Critique: Slalom

RéalisationCharlène Favier
ScénarioCharlène Favier
Marie Talon
MusiqueLoW Entertainment
Acteurs principauxNoée Abita
Jérémie Renier
Sociétés de productionMille et une productions
Pays d’origine France
 Belgique
GenreDrame
Durée92 minutes
Sortie2020

Lyz, 15 ans, vient d’intégrer une prestigieuse section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Fred, ex-champion et désormais entraîneur, décide de tout miser sur sa nouvelle recrue. Galvanisée par son soutien, Lyz s’investit à corps perdu, physiquement et émotionnellement. Elle enchaîne les succès mais bascule rapidement sous l’emprise absolue de Fred…

Premier film de Charlène Favier, « Slalom » dissèque la relation entre Lyz, 15 ans, et son entraîneur de ski, tous deux tournés vers une participation aux jeux Olympiques. On assiste aux entraînements, durs physiquement mais aussi moralement car avec Fred, les sentiments n’ont pas leur place. Il faut être le meilleur ou rester chez soi. Puis petit à petit, on voit se mettre en place une véritable emprise de l’adulte sur la jeune femme, elle même coupée de ses liens familiaux. La jeune cinéaste s’inspire de ses jeunes années de sportive pour témoigner d’un phénomène fréquent où des éducateurs, forts de leur influence sur les jeunes qu’ils encadrent, abusent de leur statut et utilisent leurs élèves pour assouvir leur besoin de domination. Ce premier film glaçant et clinique, repose sur la magnifique interprétation de la jeune Noée Abita que l’on avait découverte dans « Ava » où elle était déjà fabuleuse et Jérémie Rénier totalement convaincant dans le rôle du coach. A voir…

Critique DVD: Ava

91CZ9i+INuL._SL1500_.jpg

Réalisation Léa Mysius
Scénario Léa Mysius
Acteurs principaux
Sociétés de production F comme film
Trois Brigands Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 105 minutes
Sortie 21 juin 2017

LE FILM:

4.5

Ava, 13 ans, est en vacances au bord de l’océan quand elle apprend qu’elle va perdre la vue plus vite que prévu. Sa mère décide de faire comme si de rien n’était pour passer le plus bel été de leur vie. Ava affronte le problème à sa manière. Elle vole un grand chien noir qui appartient à un jeune homme en fuite…

Premier film de Léa Mysius, « Ava » est l’un des films qui ont marqué la Semaine de la Critique du dernier Festival de Cannes. L’histoire de cette adolescente qui apprend juste avant de partir en vacances avec sa mère qu’elle est atteinte d’une maladie qui lui fera perdre la vue d’un jour à l’autre n’est pas traitée sur le mode du drame. C’est un évènement qui va faire prendre conscience à la jeune Ava qu’elle doit profiter de sa vie et de sa vue tant qu’il en est encore temps. Récit initiatique, « Ava » voit son personnage passer de l’enfance à l’âge adulte avec la rencontre du ténébreux Juan, qu’elle s’apprête à suivre, à la vie à la mort, façon Bonnie et Clyde des temps modernes. La jeune réalisatrice affiche dès son premier film un ton et une patte des plus originaux et révèle une jeune actrice, Noée Abita, d’une beauté et d’une présence folles dont on devrait reparler très vite. Un premier film beau, solaire, envoûtant, presque magique!

TECHNIQUE:

4.5

Impeccable même si la très belle photo 35 mm aurait mérité un support HD!

BONUS:

4.5

Outre une excellente et passionnante interview de la jeune réalisatrice, on trouve un court métrage de celle-ci.

VERDICT:

4.5

L’un des premiers films les plus emballants de l’année!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez ARTE EDITIONS