Critique Dvd: La prochaine fois je viserai le coeur

51bGWZWAiPL

LE FILM:

4.5

 

La critique est ici

TECHNIQUE:

3.5

 

Du très bon pour le support grâce à un master de haut niveau.

BONUS:

4

 

Outre un making of d’intérêt, on trouve un excellent entretien du réalisateur par Pierre Murat.

VERDICT:

4.5

 

L’un des grands films français de l’année écoulée!

Disponible en DVD (19.99 euros) et bluray (24.99 euros) chez TF1 Vidéo dès le 18 mars


Publicités

Critique: La prochaine fois je viserai le coeur

459922.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    12 novembre 2014
  • Réalisé par :
    Cédric Anger
  • Avec :
    Guillaume CanetAna GirardotJean-Yves Berteloot
  • Durée :
    1h51min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2014
  • Distributeur :
    Mars Distribution

Pendant plusieurs mois, entre 1978 et 1979, les habitants de l’Oise se retrouvent plongés dans l’angoisse et la terreur : un maniaque sévit prenant pour cibles des jeunes femmes.
Après avoir tenté d’en renverser plusieurs au volant de sa voiture, il finit par blesser et tuer des auto-stoppeuses choisies au hasard. L’homme est partout et nulle part, échappant aux pièges des enquêteurs et aux barrages. Il en réchappe d’autant plus facilement qu’il est en réalité un jeune et timide gendarme qui mène une vie banale et sans histoires au sein de sa brigade. Gendarme modèle, il est chargé d’enquêter sur ses propres crimes jusqu’à ce que les cartes de son périple meurtrier lui échappent.

Pour son troisième long métrage après « le Tueur » et « l’Avocat », Cédric Anger s’inspire d’un fait divers qui secoua la France des années 70, l’histoire d’un gendarme qui assassinait des jeunes filles à ses heures perdues. Plus qu’un véritable thriller, c’est un vrai film d’atmosphère qu’Anger nous propose, nous précipitant dans l’intimité d’un serial killer. Loin d’une caricature outrée du tueur en série, Anger donne l’occasion à Guillaume Canet d’élargir sa palette avec ce personnage malade, fragile, qui va jusqu’à perdre ses moyens et parfois manquer sa cible. Un César pour le comédien ne serait pas si surprenant! La mise en scène, ultra maîtrisée donne au film des allures de roman noir; quant à la description de la France profonde des années 70, elle est absolument parfaite! On se croirait chez Melville!

Pour finir, la musique de Grégoire Hetzel est absolument magistrale et rajoute à l’ambiance glauque du film!

Un film qui marquera cette année 2014!

4.5

Critique Dvd: Black Coal

91LLZn2dXRL._SL1500_

  • Thriller
  • Date de sortie :
    11 juin 2014
  • Réalisé par :
    YI-NAN DIAO
  • Avec :
    Liao Fan, Gwei Lun Mei, Wang Jingchun…
  • Durée :
    1h46min
  • Pays de production :
    Chine
  • Année de production :  2013
  • Titre original : Bai Ri Yan Huo
  • Distributeur :
    Memento Distribution

LE FILM:

4.5

En 1999, un employé d’une carrière minière est assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie. L’inspecteur Zhang mène l’enquête, mais doit rapidement abandonner après avoir été blessé lors de l’interpellation des principaux suspects. Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l’épouse de la première victime. Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l’amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme.

Film tout à fait singulier que ce Black Coal! Sur une trame de thriller avec la traque d’un serial killer, Yi-Nan Diao nous offre un objet filmique très particulier. Mené sur un rythme assez lent, Black Coal multiplie les zones d’ombre, laissant le soin au spectateur de les remplir; aucun personnage n’est très clair, aucune situation n’est expliquée clairement; l’humour peut surgir également lorsque l’on ne s’y attend pas et même la scène finale nous prend à contre-pied comme jamais. Le plus épatant dans ce film reste la mise en scène absolument géniale de Yi-Nan Diao, qui nous immerge totalement dans cette ville indistrielle chinoise enneigée! Un bijou, l’un des tout meilleurs films de l’année!

TECHNIQUE:

4.5

Pour le support, un résultat très proche de la HD!

BONUS:

3

Outre la bande-annonce, on trouve un court mais intéressant entretien avec le réalisateur.

VERDICT:

4.5

Un grand film de cette année!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Memento Films

Critique Dvd: The Following saison 1

91N3fyu76DL._SL1500_

  • Acteurs principaux : 
    Kevin Bacon, James Purefoy, Jeananne Goossen, Natalie Zea, Shawn Ashmore, Annie Parisse, Michael Drayer, Valorie Curry, Adan Canto
  • Titre original :
     The Following
  • Durée :
    0h42mn
  • 2 saison(s) / 30 episode(s)  (série en cours)

LA SERIE: 7/10

Joe Carroll, un serial killer diabolique, utilise la technologie pour créer une secte de tueurs en séries, tous reliés les uns aux autres alors qu’ils sont dispersés aux quatre coins des Etats-Unis. L’ancien agent du FBI Ryan Hardy, qui l’a traqué et capturé par le passé, qui a même écrit un livre sur lui et qui connait la moindre de ses ruses, se voit contraint de reprendre du service…

Le créateur de Scream, Kevin Williamson, reste dans le domaine qui le passionne, les serial killers! Si la mise en route dans les deux premiers épisodes est un peu laborieuse et ne présage pas grand chose de follement excitant, force est de reconnaître qu’une fois la mécanique lancée, la série devient totalement addictive! L’idée de faire de Joe Carroll le gourou d’une secte de psychopathes offre un terrain de jeux sans frontières pour les scénaristes! Tout le monde est désormais suspect, les adeptes pouvant même infiltrer les rangs de la police ou du FBI! Niveau interprétation, le casting est excellent avec en tête un Kevin Bacon en pleine forme et un tueur, sadique à souhait! Si la série ne fait pas dans la grande finesse, son efficacité emporte tout sur son passage jusqu’à un final à couper le souffle qui donne tout de suite envie de se plonger dans la saison 2!

BONUS: 9/10

Scènes coupées à foison et making of complètent parfaitement cette prometteuse première saison!

TECHNIQUE: 8/10

Irréprochable pour le support!

VERDICT: 8/10

Une série d’une efficacité redoutable!

Disponible en DVD (39.99 euros) et bluray (39.99 euros) chez Warner Bros

 



THE FOLLOWING: FRISSONS EN SERIE!

the-following-14

Diffusée depuis une semaine sur les chaînes américaines, cette nouvelle série est disponible chez nous en VOD sur MyTf1VOD ou sur Itunes. Créée par Kevin Williamson, le scénariste de Scream et Souviens-toi l’été dernier, cette nouvelle série devrait ravir les amateurs de thriller!

L’épisode pilote nous montre l’évasion de Joe Carroll, un serial killer, professeur de littérature de profession, qui d’inspire de l’oeuvre d’Edgar Allan Poe pour perpétrer ses crimes. Ryan Hardy, l’agent qui le fit mettre sous les verrous, est retiré des affaires depuis le coup de couteau en plein coeur reçu du condamné, qui lui vaut le port d’un pacemaker! Connaissant parfaitement le tueur, il est rappelé pour remettre la main sur Carroll. Tout le monde est en émoi, que ce soir l’ex-femme de Carroll et son fils ou une ancienne victime qui survécut! Mais le problème ne se résume pas à Carroll seul, celui-ci ayant créé une sorte de secte comptant de nombreux adeptes! Tout le monde est suspect…

Efficacement mis en scène, cet épisode pilote ressemble beaucoup à son créateur tant le tueur est joueur comme celui de Scream ou Souviens-toi…. Multipliant les points de vue, entrecoupé de flash-backs, ce premier épisode démarre pied au plancher avec quelques passages bien hard et quelques jumpscares bien sentis!

Le plaisir de retrouver l’excellent Kevin Bacon apporte beaucoup à ce premier épisode qui donne vraiment envie de suivre cette série, pour le moment non programmée sur nos chaînes!

CRITIQUE BLU-RAY: LES CRIMES DE SNOWTOWN

LE FILM:

Jamie, 16 ans, vit avec sa mère, dans une banlieue où règne chômage et abus sexuels. Sa vie change lorsque John Bunting débarque dans leurs vies. Charismatique, passionnant, Jamie l’admire comme le père qu’il n’a pas connu. Il mettra du temps à comprendre que son mentor est un tueur en série, le plus dangereux qu’ait connu l’Australie…

Premier film australien pour Justin Kurzel comme l’était « Animal Kingdom » pour David Michod, « Les Crimes de Snowtown est un tout aussi grand choc qui confirme que l’Australie est une nation sur laquelle il faut compter niveau Cinéma! S’inspirant de faits réels, Kurzel nous plonge dans le quotidien d’une famille de White Trash dans une banlieue paumée. Une mère désoeuvrée veille seul sur ses garçons tant bien que mal malgré les difficultés dont des abus sexuels infligés par un voisin. Quand John Bunting intègre la famille, son charisme est tel qu’il gagne le respect de toute la communauté. Le jeune Jamie en fait quasiment un père de substitution! Mais quand l’autre face de Bunting apparaît, le jeune adolescent ne sait s’y opposer et bascule avec lui.

Tourné dans un style ultra-réaliste, quasi-documentaire, le film n’épargne rien au spectateur et le plonge dans le quotidien d’un serial killer avec une véracité rarement atteinte au Cinéma. Tout en se permettant quelques figures de style brillantes comme un plan final fabuleux, le cinéaste réussit à frapper un grand coup en nous faisant comprendre ce qu’est partager le quotidien d’un monstre.

« Les crimes de Snowtown » est assurément un film qu’on n’est pas près d’oublier!

Le blu-ray, parfait, respecte totalement l’aspect documentaire voulu par le réalisateur. Il faut noter qu’il n’existe pas de VF pour ce film!

LES BONUS:

Outre la traditionnelle bande-annonce, on trouve des interviews de deux des principaux comédiens et du réalisateur (17 mins).

VERDICT:

Si vous n’êtes pas trop sensible, ce Bluray est INDISPENSABLE!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros) chez ARP.

 

CRITIQUE: THE CHASER (2007)

Haut et Court

Joong-Ho, ancien flic devenu proxénète, voit ses prostituées disparaître les unes après les autres. Il s’aperçoit qu’elles ont toutes eu le même client. Une véritable course contre la montre va débuter afin de retrouver la trace de la dernière disparue et mettre la main sur le serial killer qui sévit.

C’est LA bombe coréenne de l’an dernier!!! Hong-Jin Na signe ici son premier long métrage et c’est une vraie réussite. Même si le scénario n’est pas d’une originalité débordante, l’idée du proxénète ancien flic évite de sombrer dans le manichéisme trop souvent de rigueur dans ce genre de production. Il court d’abord après son gagne-pain, plus que pour défendre la veuve et l’orphelin!

Le rythme ne faiblit pas un instant grâce à une mise en scène au cordeau et un montage ultra-efficace. L’interprétation est au diapason, avec un méchant très très flippant et comme disait Hitchcock, « plus le méchant est réussi, plus le film est bon ».