Critique: Le Lion

1289581-film-le-lion

Réalisation Ludovic Colbeau-Justin
Scénario Alexandre Coquelle
Mathieu Le Nahour
Acteurs principaux
Sociétés de production Pathé
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre comédieEspionnage
Sortie 29 janvier 2020

Pour l’aider à retrouver sa fiancée disparue, Romain, médecin en hôpital psychiatrique n’a d’autre choix que de faire évader l’un de ses patients Léo Milan, qui prétend être un agent secret…
Mais Romain n’est pas tout à fait sûr d’avoir fait le bon choix, Léo dit « le Lion » est-il vraiment un agent secret ou simplement un gros mytho ?

Avec à l’affiche Philippe Katerine, on espérait un lion un peu plus mordant! La comédie à la Française accouche une fois de plus d’un nanar dont rien n’est à sauver. Le scénario, totalement improbable qui voit espionnage et braquage se côtoyer sans aucun lien, n’éveille jamais l’intérêt du spectateur. Le duo Boon/Katerine ne fonctionne jamais: on ne croit pas un instant à Boon en Bond et Katerine est en roue libre, dans l’hystérie la plus complète. Jamais drôle, le film passe son temps à recycler les mêmes gags tout au long et la mise en scène révèle toute sa nullité dans des scènes d’action absolument illisibles. Bref… A oublier!

0.5

Critique: Lolo

388359.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original Lolo
Réalisation Julie Delpy
Scénario Julie Delpy
Eugénie Grandval
Acteurs principaux
Sociétés de production The Film
France 2 Cinéma
Mars Films
Wild Bunch
Tempête sous un crâne
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée h 39
Sortie 28 octobre 2015

*

LE FILM:

1

 

En thalasso à Biarritz avec sa meilleure amie, Violette, quadra parisienne travaillant dans la mode, rencontre Jean-René, un modeste informaticien fraîchement divorcé. Après des années de solitude, elle se laisse séduire. Il la rejoint à Paris, tentant de s’adapter au microcosme parisien dans lequel elle évolue. Mais c’est sans compter sur la présence de Lolo, le fils chéri de Violette, prêt à tout pour détruire le couple naissant et conserver sa place de favori.

Si Dany Boon est un peu le symbole d’une certaine comédie à la Française, populaire et pas toujours gage de qualité, grande était la surprise de voir Julie Delpy, chantre d’une comédie plus US, faire appel à ses services. Dans Lolo, elle joue sur l’opposition entre Jean-René, plouc de la Côte Basque et elle et son fils, rejetons d’un microcosme bobo parisien. Après un début placé sous le signe de la vulgarité, où les histoires de « chattes » sont à l’honneur, le film dévoile sa mécanique et Lolo va tout faire durant 1h45 pour faire capoter le couple de sa mère et JR. Si Dany Boon offre une prestation des plus correctes et Vincent Lacoste excelle, quelque part entre Tanguy et Norman Bates, « Lolo » ne réserve malheureusement que peu de surprises et le récit s’enlise et s’étire inexorablement alors que les rires s’espacent pour disparaître, au milieu d’un scénario quelconque et d’une mise en scène anorexique. Triste…