Critique: Burning

1943153.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original 버닝
Réalisation Lee Chang-dong
Scénario Lee Chang-dong
Oh Jung-mi
Acteurs principaux
Sociétés de production Pinehouse Film
Now Film
NHK
Pays d’origine Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Genre thriller dramatique
Durée 148 minutes
Sortie 29 août 2018

Lors d’une livraison, Jongsu, un jeune coursier, retrouve par hasard son ancienne voisine, Haemi, qui le séduit immédiatement.  De retour d’un voyage à l’étranger, celle-ci revient cependant avec Ben, un garçon fortuné et mystérieux.  Alors que s’instaure entre eux un troublant triangle amoureux, Ben révèle à Jongsu son étrange secret. Peu de temps après, Haemi disparaît…

Huit ans après le somptueux « Poetry », Lee Chang Dong revenait en compétition à Cannes avec son dernier film « Burning » et en repartait malheureusement bredouille bien ce fut sans doute l’un des plus beaux films de la compétition. Jongsu, jeune coursier un peu neurasthénique tombe fou amoureux de la belle Haemi bien qu’il la trouva moche à l’époque de l’école. Au lieu de vraiment saisir sa chance, il laisse Ben, un jeune bourgeois mystérieux se glisser auprès de la belle, se retrouvant ainsi à tenir la chandelle. La disparition brutale d’Haemi semble enfin contraindre Jongsu à agir… Durant deux heures trente, Chang-Dong nous offre un film difficile à classer, entre le triangle amoureux et le thriller, empreint de poésie et de romanesque. Magnifiquement mis en scène, « Burning » avance à son rythme, parfois très lentement mais captive et infuse dans notre esprit, tout doucement. Décrivant une Corée coupée en deux entre une classe sociale misérable et une bourgeoisie richissime, ce nouveau film de Lee Chang-Dong est plus un voyage sensoriel et un puzzle mental qu’un film politique, porté par un trio d’acteurs magique (notamment le troublant Steven Yeun que l’on a vu dans The Walking Dead). Un très grand film!

5

 

Publicités

CRITIQUE DVD: MYSTERY

MYSTERY-DVD

LE FILM: 8/10

Avec leur adorable petite fille, Liu Je et Yongzhao forment une famille heureuse, jusqu’à ce que le tableau se fissure… Liu Je découvre que son mari attentionné mène une double vie très active. Et lorsque l’une de ses maîtresses meurt renversée par une voiture, un flic rejette la thèse de l’accident… Le prix à payer sera grand pour une vite faite d’illusions et de faux-semblants…

Juste après un intermède parisien avec Love and Bruises, Lou Ye revient chez lui avec un triangle amoureux, qui pourrait bien avoir plus de trois côtés, mais l’incursion qu’il propose se fera du seul côté obscur. Après une ouverture aussi brillante qu’éprouvante, Lou Ye explose son récit et mène le spectateur sur le terrain sentimental mais également policier. Sous une pluie ininterrompue, Mystery se pose donc comme un véritable film noir au charme vénéneux que sa structure éclatée renforce mais se permet d’évoquer en passant une nouvelle société chinoise où les classes supérieures ne s’encombrent pas de la morale.

Très noir, Mystery est un thriller sentimental à la puissance hypnotique!

TECHNIQUE: 9/10

Très beau travail malgré la photo très sombre du film.

BONUS: 1/10

Une bande-annonce et c’est tout…

VERDICT: 8/10

Un film à la noirceur hypnotique!

Disponible en DVD (12.99 euros) chez Wild Side Vidéo