CRITIQUE: SPACE COWBOYS (2000)

En 1958, les astronautes Frank Corvin, Hawk Hawkins, Jerry O’Neill et Tank Sullivan se preparent pour une mission spatiale mais, au dernier moment, la Nasa leur prefere un singe. Quarante-deux ans plus tard, le satellite russe de communication Ikon menace de s’ecraser sur la Terre. Corvin est le seul homme capable de maitriser l’antique systeme de guidage, calque sur celui qu’il avait concu quelques decennies plus tot pour Skylab. Il accepte la mission, a condition que ses trois compagnons partent avec lui…

Parfois drôle souvent touchant, Eastwood nous offre ici certainement pas son plus grand film mais un beau film sur la vieillesse et le sens de la vie. Il faut en plus un sacré recul et un sens de l’autodérision certain pour se mettre en scène ainsi, diminué par l’âge. Il s’entoure ici d’un casting 4 étoiles: Tommy Lee Jones (émouvant), James Gardner(attendrissant) et Donald Sutherland (le plus drôle). Une belle petite réussite qui nous montre qu’un pur divertissement hollywoodien peut aussi être intelligent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s