Critique Dvd: Baden Baden

71yvPJIw4KL._SL1500_.jpg

Réalisation Rachel Lang
Scénario Rachel Lang
Acteurs principaux
Sociétés de production ChevalDeuxTrois
Tarantula
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Comédie dramatique
Sortie 4 mai 2016

LE FILM:

4

Après une expérience ratée sur le tournage d’un film à l’étranger, Ana, 26 ans, retourne à Strasbourg, sa ville natale. Le temps d’un été caniculaire, elle se met en tête de remplacer la baignoire de sa grand-mère par une douche de plain-pied, mange des petits pois carottes au ketchup, roule en Porsche, cueille des mirabelles, perd son permis, couche avec son meilleur ami et retombe dans les bras de son ex. Bref, cet été-là, Ana tente de se débrouiller avec la vie.

Après deux courts métrages, « Pour toi je ferai bataille » et « les navets blancs empêchent de dormir », la réalisatrice Rachel Lang passe au long avec la même comédienne, Salomé Richard. Baden Baden, ville thermale allemande, est une destination possible pour la grandmère d’Ana qui vient de se casser le col du fémur. Finalement, Ana va s’occuper d’elle en refaisant la salle de bain de sa grand-mère, et  dans le même temps, peut-être devenir enfin une femme. C’est un bien drôle de film que nous offre Rachel Lang, poétique et parfois hilarant. La comédienne Salomé Richard est le véhicule parfait pour la fantaisie du scénario de ce premier film original et attachant! On attend la suite avec impatience!

TECHNIQUE:

4

Pour le support, c’est impeccable!

BONUS:

2

On trouve ici deux courtes interviews de la réalisatrice et de son actrice, filmées dans une salle de bain!

VERDICT:

4

Un premier film drôle et poétique!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Jour2Fête dès le 6 décembre

Publicités

CRITIQUE: LE GRAND MECHANT LOUP

le_grand_mechant_loup

Il était une fois trois frères qui vivaient heureux. Du moins le pensaient-ils. Un jour leur maman eut un accident. Alors Henri, Philippe et Louis se mirent à se questionner sur le sens de leur vie. Une grande vague de doutes pour ces quarantenaires versaillais sans histoire, qui suffit à leur faire entrouvrir la porte à l’inédit, à l’interdit, à l’aventure… au Grand Méchant Loup!

De maison de paille en maison de bois, le loup aussi sexy soit-il délogera-t-il nos trois frères ? Et l’hôtel particulier en pierre de taille de l’aîné, est-il vraiment si solide ? Et si au bout du compte la vie d’adulte n’était pas complètement un conte pour enfant ?

Deuxième film de Bruno et Nicolas après la Personne aux deux Personnes, le Grand Méchant Loup est le remake d’un film québecois, les 3 Petits Cochons. L’inquiétude était réelle avant de voir ce film, le genre de la comédie étant pour le moins maltraîté en France depuis quelques mois avec des films tels que Stars 80, Boule et Bill et autres Croisières! Après avoir vu le Grand Méchant Loup, on ne peut que pousser un grand ouf de soulagement.

En effet, en abordant le thème de l’infidélité, Nicolas et Bruno brossent le portrait de trois frères très différents incarnés par le trio Benoît Poelvoorde, Fred Testot et Kad Merad que la crise de la quarantaine guette. Plutôt que de tomber dans le piège habituel de la comédie lourdaude dont le seul but est d’enchaîner les gags et les personnages hystériques, Nicolas et Bruno optent pour un retour à la comédie comme on en faisait dans les années 70, dans le genre d’Un Eléphant ça trompe énormément. Ce Grand Méchant Loup est donc une comédie qui brille par la qualité de son écriture et de ses dialogues, surprenante de bout en bout, jouant sur la complexité des personnages, loin de leurs apparences. Et taxer le film de misogynie comme j’ai pu le lire, c’est quand même oublier que le portrait des trois frangins n’a rien de reluisant! Ici, personne n’est épargné, tous les personnages étant empreints d’une véritable humanité, avec ses défauts.
A côté du remarquable trio d’acteurs, le casting est irréprochable: Valérie Donzelli, Charlotte le Bon, Zabou, Lea Drucker, Linh Dan Pham…

C’est donc avec une grande joie qu’on accueille la sortie de cette comédie qui gagne le pari de divertir et de faire réfléchir à la fois! Et si c’était le Grand Méchant Loup le film de l’été ?

NOTE: 7.5/10

CRITIQUE DVD: L’EXERCICE DE L’ETAT

LE FILM:

Le ministre des Transports Bertrand Saint-Jean est réveillé en pleine nuit par son directeur de cabinet. Un car a basculé dans un ravin. Il y va, il n’a pas le choix. Ainsi commence l’odyssée d’un homme d’État dans un monde toujours plus complexe et hostile. Vitesse, lutte de pouvoirs, chaos, crise économique… Tout s’enchaîne et se percute. Une urgence chasse l’autre. À quels sacrifices les hommes sont-ils prêts ? Jusqu’où tiendront-ils, dans un État qui dévore ceux qui le servent ?…

Dès la première scène, avec cette femme nue qui met sa tête dans la gueule d’un alligator au sein d’un bureau ministériel, on sait qu’on va assister à autre chose qu’une simple fiction politicienne comme on en voit des tonnes. Pierre Schoeller, pour son deuxième film après « Versailles », nous montre les arcanes de la vie politique à travers un scénario brillant et une mise en scène d’une inventivité constante. Le personnage principal qu’il choisit de nous montrer est un ministre un peu centriste, incarné par un Olivier Gourmet magistral, qui navigue au milieu des requins, tous prêts à le dévorer y que ce soit son assistante (excellente Zabou) ou son directeur de cabinet (Michel Blanc toujours très bon dans ce type de rôles). Mené à un train d’enfer, le film est passionnant de bout en bout, le scénario prenant même un virage inattendu dans son dernier tiers. Une authentique réussite pour l’un des meilleurs films de cette année 2011, justement récompensé de 3 César (meilleur second rôle masculin pour Michel Blanc, meilleur scénario et meilleur son), dans un DVD techniquement parfait!

LES BONUS:

Outre les bandes annonces d’usagen, on trouve un court sujet sur la scène de l’accident, un entretien avec le compositeur et un long entretien du réalisateur donné lors de l’émission « projection privée » sur France Culture. Passionnant!

VERDICT:

Indispensable!

Disponible en DVD (19,99 euros) et en Blu-ray (24,99 euros) chez Diaphana Video dès le 1er mars.
Achetez L’exercice de l’Etat