Critique: Marie Francine

307001.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Trop vieille pour son mari, de trop dans son boulot, Marie-Francine doit retourner vivre chez ses parents… … à 50 ans ! Infantilisée par eux, c’est pourtant dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu’ils vont lui faire tenir, qu’elle va enfin rencontrer Miguel. Miguel, sans oser le lui avouer, est exactement dans la même situation qu’elle. Comment vont faire ces deux-là pour abriter leur nouvel amour sans maison, là est la question…

Vingt ans après ses débuts de réalisatrice avec « Quadrille », Valérie Lemercier réalise son cinquième film, « Marie Francine ». Elle utilise un phénomène de plus en plus courant dans nos sociétés modernes, le retour chez Papa Maman à la suite d’une séparation ou d’une perte d’emploi, les deux cumulés dans le cas de Marie Francine! D’un charme fou, le nouveau film de Lemercier ne cherche jamais à faire rire à tout prix mais parsème son récit de moments drôles et surtout pleins de fantaisie. Le duo Lemercier/Timsit fonctionne merveilleusement bien et le couple de parents Hélène Vincent/Philippe Laudenbach réserve les scènes les plus croustillantes du film. Un vrai feel Good movie!

4

Publicités

Jeu Concours: 3 Dvd de « 100 % Cachemire » à gagner (jeu terminé)

web 100CACHEMIRE_VOD_488x522

100% Cachemire un film de Valérie Lemercier avec Valérie Lemercier, Gilles Lelouche, Gérard Darmon et Marina Foïs. En DVD et Blu-Ray dès le 28/05

« Aleksandra, directrice d’un célèbre magazine de mode, et Cyrille, galeriste, forment un couple très chanceux & très tendance qui apparemment a tout.
Enfin tout, sauf un enfant… Ils ont donc décidé d’adopter… Et c’est ainsi qu’Alekseï, petit garçon russe de 7 ans va débarquer dans leur vie… »

A l’occasion de la sortie en vidéo de « 100 % Cachemire », CINEDINGUE et WILD SIDE VIDEO sont heureux de vous offrir 3 Dvd. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 7 juin; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

 

CRITIQUE: MAIN DANS LA MAIN

20349906_jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Quand Hélène Marchal et Joachim Fox se rencontrent, ils ont chacun des vies bien différentes. Hélène dirige la prestigieuse école de danse de l’Opéra Garnier, Joachim, lui, est employé d’un miroitier de province.
Mais une force étrange les unit. Au point que, sans qu’ils puissent comprendre ni comment, ni pourquoi, ils ne peuvent plus se séparer…

Troisième long métrage de Valérie Donzelli après une fantaisie assez moyenne « la Reine des Pommes » et le très beau « la Guerre est déclarée », succès critique et public, l’attente était forte sur ce nouveau film « Main dans la main ». Tourné avec la même équipe réduite que le précédent film à laquelle s’ajoute Valérie Lemercier, ce « Main dans la main » est plutôt de la veine de « la Reine des pommes »! Sur un postulat un peu loufoque, deux êtres se rencontrent (Elkaïm et Lemercier) et se retrouvent de façon inexpliquée condamnés à se suivre et faire les mêmes gestes, Donzelli fait donc de son film une espèce de farce assez absurde, qui ne parvient pas à être drôle. D’autant que, à ma moitié du film, elle laisse tomber le procédé de façon aussi inexpliquée que son apparition pour tomber dans quelque chose de plus mélancolique.

Ce flou se ressent également au niveau de l’interprétation, tant Valérie Lemercier, au potentiel comique bien connu, semble tout le long avoir le cul entre deux chaises! Même si Valérie Donzelli tente de réunir les mêmes recettes qui ont fait le succès de son précédent film (même équipe technique, même choix musicaux avec un peu de pop, de classique et de Morricone, mêmes interprètes…), il manque à ce « main dans la main » un vrai sujet ( maisque veut nous dire exactement la réalisatrice ?), un vrai choix dans le traitement de son sujet mais surtout une flamme, celle qui transpirait de chaque image de « la Guerre est Déclarée »!

Grosse déception malgré le fort capital sympathie du duo!

NOTE: 3/10

 

CRITIQUE ADIEU BERTHE

Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ?

Pour son sixième film en tant que réalisateur (« le parfum de la dame en noir », « bancs publics »…), Bruno Podalydès se frotte à des thèmes tels que la perte d’un être cher, la transmission, la famille et bien d’autres mais avec un humour et une finesse assez rare. Certes, on pourra reprocher à cet « enterrement de Mémé » d’être mis en scène assez mollement mais s’appuyant sur un scénario si subtilement écrit et bourré d’idées, le film finit par nous le faire oublier! Podalydès réussit à nous faire mourir de rire, multipliant les dialogues et les scènes cultes, mais aussi à nous émouvoir. Au-delà de son scénario brillant, « Adieu Berthe » offre l’occasion à des comédiens comme Denis Podalydès, valérie Lemercier ou encore Michel Vuillermoz, impayable en croque-mort de luxe, de nous donner l’une de leurs meilleurs interprétations!

Une très bonne comédie, à la mise en scène un peu paresseuse, mais tellement bien écrite (c’est rare!) que l’on veut bien lui pardonner!

 

PREVIEW: EXTRAITS DE « ADIEU BERTHE, L’ENTERREMENT DE MEME »

ADIEU BERTHE – l’enterrement de mémé
Au cinéma le 20 Juin 2012

Réalisé par Bruno Podalydès

Avec : Avec Denis Podalydès, Valérie Lemercier, Isabelle Candelier, Bruno Podalydès,

Michel Vuillermoz, Samir Guesmi, avec la participation de Catherine Hiegel et Pierre Arditi

Film présenté à la Quinzaine des Réalisateurs 2012

Servi par un casting du tonnerre, mené tambour battant mais avec une finesse et une légèreté merveilleuses, un foisonnement de détails décoratifs, de gags désopilants qui surgissent un peu partout, un peu tout le temps, Adieu Berthe est le film le plus accompli, le plus totalement enthousiasmant de son auteur. LE MONDE

Parfaitement écrit et joué avec une spontanéité qui fait vraiment plaisir, cette invitation à l’enterrement de Mémé est un petit moment de fraicheur sur la comédie française. MY SCREENS

Retour drôlatique des frères Podalydès- LE PARiSiEN
Le grand retour de Bruno Podalydès avec une comédie qui ne se prend pas au sérieux et qui fait la belle part à l’émotion

Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou.

Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix.

Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ?