Critique Dvd: The Last Girl – Celle qui a tous les dons

51zc43G0IpL

Titre original The Girl with All the Gifts
Réalisation Colm McCarthy
Scénario M. R. Carey d’après son roman
Acteurs principaux
Sociétés de production Altitude Film Sales
BFI Film Fund
Poison Chef
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Post-apocalyptique
Durée 111 minutes
Sortie 28 juin 2017

LE FILM:

2

Au fin fond de la campagne anglaise, une base militaire héberge et retient prisonnier un groupe d’enfants peu ordinaire. Ils ont été infectés par un agent pathogène « zombie » qui a décimé la planète mais contrairement au reste du monde, ils demeurent capables de penser et de ressentir des émotions. Lorsque la base est attaquée, Melanie, qui semble être la plus surdouée d’entre eux, réussit à s’échapper en compagnie de son professeur, de deux soldats et d’une biologiste qui ne voit en elle qu’un cobaye indispensable à la découverte d’un vaccin. Dans une Angleterre dévastée, Melanie doit découvrir qui elle est vraiment et décider ainsi de son propre sort comme celui de l’humanité tout entière.

Enfin un film de zombies qui ouvre une voie originale avec cette école d’enfants particuliers qui font classe ligotés! Sur ce postulat de départ plutôt curieux et malgré un ton original et un casting bien senti dont Gemma Aterton et Glenn Close, « The last girl » ne réussit jamais non seulement à faire peur mais à surprendre! C’est fort dommage tant l’on se dit que le film passe à côté d’une vraie réussite…

TECHNIQUE:

4.5

Techniquement irréprochable pour le support!

BONUS:

Pas de bonus sur cette édition…

VERDICT:

2

Un film de zombies qui sort de l’ordinaire sans surprendre…

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Universal Pictures

Publicités

Critique: Dernier Train Pour Busan

093948.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Titre original 부산행
Réalisation Yeon Sang-ho
Scénario Yeon Sang-ho
Acteurs principaux
Sociétés de production RedPeter Film
Pays d’origine Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Genre thriller
Durée 118 minutes
Sortie 17 août 2016

Un virus inconnu se répand en Corée du Sud, l’état d’urgence est décrété. Les passagers du train KTX se livrent à une lutte sans merci afin de survivre jusqu’à Busan, l’unique ville où ils seront en sécurité…

Présenté en séance de minuit lors du dernier Festival de Cannes, « Dernier train pour Busan » est la suite d’un film d’animation du Coréen Yeon Sang-Ho, « Seoul Station ». Ce sont ses producteurs qui lui proposèrent d’en réaliser une suite live; le défi est relevé! Mélange de « Snowpiercer » et « The Walking Dead », ce « dernier Train Pour Busan » nous emmène dans un train infesté de zombies durant deux heures dans lequel un groupe de passagers va tenter de survivre jusqu’au terminus. Pas d’explication ici de la cause de l’épidémie mais de l’action non-stop. Le scénario ménage de multiples rebondissements, exploitant au maximum l’environnement et les personnages. Si l’originalité n’est pas le point fort du film, l’ensemble tient largement la route et tient en haleine d’un bout à l’autre, même si l’on peut regretter l’excès de pathos du dernier quart d’heure. Ce « dernier Train pour Busan » constitue l’un des meilleurs films de zombie « tous publics » (très peu de gore) et un divertissement de haute tenue!

4

 

Jeu Concours: 2 Blu-ray et 1 DVD de « Pandemic » à gagner (jeu terminé)

PANDEMIC_BR.png

PANDEMIC-DVD.png

A l’occasion de la sortie en vidéo de « Pandemic » le 25 mai, CINEDINGUE et MARCO POLO PRODUCTION sont heureux de vous offrir 2 Blu-ray et 1 DVD. Pour gagner, il suffit de répondre correctement aux questions avant le 7 juin; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Vous êtes le dernier espoir de l’Humanité. Bonne chance !

 ACTION NON-STOP FPS !

LogoMarcoPoloProdHi-Res.jpg

Critique VOD: Freaks of Nature

Capture.JPG

Les vampires, les humains et les zombies ont pris l’habitude de vivre ensemble à Dillford, petite ville américaine. C’est alors qu’arrivent les aliens. Trois adolescents vont essayer de remettre les choses en ordre.

Dans la nouvelle fournée des OVNI de chez Sony pictures en VOD, les amateurs de fantastique pourront découvrir l’un des films les plus WTF de l’année! En effet, dans une petite ville américaine cohabitent les Humains, des Vampires et des Zombies, ces derniers étant équipés de colliers leur délivrant une décharge électrique en cas d’envie de mordre dans la cervelle d’un tiers! Ces trois « ethnies » vont devoir faire équipe pour vaincre une invasion d’aliens! Vous ne rêvez pas, si vous tolérez le 3ème ou le 4ème degré, vous pourriez bien passer un bon moment avec humour et gore au menu!

3

Fear The Walking Dead: ça vaut quoi?

1000x-

Tout le monde connaît la série culte « The Walking Dead » qui débutait avec le personnage de Rick qui se réveillait à l’hôpital, dans un monde dévasté, où seuls quelques survivants résistaient à des hordes de zombies. La mode des prequels frappe donc la série avec ce « Fear The Walking Dead » dont le premier épisode était diffusé cette nuit aux Etats-Unis et en même temps en France sur Canal + Séries.

Cette nouvelle série dont la saison 1 compte 6 épisodes débute donc au moment où les tout premiers cas de « zombiites » se déclarent! On y suit une famille recomposée avec le couple (une conseillère d’orientation et un prof) et les deux enfants dont l’un, Nick, est un junkie. Dès le début de l’épisode, ce dernier est témoin du repas d’un zombie et l’épisode va s’articuler autour d’une question: était-il en plein bad trip ou a-t-il été réellement témoin du début de l’apocalypse? Loin du côté trash dans la mise en scène de « the Walking Dead », « FTWD » se montre plus léchée et plus posée même si ce premier épisode entre tout de même assez vite dans les débats. Les personnages sont très vite assez attachants et le suspense est là: on peut dire que ce pilote est très prometteur!

4

Critique Dvd: The Dead 2

71cvvVln5gL._SL1280_

LE FILM:

1.5

 

Nicholas Burton, un ingénieur américain, parcourt des centaines de kilomètres afin de retrouver sa jeune femme indienne enceinte. Il est rejoint dans son périple par un jeune orphelin qui le guidera à travers l’Inde, devastée et infectée de zombies.

Si le film de zombies est un genre ô combien prolifique, les oeuvres mettant en scène ces personnages monstrueux doivent faire preuve de beaucoup de qualités pour sortir de la masse. Si « The Dead 2 » sort du lot par le choix des lieux de tournage, l’Inde n’étant pas souvent utilisée pour ce genre de productions, le reste n’est malheureusement pas à l’avenant: scénario famélique, mise en scène peu inspirée (filtre et ralentis ne suffisent pas à cacher la misère!), jeu des acteurs ridicules, maquillages approximatifs et déluge d’incohérences sont au rendez-vous! Tout ceci jusqu’à un final qui laisse la porte ouverte à une suite, mazette!

TECHNIQUE:

4

 

Sans souci!

BONUS:

3

 

Outre la bande-annonce, on trouve également un making of copieux!

VERDICT:

1.5

 

Un film de zombie de plus…

Disponible en DVD (14.99 euros) chez M6 Vidéo

Critique: Rec 4: Apocalypse

399338.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Interdit au -12 ans
  • Date de sortie :
    12 novembre 2014
  • Réalisé par :
    Jaume Balaguero
  • Avec :
    Manuela VelascoHector COLOMEMaría Alfonsa Rosso
  • Durée :
    1h35min
  • Pays de production :
    Espagne
  • Année de production :  2014
  • Titre original : [REC] 4 : Apocalipsis
  • Distributeur :
    Le Pacte

Quelques heures après les terribles événements qui ont ravagé le vieil immeuble de Barcelone. Passé le chaos initial, l’armée décide d’intervenir et envoie un groupe d’élite dans l’immeuble pour poser des détonateurs et mettre un terme à ce cauchemar. Mais quelques instants avant l’explosion, les soldats découvrent une ultime survivante : Angela Vidal… Elle est amenée dans un quartier de haute-sécurité pour être mise en quarantaine et isolée du monde afin de subir une batterie de tests médicaux. Un endroit parfait pour la renaissance du Mal… L’Apocalypse peut commencer !

Zombie et Zomba sont sur un bâteau; zomba tombe à l’eau, qu’est-ce qui reste? Après l’intermède homoristico-horrifique de Paco Plaza, Rec3, Jaume Balaguero reprend les rênes pour un dernier volet qui suit directement l’intrigue des deux premiers. Si le found footage est à nouveau délaissé comme dans le volet précédent, on retrouve le personnage d’Angela Vidal qui, après avoir quitté Barcelone se retrouve en pleine mer, observée par des scientifiques. Pour ce volet final, on pouvait espérer un vrai retour à la terreur et quelques litres d’hémoglobine! Malheureusement la franchise Rec connaît ici un véritable naufrage: Outre la scène d’ouverture, il faut attendre 45 minutes avant le premier frisson; les rares scènes d’affrontement sont filmées d’une manière totalement illisible, l’interprétation laisse franchement à désirer, les références cinématographiques sont assénées sans finesse et finalement la seule chose qui nous jaillit à la face, c’est un ennui insondable! Heureusement que c’est le dernier!

0.5