CRITIQUE: LOVELY BONES (2009)

Paramount Pictures France

Une jeune fille assassinée par un de ses voisins observe, depuis « l’entre deux mondes », sa famille essayer de se reconstruire sans pour autant désespérer de retrouver le meurtrier…

Très éreinté par la critique, à part certains magazines comme Mad Movies ou Positif, je m’étais laissé convaincre de ne pas le voir. C’était sans compter sur la force de persuasion de mon pote Thomas (encyclopédie vivante du Cinéma!) qui l’avait beaucoup aimé. Soit, je l’ai donc regardé et effectivement, c’est un sacré bon film! C’est Peter Jackson qui a donné naissance à ce film en l’adaptant d’un roman d’Alice Sebold paru en 2003 sous le titre « la  nostalgie de l’ange ». Pour mémoire, Jackson a à son actif quelques réussites comme « Braindead », « Créatures célestes », « fantômes contre fantômes » « le seigneur des anneaux » ou encore « king kong »!

On assiste ici à un astucieux et touchant mélange entre le conte philosophique et le thriller. Les scènes dans l' »entre deux mondes » sont visuellement superbes et l’on tombe très vite littéralement fascinés par cette histoire. Côté interprétation, Mark Wahlberg dans le rôle du père qui ne se remet pas de la mort de son enfant est parfait et la très bonne idée de Jackson est d’avoir confié le rôle du serial killer à un éternel second rôle toujours parfait, l’excellent Stanley Tucci.

L’édition blu ray est recommandée pour savourer pleinement la magnifique photo du film et, ce qui ne gâte rien, elle est agrémentée d’un making of passionnant de plus de 3 heures! Merci Mr Jackson!

Publicités