Critique: Le Silence des Autres (Les Arcs Film Festival – Sommet)

1009174.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

le_silence_des_autres2.jpg

Robert Bahar et Almudena Carracedo

Espagne

2018 / 95’ / tout public
Sortie: 13 février 2019

 

Après la mort de Franco, en 1977, l’Espagne vote la loi d’amnistie générale qui libère les prisonniers politiques mais garantit dans le même temps l’impunité aux tortionnaires du régime. 
Ascensión souhaite exhumer les os de son père enterré dans un charnier.
José ne comprend pas comment il peut habiter à quelques mètres de son ancien bourreau.
María aimerait retrouver la trace de son enfant, volé à la naissance.
Dans un pays encore divisé sur la question de la mémoire, des citoyens espagnols, victimes des exactions de la dictature, saisissent la justice à l’étranger, en Argentine, pour rompre le « pacte de l’oubli » et faire condamner les coupables.

Produit par Pedro Almodovar, ce documentaire présenté au sommet des exploitants du Festival des Arcs s’attaque à un sujet des plus douloureux en Espagne, la loi d’amnistie qui, en 1977, avait permis certes de libérer les prisonniers politiques du régime franquiste mais aussi de blanchir les tortionnaires du régime. Les réalisateurs donnent la parole aux rescapés et aux descendants des victimes tout en nous éclairant sur les procédures judiciaires en cours  à l’étranger. Monté et mis en musique de manière extrêmement cinématographique, le film s’apprécie comme un thriller empreint de vrais moments d’émotion. Si certains pourraient reprocher au film de chercher à tout prix à susciter cette émotion, le film parlera pourtant ainsi au plus grand nombre et c’est en cela qu’il est utile, dans cette volonté de rappeler l’importance du devoir de mémoire. Brillant!

4.5

Critique Bluray: 22.11.63

71wxem-DSxL._SL1000_.jpg

Titre original 11.22.63
Genre Policier, science-fiction
Production Bad Robot Productions
Warner Bros. Television
Acteurs principaux James Franco
Chris Cooper
Cherry Jones
Sarah Gadon
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d’origine Hulu
Nb. de saisons 1
Nb. d’épisodes 8
Durée 1 x 81 minutes
7 x 42-57 minutes
Diff. originale 15 février 20164 avril 2016

LA SERIE:

4

Professeur, Jake Epping n’a pas une vie palpitante. Les papiers du divorce signés, sa femme passe à autre chose et ses étudiants ne semblent pas passionnés par ses cours. Son univers bascule le jour où son vieil ami Al Templeton lui dévoile l’existence d’un portail temporel qui permet d’être propulsé en 1960. Il lui donne pour mission de remonter le temps afin de trouver un moyen d’empêcher le meurtre de JFK et ainsi transformer le présent en un monde meilleur. Mais changer le passé va se révéler bien plus dangereux qu’il ne le pensait…

Jusqu’à présent, les adaptations ciné ou TV des oeuvres de Stephen King n’ont pas toujours été de grandes réussites, ni les séries initiées par JJ Abrams. La lecture du pavé de King par Abrams a convaincu ce dernier de l’adapter sous le format d’une mini-série de 8 épisodes. Passé le postulat de départ dur à encaisser, un professeur découvrant dans la réserve d’un resto un portail vers le passé (en 1960 précisément), la série se montre tellement efficace qu’elle emporte toutes les réticences. La direction artistique est impeccable et l’idée selon laquelle le passé n’est pas prêt à se laisser modifier fait son effet! Quant à l’interprétation de James Franco, elle finit de faire de cette série une vraie bonne surprise!

TECHNIQUE:

4

C’est du tout bon!

BONUS:

1.5

Un making of d’une quinzaine de minutes donnant la parole à Abrams et King ne manque pas d’intérêt!

VERDICT:

4

Une vraie bonne surprise que cette série!

Disponible en DVD (29.99 euros) et bluray (34.99 euros) chez Warner