CRITIQUE: LE GRAND MECHANT LOUP

le_grand_mechant_loup

Il était une fois trois frères qui vivaient heureux. Du moins le pensaient-ils. Un jour leur maman eut un accident. Alors Henri, Philippe et Louis se mirent à se questionner sur le sens de leur vie. Une grande vague de doutes pour ces quarantenaires versaillais sans histoire, qui suffit à leur faire entrouvrir la porte à l’inédit, à l’interdit, à l’aventure… au Grand Méchant Loup!

De maison de paille en maison de bois, le loup aussi sexy soit-il délogera-t-il nos trois frères ? Et l’hôtel particulier en pierre de taille de l’aîné, est-il vraiment si solide ? Et si au bout du compte la vie d’adulte n’était pas complètement un conte pour enfant ?

Deuxième film de Bruno et Nicolas après la Personne aux deux Personnes, le Grand Méchant Loup est le remake d’un film québecois, les 3 Petits Cochons. L’inquiétude était réelle avant de voir ce film, le genre de la comédie étant pour le moins maltraîté en France depuis quelques mois avec des films tels que Stars 80, Boule et Bill et autres Croisières! Après avoir vu le Grand Méchant Loup, on ne peut que pousser un grand ouf de soulagement.

En effet, en abordant le thème de l’infidélité, Nicolas et Bruno brossent le portrait de trois frères très différents incarnés par le trio Benoît Poelvoorde, Fred Testot et Kad Merad que la crise de la quarantaine guette. Plutôt que de tomber dans le piège habituel de la comédie lourdaude dont le seul but est d’enchaîner les gags et les personnages hystériques, Nicolas et Bruno optent pour un retour à la comédie comme on en faisait dans les années 70, dans le genre d’Un Eléphant ça trompe énormément. Ce Grand Méchant Loup est donc une comédie qui brille par la qualité de son écriture et de ses dialogues, surprenante de bout en bout, jouant sur la complexité des personnages, loin de leurs apparences. Et taxer le film de misogynie comme j’ai pu le lire, c’est quand même oublier que le portrait des trois frangins n’a rien de reluisant! Ici, personne n’est épargné, tous les personnages étant empreints d’une véritable humanité, avec ses défauts.
A côté du remarquable trio d’acteurs, le casting est irréprochable: Valérie Donzelli, Charlotte le Bon, Zabou, Lea Drucker, Linh Dan Pham…

C’est donc avec une grande joie qu’on accueille la sortie de cette comédie qui gagne le pari de divertir et de faire réfléchir à la fois! Et si c’était le Grand Méchant Loup le film de l’été ?

NOTE: 7.5/10

Publicités

CRITIQUE: BIENVENUE CHEZ LES CH’TIS (2008)

Pathé Distribution

Ca y est!!! J’ai enfin vu le film qui a pulvérisé le record de Titanic! J’étais sans doute le dernier en France à ne pas l’avoir vu!

Je ne me fatiguerai donc pas à faire un résumé de ce film mais je me bornerai à vous donner mon opinion.

Concernant en gros la première moitié du film, je dirais que c’est une grande réussite. Les gags s’enchaînent, se jouant des clichés sur le Nord, portés par un Kad Merad excellentissime! Arrivés au milieu du film, au moment où sa femme débarque, c’est là que ça se gâte sérieusement! On tombe un peu dans le lourdingue et le guignol et c’est bien dommage! C’est même par moment légèrement « cucul » comme la scène finale par exemple.

Bref, une bonne comédie mais qui perpétue la tradition des énormes cartons inexplicables tout comme « le Grand Bleu », « les Visiteurs », « les Bronzés 3 », j’en passe et des pires!