Critique: Bohemian Rhapsody

2028013.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Bohemian Rhapsody
Réalisation Bryan Singer1
Scénario Anthony McCarten
Acteurs principaux
Sociétés de production GK Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre biographie
Durée 134 minutes
Sortie 2018

Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

Après de longues années où le projet faillit être abandonné, le film sur Queen et son chanteur Freddie Mercury sort enfin sur les écrans avec Bryan Singer derrière la caméra, même s’il fut renvoyé avant la fin du tournage. Pour interpréter le mythique chanteur, Rami Malek affublé d’une prothèse dentaire difficile à porter. Si le biopic est tout ce qu’il y a de plus traditionnel et chronologique, il se concentre sur la période qui va de la fondation du groupe au légendaire concert « Live Aid » en 1985, quelques années avant la mort de Mercury. « Bohemian Rhapsody » a donc le bon goût d’éviter de s’appesantir sur la maladie du chanteur et met l’accent sur la relation entre Mercury et Mary Austin qui fut le grand amour de sa vie, même s’ils se séparèrent en raison de la bisexualité du chanteur. Il insiste aussi sur la solitude qui finalement habita la vie de Mercury. L’une des réussites du film tient en la ressemblance du casting avec le groupe et l’énergie des scènes musicales. Si « Bohemian Rhapsody » est un biopic sage et un peu classique, il rend tout de même un magnifique hommage à celui qui restera sans doute comme le plus grand artiste de la scène rock mondiale.

4

Critique: X-men: Days of Future Past

245460_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Réalisé par :
    Bryan Singer
  • Avec :
    Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender
  • Durée :
    2h12min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production : 2014
  • Titre original : X-Men : Days of Future Past
  • Distributeur :
    20th Century Fox

 

Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.

Après les deux premiers X-Men en 2000 et 2003, Bryan Singer avait laissé sa place à Brett Ratner puis à Matthew Vaughn pour revenir aux commandes de la saga avec ce DOFP! Matthew Vaughn avait placé la barre très haut avec le dernier volet et si ce retour de Singer semble ravir les critiques, il n’égale malheureusement pas X-Men First Class.En effet, le scénario qui envoie Wolverine dans le passé pour empêcher la création d’une arme qui détruirait les mutants est tellement déjà vu (clairement la trame d’un terminator!) et l’issue tellement prévisible que les 2h10 du film semblent un peu longuettes. Heureusement, les scènes dans les 70’s sont assez bien vues, en particulier le détournement fait d’évènements historiques comme l’assassinat de JFK.

Sur la forme, passée une intro poussive et surtout visuellement assez moche, le spectacle est assez sympa grâce à des personnages qu’on apprécie et quelques nouveaux mutants bien cool. Quant aux effets spéciaux, le travail est exceptionnel notamment lors d’une scène dans une cuisine totalement réjouissante!

NOTE: 6.5/10

X-MEN: DAYS OF FUTURE PAST, LA BANDE ANNONCE

image003

Le 21 mai, ce sera le retour aux affaires de Bryan Singer, réalisateur des deux premiers volets de la saga, pour X-Men, Days of future past! La bande-annonce vient d’être dévoilée!

Un film de Bryan Singer

Avec Hugh Jackman, James McAvoy, Michael Fassbender, Jennifer Lawrence, Halle Berry, Anna Paquin, Ellen Page, Peter Dinklage, Ian McKellen, Patrick Stewart et Omar Sy

SYNOPSIS :

Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants.
La plus grosse production X-Men, par Bryan Singer, au casting vertigineux.
Le film réunira pour la première fois les acteurs des premiers X-Men et ceux de la nouvelle génération.

DEVENEZ FAN SUR cid:image012.jpg@01CDD85E.A2769BE0

www.facebook.com/xmenFR

SUIVEZ @20thCFox_FR SUR cid:image005.jpg@01CE56FB.F440F1C0

#XMEN #DOFP

CRITIQUE BLU-RAY: JACK LE CHASSEUR DE GEANTS

JACK_chasseur_geants

LE FILM: 7/10


Lorsqu’un jeune fermier ouvre par inadvertance la porte entre notre monde et celui d’une redoutable race de géants, il ne se doute pas qu’il a ranimé une guerre ancienne… Débarquant sur Terre pour la première fois depuis des siècles, les géants se battent pour reconquérir leur planète et le jeune homme, Jack, doit alors livrer le combat de sa vie pour les arrêter. Luttant à la fois pour le royaume, son peuple et l’amour d’une princesse courageuse, il affronte des guerriers invincibles dont il s’imaginait qu’ils n’existaient que dans les contes. L’occasion, pour lui, de devenir une légende à son tour…

Après le thriller culte Usual Suspects, les super-héros dans X-men ou encore le thriller historique avec Walkyrie, le touche-à-tout Bryan Singer s’essaie au conte pour enfants et ce, avec succès.

Destiné à DJ Caruso au départ, le film fut finalement confié à Singer qui se fit accompagner dans l’aventure par ses fidèles collaborateurs: Christopher McQuarrie son scénariste, John Ottman son monteur et compositeur et Newton Thomas Sigel son chef opérateur. C’est dire la volonté de Singer de ne pas seulement livrer un film de commande. Combinant 3D et Motion Capture concernant l’animation des géants, le film conserve malgré tout un visage humain et s’avère extrêmement plaisant. Le spectateur qui aura gardé son âme d’enfant se trouvera transporté dans une aventure sans temps mort et retrouvera tous les ingrédients indispensables à tout conte: un jeune fermier très beau (Nicholas Hoult) au secours d’une jeune princesse très belle (Eleanor Tomlinson) , un chevalier héroïque (Ewan McGregor), un traître vicieux (Stanley Tucci) et des monstres! C’est sans surprise, mais ce Jack le Chasseur de Géants est un divertissement familial très réussi!

TECHNIQUE: 9/10

Irréprochable! La VO HD est à préférer à la VF largement plus en retrait.

BONUS: 7/10

Outre des scènes coupées et un bêtisier, on trouve un making of divisé en petits modules accessibles en jouant à grimper au haricot magique, amusant!

VERDICT: 7.5/10

Un divertissement familial très réussi!

Disponible en DVD (19.99 euros) et combo bluray/bluray 3D (24.99 euros) chez Warner Home Video dès le 31 juillet.