse à commettre des meurtres en série et un chien affable.

téléchargement

On pouvait se demander ce qui avait bien pu attirer Marjane Satrapi dans la réalisation d’un thriller américain sur un schisophrène psychopathe. On comprend très vite! Jerry, sous ses allures d’idiot du village, ne prend plus son traitement contre ses troubles mentaux au grand dam de sa psy. Résultat: il entend ses animaux lui parler et des visions récurrentes lui font voir sa collègue dotée d’ailes ou entourée de jolis papillons roses. Cela donne lieu à beaucoup de scènes vraiment très drôles et décalées et cela fonctionne vraiment très bien mais malheureusement pas sur toute la durée du film. Au bout d’une heure de film, le procédé s’évente et le soufflé retombe complètement pour laisser place à l’ennui alors que les cadavres s’empilent jusqu’à un final assez réjouissant!

Si le film de Marjane Satrapi évoque l’esprit de Serial Mother de John Waters, celle-ci semble un peu perdre le contrôle mais le casting sauve l’entreprise avec notamment un  Ryan Reynolds surprenant , à la fois grotesque et effrayant! Une semi-réussite!

SORTIE LE 11 MARS 2015

2.5

 

 

Critique: Gemma Bovery

326431.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    10 septembre 2014
  • Réalisé par :
    Anne Fontaine
  • Avec :
    Fabrice Luchini,Gemma Arterton,Jason Flemyng…
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2013
  • Distributeur :
    Gaumont

LE FILM:

3.5

Martin est un ex-bobo parisien reconverti plus ou moins volontairement en boulanger d’un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une forte capacité d’imagination, et une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu’un couple d’Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s’installer dans une fermette du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s’appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert. Pour le créateur qui sommeille en Martin, l’occasion est trop belle de pétrir – outre sa farine quotidienne – le destin de personnages en chair et en os. Mais la jolie Gemma Bovery, elle, n’a pas lu ses classiques, et entend bien vivre sa propre vie…

Un an après son hommage à Molière à travers Alceste à Bicyclette, Fabrice Lucchini fait une cette fois révérence à Flaubert et sa Madame Bovary et il est toujours comme un poisson dans l’eau lorsqu’il s’amuse avec notre patrimoine littéraire. Gemma Bovery, c’est l’adaptation d’une BD anglaise de Posy Simmonds, déjà auteure de Tamara Drewe et c’est d’ailleurs à nouveau Gemma Aterton qui incarne l’héroïne.

On retrouve ici la patte de l’auteure britannique, avec un humour léger comme une bulle de champagne et la mise en scène d’Anne Fontaine rivalise de grâce. Lucchini se régale mais s’efface sans trop en faire devant la jeune actrice britannique, délicieux mélange de fragilité et de sensualité animale et la bande originale de Bruno Coulais souligne tout ça à merveille. Si l’on est en terrain connu, ce Gemma Bovery se déguste comme une bonne baguette, croustillant et tendre à la fois!