Critique: Glass

5059914.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation M. Night Shyamalan
Scénario M. Night Shyamalan
Acteurs principaux
Sociétés de production Buena Vista Pictures
Blinding Edge Pictures
Blumhouse Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller fantastique
Durée 129 minutes
Sortie 16 janvier 2019

Peu de temps après les événements relatés dans Split, David Dunn – l’homme incassable – poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes…

Il y a deux ans, M. Night Shyamalan nous surprenait à la fin de son « Split » avec l’apparition du personnage principal de son succès « Incassable » incarné par Bruce Willis. On ne comprenait alors pas trop l’intérêt de cette apparition « clin d’oeil », ne sachant pas qu’il avait en tête l’idée d’une trilogie. Avec ce troisième volet intitulé « Glass » comme le surnom du personnage incarné par Samuel L. Jackson dans « Incassable », tout finit par prendre sens. David Dunn (Willis), Elijah Price (Jackson) et Kevin Crumb (McAvoy) se retrouvent tous les trois internés dans un hôpital psychiatrique, suivis par une psychiatre qui travaille sur la mythomanie et principalement sur les patients persuadés d’être des super-héros. Remarquablement mis en scène, « Glass » prend son temps pour offrir une réflexion de prime abord sur le mythe des super-héros et plus profondément sur le monde d’aujourd’hui où le droit à la différence est loin d’être acquis. Si le destin des trois personnages principaux nous fait évidemment penser aux mutants d’X Men, le film de Shyamalan séduit par son refus du spectaculaire et son climat tout hitchcockien. On lui pardonnera quelques facilités scénaristiques tant l’ensemble reste tout de même jubilatoire.

4

Publicités

Critique Bluray: Split

61KStehZjcL._SL1000_.jpg

Titre original Split
Réalisation M. Night Shyamalan
Scénario M. Night Shyamalan
Acteurs principaux
Sociétés de production Blinding Edge Pictures
Blumhouse Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller horrifique
Durée 117 minutes
Sortie 22 février 2017

LE FILM:

3

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

« Split » est le onzième long métrage d’un cinéaste qui connut la gloire avec des succès comme « Sixième Sens » ou « Incassable » et la chute avec des flops comme « la Jeune fille de l’eau » ou « After Earth ». Depuis 2015 et « The Visit », puis avec « Split », la renaissance de celui qui fut un temps le roi d’Hollywood semble en marche.

« Split » est l’histoire d’un psychopathe qui enlève trois jeunes filles et les séquestre, habité par 23 personnalités différentes, avec une 24 ème, apparemment terrifiante, qui menace de se montrer! Remarquablement réalisé et bénéficiant de l’interprétation hallucinante de James McAvoy, « Split » est plutôt réussi mais l’on reste un peu sur sa faim. Comme souvent chez Shyamalan, on attend le fameux twist qui modifiera notre vision du film. Les dernières minutes nous donnent quasiment deux explications dont la dernière semble posée là dans un intérêt purement mercantile! On dirait que le réalisateur n’a pas su vraiment trancher sur le final et nous laisse un peu nous débrouiller, ce qui gâche le plaisir d’un thriller plutôt correct à défaut d’être génial!

TECHNIQUE:

4.5

C’est top à tous les niveaux!

BONUS:

2

Outre quelques featurettes sans grand intérêt, on trouve une fin alternative qu’on n’est pas surpris qu’elle n’ait été retenue et quelques scènes inédites.

VERDICT:

3

Un thriller parfois brillant mais un peu trop roublard!

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez UNIVERSAL PICTURES dès le 27 juin

 

Critique: Split

046535.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Split
Réalisation M. Night Shyamalan
Scénario M. Night Shyamalan
Acteurs principaux
Sociétés de production Blinding Edge Pictures
Blumhouse Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller horrifique
Durée 117 minutes
Sortie 22 février 2017

Kevin a déjà révélé 23 personnalités, avec des attributs physiques différents pour chacune, à sa psychiatre dévouée, la docteure Fletcher, mais l’une d’elles reste enfouie au plus profond de lui. Elle va bientôt se manifester et prendre le pas sur toutes les autres. Poussé à kidnapper trois adolescentes, dont la jeune Casey, aussi déterminée que perspicace, Kevin devient dans son âme et sa chair, le foyer d’une guerre que se livrent ses multiples personnalités, alors que les divisions qui régnaient jusqu’alors dans son subconscient volent en éclats.

« Split » est le onzième long métrage d’un cinéaste qui connut la gloire avec des succès comme « Sixième Sens » ou « Incassable » et la chute avec des flops comme « la Jeune fille de l’eau » ou « After Earth ». Depuis 2015 et « The Visit », puis avec « Split, la renaissance de celui qui fut un temps le roi d’Hollywood semble en marche.

« Split » est l’histoire d’un psychopathe qui enlève trois jeunes filles et les séquestre, habité par 23 personnalités différentes, avec une 24 ème, apparemment terrifiante, qui menace de se montrer! Remarquablement réalisé et bénéficiant de l’interprétation hallucinante de James McAvoy, « Split » est plutôt réussi mais l’on reste un peu sur sa faim. Comme souvent chez Shyamalan, on attend le fameux twist qui modifiera notre vision du film. Les dernières minutes nous donnent quasiment deux explications dont la dernière semble poser là dans un intérêt purement mercantile! On dirait que le réalisateur n’a pas su vraiment trancher sur le final et nous laisse un peu nous débrouiller, ce qui gâche le plaisir d’un thriller plutôt correct à défaut d’être génial!

3