Critique Bluray: Everest

71O+MjQB5nL._SL1335_.jpg

Titre original Everest
Réalisation Baltasar Kormákur
Scénario Justin Isbell
William Nicholson
Acteurs principaux
Sociétés de production Cross Creek Pictures
Universal Pictures
Walden Media
Working Title Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau de l'Islande Islande
Genre aventure
Durée 120 minutes
Sortie 23 septembre 2015

LE FILM:

4

Inspiré par la tentative, en 1996, d’ascension de la plus haute montagne du monde, Everest retrace la trajectoire sidérante de deux expéditions mises à l’épreuve par l’un des blizzards les plus redoutables de l’histoire. Tout en nouant des amitiés malgré les embûches et les conflits, et en voyant leur force de caractère ébranlée par les éléments déchaînés, les alpinistes doivent affronter des obstacles quasi insurmontables, obnubilés par leur lutte acharnée pour la survie…

Tiré d’une histoire vraie, le nouveau film de l’Islandais Baltasar Kormakur, s’intéresse à l’une des expéditions de 1996 au sommet de l’Everest qui fut tragique pour la plupart de ses membres. Avec son casting bien garni (Jack Gyllenhall, Josh Brolin, Emily Watson, Jason Clarke…), on pouvait craindre un gros blockbuster sans âme gonflé au numérique et l’on ne peut finalement qu’être agréablement surpris. Certes, on peut regretter qu’un sujet passionnant, à savoir les excès mercantiles de ces expéditions commerciales au mépris de tous les dangers, ne soit que survolé. Toutefois, en se concentrant sur l’aspect humain et l’expérience extrême vécue par ces hommes et cette femme, Kormakur vise assez juste. Point d’excès de spectaculaire ici, au bénéfice d’un réalisme non seulement de l’action mais aussi visuel, et des personnages attachants. Glaçant et prenant, Everest atteint des sommets!

TECHNIQUE:

5

Un must à tous les niveaux! Définition, couleurs, contraste et un son immersif, la totale!

BONUS:

3.5

Plusieurs modules sur le tournage dont un qui donne la parole aux protagonistes survivants!

VERDICT:

4

Un film catastrophe à taille humaine!

Disponible en DVD (14.99 euros), bluray (19.99 euros) et bluray 3D(24.99 euros) chez Universal Pictures dès le 2 février

Critique Dvd: Kidnapping Mr Heineken

81I4sQiRb5L._SL1500_ (1)

  • Réalisé par :
    Daniel Alfredson
  • Avec :
    Anthony Hopkins, Ryan Kwanten, Jim Sturgess…
  • Année de production :  2015

LE FILM:

3

L’histoire vraie de l’enlèvement de Henry « Freddy » Heineken, le petit-fils du fondateur de la marque de bière. En 1983, le baron de la boisson au célèbre packaging vert est kidnappé avec son chauffeur Ab Doderer par cinq malfrats. L’affaire se soldera par une demande de rançon de 35 millions de florins, soit la plus importante somme jamais réclamée pour une vie humaine…

Inspiré d’un fait divers ayant vu l’inventeur de la bière Heineken enlevé par une bande d’amis fauchés, ce thriller ne paye pas de mine mais fait le job! Mis en scène avec sérieux, « Kidnapping Mr Heineken » retrace donc ce rapt assez incroyable en insistant sur la désagrégation du groupe d’amis, remarquablement interprété par Jim Sturgess et Sam Worthington entre autres. Cerise sur le gâteau, la présence d’Anthony Hopkins dans le rôle du magnat de la bière!

TECHNIQUE:

3.5

Correct même si quelques défauts sont visibles lors des nombreuses scènes nocturnes.

BONUS:

1.5

Un court making of un peu promo et c’est tout!

VERDICT:

3

Un thriller efficace servi par un très bon casting!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez M6 Vidéo

JEU CONCOURS: 5 DVD ET 5 BLURAY DE « DRIFT » A GAGNER (jeu terminé)

817PhDUgHaL__SL1500_

A l’occasion de la sortie en vidéo le 7 août du film « Drift« , CINEDINGUE et TF1 VIDEO sont heureux de vous faire gagner 5 DVD et 5 Bluray du film. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 22 août; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses. Ceux qui me suivent sur Facebook et/ou Twitter augmentent leurs chances.

LES GAGNANTS ONT RECU UN MAIL!

CRITIQUE DVD: DRIFT

drift

LE FILM: 7/10

Dans les années 70, deux frères affrontent les vagues violentes, la société conservatrice et les motards impitoyables pour se lancer dans l’industrie moderne du surf…

Inspiré d’une histoire vraie, ce DTV est loin de ce que les arguments commerciaux veulent nous faire croire! Sûrement dans le but de surfer (haha!) sur le culte Point Break, on tente de nous vendre un nouveau thriller aquatique et ce n’est pas le cas: Drift est beaucoup plus intéressant que ça! Plutôt que prendre une histoire quelconque et de la placer dans le milieu du surf et d’accumuler les clichés comme les filles en bikini, Drift nous conte la véritable success story de deux frères dingues de surf qui, dans les années 70, lancent un business qui leur permettra de faire fortune et de vivre de leur passion. Sans stars, excepté Sam Worthington avec une coupe de cheveux des plus improbables, le film se montre passionnant tant il dépeint avec une véracité quasi-documentaire le milieu du surf. Même si l’intrigue reste sans grande surprise, Drift tient la route du début à le fin, soutenu par une BO rock d’époque ad’hoc et des scènes de surf remarquablement filmées!

Ma génération avait The Endless Summer, la nouvelle génération aura Drift!

TECHNIQUE: 8/10

Pour le support le résultat est remarquable à tous points de vue! Ca laisse imaginer le meilleur pour le bluray!

BONUS: 7/10

En guise de bonus, une heure d’interviews des réalisateurs et de Sam Worthington, il aurait manqué un petit making of pour voir le tournage des scènes de surf, dommage…

VERDICT: 7/10

Un film de surf qui ravira les amateurs et les autres!

Disponible en DVD(19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros) chez TF1 Video dès le 7 août

 


CRITIQUE DVD: KILLING FIELDS

LE FILM:

À Texas City, la police fait face à une série de meurtres, mais les rivalités internes qui minent le service et l’endroit épouvantable où ont été retrouvés les corps – le terrain vague de Killing Fields – compliquent l’enquête. Dans le comté voisin, les inspecteurs Mike Souder et Brian Heigh travaillent sur la disparition d’une jeune fille. Pas de cadavre, aucune piste. Lorsque Anne, une gamine des rues que Brian a prise sous son aile, est portée disparue à son tour, les deux inspecteurs commencent à se dire que la solution se cache peut-être du côté de Killing Fields…

Réalisé par Amy Canaan Mann qui n’est autre que la fille de l’illustre Michael Mann, « Killing Fields » est un polar chez les rednecks qui évoque un peu le climat des films australiens comme « Animal Kingdom » ou « les Crimes de Snowtown ». La réalisatrice, grâce à une réalisation soignée réussit à créer une ambiance noire, étouffante et glauque et c’est la principale qualité du film. Son défaut réside dans le scénario qui, tant il laisse des parts d’ombre au niveau des personnages, semble avoir été amputé de scènes qui auraient donné plus de lisibilité au film. C’est vraiment le point noir du film qui, malgré tout vaut le détour d’autant qu’il est interprété par une excellent Jeffrey Dean Morgan et Jessica Chastain qu’on prend toujours plaisir à voir évoluer. Quant à Sam Worthington, c’est toujours une énigme tant cet acteur est transparent.

Un bon polar malgré tout dans un DVD de bonne facture même si quelques séquences nocturnes laissent apparaître quelques défauts de compression.

LES BONUS:

Outre les bandes annonces, on trouve un commentaire audio de la réalisatrice malheureusement pas sous-titré et un court making-of plutôt recueil d’interviews intéressant.

VERDICT:

Un polar à découvrir même s’il n’est pas exempt de défauts!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros)

Découvrez aussi plein d’autres films sur Cinetrafic dans la catégorie serial killer ainsi que la catégorie Film 2011.


CRITIQUE: LAST NIGHT (2010)

Joanna et Michael sont mariés depuis trois ans, ils sont plutôt mignons et n’ont pas de problèmes financiers. Alors que Michael doit partir en voyage d’affaires avec sa charmante collègue, Joanna met en doute sa fidélité. Elle pourrait en effet être mise à rude épreuve! De son côté, le premier soir de sa vie de « femme délaissée », Joanna croise Alex, son ex-petit ami, qui ne la laisse pas insensible. Le couple restera-t-il fidèle?

On pouvait aisément craindre le pire de ce premier film de Massy Tadjedin. Le thème tout d’abord, vu et revu des centaines de fois peut-il encore faire l’objet d’une énième bluette? Le casting, ensuite, regroupant Eva Mendes et Keira Knightley qu’on ne voit pas toujours dans ce qui se fait de mieux, Guillaume Canet peut-être dans un rôle de faire-valoir français,et Sam Worthington qui ne dégage pas un charisme hors du commun?

Et bien ce n’est pas si mauvais! Parfois un peu bavard tout de même, le film pose des questions qui maintiennent l’intérêt et l’on attend de savoir s’ils vont craquer ou non (je ne dirai rien!). Côté interprétation, rien de fabuleux et même Worthington est assez surprenant dans ce rôle de mec un peu pataud.

En conclusion, un film dont on peut largement se passer mais qui vaut beaucoup mieux que ce qu’il laisse présager!