Critique Dvd: l’Homme le plus dangereux du Monde

1507-1

Titre original The Chairman
Réalisation J. Lee Thompson
Scénario Ben Maddow
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
APJAC Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Mélodrame
Durée 99 minutes
Sortie 12 septembre 1969

LE FILM:

2.5

Le docteur John Hathaway est envoyé en Chine par les services secrets américains afin d’obtenir d’un savant chinois la formule d’un enzyme révolutionnaire capable de fertiliser n’importe quelle terre. Il s’est laissé implanter sous le crâne un minuscule émetteur lui assurant de rester en contact avec ses supérieurs. Il ignore que l’émetteur est doté d’une bombe permettant de le tuer en cas d’arrestation.

Si l’on connaît bien Jack Lee Thompson, c’est pour certaines réussites comme « les Canons de Navarone » ou « les Nerfs à vif ». Malheureusement, ses 40 ans de carrière ne furent pas du même niveau et ce méconnu « the Chairman » ne fait malheureusement pas exception. Comme ce fut à la mode à la fin des années 60 et au cours des années 70, « the Chairman » est ici un pur film d’espionnage qui voit le personnage principal, un scientifique américain, envoyé en Chine pour récupérer la formule d’un enzyme qui donnerait une puissance considérable à la nation qui le détiendrait. Pour mener à bien sa mission, on implante dans le crâne d’Hathaway un micro qui enregistre toutes ses conversations mais qui, et lui-même ne le sait pas, est aussi une bombe qui exploserait en cas de danger. Le film de Thompson, sorti de son contexte, se regarde avec amusement, notamment quand Hathaway discute avec Mao du Livre Rouge, tout en l’affrontant au ping pong. La scène finale, dénuée de toute crédibilité est aussi mémorable! Gregory Peck est, quant à lui, excellent comme toujours.

TECHNIQUE:

4.5

Définition, contrastes et couleurs sont au rendez-vous d’une copie très propre.

BONUS:

Pas de bonus dans cette collection.

VERDICT:

2.5

Un film d’espionnage à voir au second degré!

Disponible en DVD (12.99 euros) dans la collection Hollywood Legends en exclu FNAC.

Publicités

Critique: Le Dernier Loup

054682.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    25 février 2015
  • Réalisé par :
    Jean-Jacques Annaud
  • Avec :
    Feng ShaofengShawn DouAnkhnyam Ragchaa
  • Durée :
    1h58min
  • Pays de production :
    Chine
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Wolf Totem
  • Distributeur :
    Mars Distribution

1969. Chen Zhen, un jeune étudiant originaire de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure afin d’éduquer une tribu de bergers nomades. Mais c’est véritablement Chen qui a beaucoup à apprendre – sur la vie dans cette contrée infinie, hostile et vertigineuse, sur la notion de communauté, de liberté et de responsabilité, et sur la créature la plus crainte et vénérée des steppes – le loup. Séduit par le lien complexe et quasi mystique entre ces créatures sacrées et les bergers, il capture un louveteau afin de l’apprivoiser. Mais la relation naissante entre l’homme et l’animal – ainsi que le mode de vie traditionnel de la tribu, et l’avenir de la terre elle-même – est menacée lorsqu’un représentant régional de l’autorité centrale décide par tous les moyens d’éliminer les loups de cette région.

Après « l’Ours » en 1988, « Deux frères » en 2004, Jean-Jacques Annaud choisit à nouveau un animal comme sujet de son film, ici le loup, en adaptant un best-seller chinois, « le Totem du loup », vendu à plus de 20 millions d’exemplaires.

Si les films sur les animaux sont très souvent généreux en terme de mièvrerie, Jean-Jacques Annaud réussit le tour de force d’éviter cet écueil pour nous offrir un grand divertissement. Ecartant au maximum les effets numériques, Annaud a d’abord réussi l’exploit de mener à bien cette folle entreprise avec 1000 moutons, 200 chevaux et 25 loups! Mais surtout, durant deux heures, le récit, passionnant, ne faiblit jamais et Annaud nous gratifie de quelques scènes incroyablement mises en scène. Un grand spectacle intelligent, palpitant, épique et visuellement éblouissant qui ravira toute la famille!

4

 

Critique Bluray: A Touch Of Sin

atouchofsinbr-p

  • Réalisé par :
    Jia Zhang-Ke
  • Avec :
    Wu Jiang, Wang Baoqiang, Zhao Tao…
  • Durée :
    2h9min
  • Pays de production :
     Chine
  • Année de production :  2013
  • Titre original : Tian zhu ding
  • Distributeur :
    Ad Vitam

LE FILM: 9/10

Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu. Xiao Yu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiao Hui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes. 

En s’inspirant de quatre faits divers sanglants, Jia Zhang-Ke brosse un portrait glaçant de la Chine d’aujourd’hui, régie par l’argent. A travers quatre histoires qui se succèdent, le cinéaste nous montre comment quatre « exploités » (par le travail ou le sexe) tombent dans la violence et se dressent contre leur opresseur. Si le film est passionnant sur le fond, offrant un miroir au spectateur, tant le message est universel, A Touch Of Sin l’est encore plus sur la forme: s’il varie les genres au gré des histoires passant quasiment du western au film de sabres, le cinéaste réalise une oeuvre esthétiquement éblouissante et fourmillante d’idées de mise en scène. Un grand film ponctué d’accès de violence sans limites!

TECHNIQUE: 9/10

Une copie en tous points somptueuse!

BONUS: 9/10

On trouve une interview du cinéaste (24 mins) ainsi qu’un document sur le contexte économique et social du film (16 mins).

VERDICT: 9/10

Un grand film!

Disponible en DVD(19.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Potemkine dès le 3 juin

CRITIQUE DVD: MYSTERY

MYSTERY-DVD

LE FILM: 8/10

Avec leur adorable petite fille, Liu Je et Yongzhao forment une famille heureuse, jusqu’à ce que le tableau se fissure… Liu Je découvre que son mari attentionné mène une double vie très active. Et lorsque l’une de ses maîtresses meurt renversée par une voiture, un flic rejette la thèse de l’accident… Le prix à payer sera grand pour une vite faite d’illusions et de faux-semblants…

Juste après un intermède parisien avec Love and Bruises, Lou Ye revient chez lui avec un triangle amoureux, qui pourrait bien avoir plus de trois côtés, mais l’incursion qu’il propose se fera du seul côté obscur. Après une ouverture aussi brillante qu’éprouvante, Lou Ye explose son récit et mène le spectateur sur le terrain sentimental mais également policier. Sous une pluie ininterrompue, Mystery se pose donc comme un véritable film noir au charme vénéneux que sa structure éclatée renforce mais se permet d’évoquer en passant une nouvelle société chinoise où les classes supérieures ne s’encombrent pas de la morale.

Très noir, Mystery est un thriller sentimental à la puissance hypnotique!

TECHNIQUE: 9/10

Très beau travail malgré la photo très sombre du film.

BONUS: 1/10

Une bande-annonce et c’est tout…

VERDICT: 8/10

Un film à la noirceur hypnotique!

Disponible en DVD (12.99 euros) chez Wild Side Vidéo

CRITIQUE: LES CHEMINS DE LA LIBERTE (2010)

En 1940, un groupe  de prisonniers décide de s’évader d’un goulag sibérien. Ensemble, ils vont parcourir plus de 10 000 kilomètres, à travers la toundra sibérienne glacée, traversant les plaines de Mongolie, les fournaises du désert de Gobi puis les sommets de l’Himalaya pour franchir la Grande Muraille de Chine.
Certains s’arrêteront en chemin, d’autres ne survivront pas aux épreuves. L’Inde – alors sous contrôle anglais – est le but ultime.

Huit ans après « Master and commander », l’excellent réalisateur australien Peter Weir s’intéresse ici à l’histoire vraie d’un groupe de prisonniers évadés d’un goulag qui réalisera l’inimaginable, puisant en eux une énergie insoupçonnable pour atteindre leur but. Passant très vite sur l’épisode du goulag, Weir se concentre sur leur aventure. A travers de nombreux paysages magnifiques, Weir nous convie à une véritable odyssée épique sans esbrouffe d’aucune sorte mais en nous emportant totalement dès les premières images et ce jusqu’au mot « fin ». Pour ce faire, il fait appel à un cating excellent; à sa tête, le toujours parfait Ed harris et Collin Farrell dans un de ses rôles les plus convaincants. Passionnant, bouleversant, un grand film!