CRITIQUE BLU-RAY: JANE

LE FILM:

Un portrait de la célèbre écrivain britannique Jane Austen, au travers de son histoire d’amour vécue, à l’aube de ses vingt ans, avec Tom Lefroy…

Ce film est un biopic sans l’être véritablement. C’est en effet moins l’occasion d’apprendre quelque chose sur la vie de Jane Austen qu’un film sur la place de la femme dans cette société victorienne. Porté par un duo d’acteurs parfait avec une Anne Hattaway craquante comme toujours et un James McAvoy magnétique, le film  repose sur une mise en scène très classique pour ne pas dire académique mais pouvait-il en être autrement compte tenu du sujet ? Le charme agit toutefois même s’il n’a pas l’intensité d’un « Bright Star » de Jane Campion et si l’on aime les romances en costumes. Techniquement, l’apport HD est indéniable!

LES BONUS:

Outre les bandes annonces d’usage, un court making-of promotionnel, pas grand-chose en d’autres termes.

VERDICT:

Pour les amateurs de romances en costumes, un DVD tout à fait recommandable même si l’on aurait souhaité quelques bonus supplémentaires.

Disponible chez SevenSept au prix de 19,99 euros.

CRITIQUE: UN JOUR (2011)

 Emma et Dexter passent la nuit ensemble après leur soirée de fin d’étude et décident…de rester amis. Lui est insouciant et frivole, elle est bourrée de complexes. Pendant 20 ans, Dexter et Emma vont s’adorer, se séparer, se détester, se manquer… finiront-ils par comprendre qu’ils ne sont jamais aussi heureux que lorsqu’ils sont ensemble ?

Septième film d’une réalisatrice danoise que je ne connaissais pas, Lone Scherfig, mais qui a fait parler d’elle avec son précédent film « une éducation » (dont je vous parlerai dès que je l’aurai vu), « un jour » mérite d’être vu. Je dois bien avouer que je suis aller le voir sans trop en attendre avec même un a priori négatif et bien tant mieux, la surprise n’en a été que plus grande. La première raison tient à l’originalité de la construction qui nous conte la même journée, le 15 juillet, sur une période de vingt ans. On suit donc les deux personnages principaux du lycée à la trentaine bien tassée assistant à leur évolution aussi bien physique (ah les 80’s) que psychologique (le showbiz, ça vous change un homme!). Je ne saurais vous parler de la qualité de l’adaptation, le film étant tiré du livre éponyme, puisque je l’ai pas lu mais ce qui est sûr c’est que le scénario est très bien ficelé. On ne s’ennuie pas une seconde et l’on évite la guimauve qui aurait pu inonder un tel projet. D’autant que le film prend l’énorme risque de se frotter à un genre ô combien casse-gueule, le mélodrame, le vrai! Et n’y voyez rien de péjoratif: Douglas Sirk en avait bien fait sa spécialité! L’autre raison de trouver ce film très attachant est la qualité de l’interprétation du couple Anne Hattaway/Jim Sturgess, très complémentaire.

Une vraie réussite à voir en amoureux!