Critique Bluray: 22.11.63

71wxem-DSxL._SL1000_.jpg

Titre original 11.22.63
Genre Policier, science-fiction
Production Bad Robot Productions
Warner Bros. Television
Acteurs principaux James Franco
Chris Cooper
Cherry Jones
Sarah Gadon
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d’origine Hulu
Nb. de saisons 1
Nb. d’épisodes 8
Durée 1 x 81 minutes
7 x 42-57 minutes
Diff. originale 15 février 20164 avril 2016

LA SERIE:

4

Professeur, Jake Epping n’a pas une vie palpitante. Les papiers du divorce signés, sa femme passe à autre chose et ses étudiants ne semblent pas passionnés par ses cours. Son univers bascule le jour où son vieil ami Al Templeton lui dévoile l’existence d’un portail temporel qui permet d’être propulsé en 1960. Il lui donne pour mission de remonter le temps afin de trouver un moyen d’empêcher le meurtre de JFK et ainsi transformer le présent en un monde meilleur. Mais changer le passé va se révéler bien plus dangereux qu’il ne le pensait…

Jusqu’à présent, les adaptations ciné ou TV des oeuvres de Stephen King n’ont pas toujours été de grandes réussites, ni les séries initiées par JJ Abrams. La lecture du pavé de King par Abrams a convaincu ce dernier de l’adapter sous le format d’une mini-série de 8 épisodes. Passé le postulat de départ dur à encaisser, un professeur découvrant dans la réserve d’un resto un portail vers le passé (en 1960 précisément), la série se montre tellement efficace qu’elle emporte toutes les réticences. La direction artistique est impeccable et l’idée selon laquelle le passé n’est pas prêt à se laisser modifier fait son effet! Quant à l’interprétation de James Franco, elle finit de faire de cette série une vraie bonne surprise!

TECHNIQUE:

4

C’est du tout bon!

BONUS:

1.5

Un making of d’une quinzaine de minutes donnant la parole à Abrams et King ne manque pas d’intérêt!

VERDICT:

4

Une vraie bonne surprise que cette série!

Disponible en DVD (29.99 euros) et bluray (34.99 euros) chez Warner


Publicités

Critique DVD: Chronic

71Ka-0MgmlL._SL1500_.jpg

Réalisation Michel Franco
Scénario Michel Franco
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Mexique Mexique
Genre Film dramatique
Sortie 21 octobre 2015

LE FILM:

3

Aide-soignant, David travaille auprès de personnes en phase terminale. Méticuleux, efficace et passionné par son métier, il noue des relations qui vont bien au-delà du cadre médical. Et pourtant en dépit des apparences, David est seul, hanté par un passé douloureux…

Si l’on ne comprend pas toujours le propos que nous tient le cinéaste mexicain Michel Franco, force est de reconnaître qu’à l’image de son précédent film « Despues de lucia« , il n’a pas son pareil pour déranger et susciter des réactions. Son portrait, en longs plans fixes, d’un aide soignant auprès de malades en fin de vie, lorgne du côté d’Haneke. Tim Roth incarne avec justesse cet homme qui met complètement sa vie de côté pour nourrir, soigner ou nettoyer les personnes pour lesquelles il travaille. Sans rien éluder, Franco bouscule le spectateur, jusqu’à un final des plus surprenants, sans toutefois dégager la même force que son précédent film!

TECHNIQUE:

4

Une copie sans souci particulier. A noter l’absence de VF.

BONUS:

3

Seul bonus, un making of d’une quinzaine de minutes.

VERDICT:

3

Un film choc qui ne convainc pas totalement!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Wild Side Video

 


Critique Dvd: the Interview

915uSJBuO9L._SL1500_

  • Date de sortie :
    28 janvier 2015
  • Réalisé par :
    Seth Rogen, Evan Goldberg
  • Avec :
    Seth Rogen, James Franco, Lizzy Caplan…
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2014
  • Titre original : The Interview
  • Distributeur :
    Sony Pictures Releasing France

LE FILM:

1

L’animateur de talk-show Dave Skylark et son producteur Aaron Rapoport parviennent à obtenir une interview du dictateur Nord-Coréen Kim-jung Un, fan de leur émission. Mais lorsqu’une agent de la CIA leur demande de saisir l’occasion pour assassiner le dictateur, les deux compères se retrouvent impliqués dans un complot meurtrier à l’échelle internationale…

Le film de Seth Rogen a beaucoup fait parlé de lui lors de sa sortie manquée aux Etats-Unis! Les menaces de pirates informatiques vraisemblablement nord coréens a provoqué la non sortie du film en salles! Incroyable mais vrai! La sortie salles a quand même bien eu lieu en France même si le box office est loin d’avoir explosé (36 000 entrées). La sortie en vidéo donne donc l’occasion de rattraper le coup et de voir si « the Interview » est un brûlot qui aurait pu changer le monde!

Loin s’en faut, la rencontre avec le dictateur nord coréen est l’occasion pour le duo Rogen/Franco de rivaliser dans l’humour scato/sexiste et la pire grossièreté (pourtant je suis pas bégueule!) et de cabotiner à outrance! Tant que la bannière étoilée sort vainqueur, tout va bien…

TECHNIQUE:

4

Pour le support, c’est impeccable!

BONUS:

1

Outre un commentaire audio du réalisateur, on trouve un module « Nu et effrayé » :voyez les stars de « The Interview » exposées dans la nature!

VERDICT:

1

Une comédie qui ravira les amateurs de rire qui tâche!

Disponible en DVD (14.99 euros) et bluray (14.99 euros) chez SPE


Critique Bluray: Palo Alto

812Er+iLVrL._SL1500_

  • Date de sortie :
    11 juin 2014
  • Réalisé par :
    Gia Coppola
  • Avec :
    Emma RobertsJames FrancoNat Wolff
  • Durée :
    1h36min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2013
  • Distributeur :
    Pathé !

LE FILM:

4

 

 

Piégés dans le confort de leur banlieue chic, Teddy, April, Fred et Emily, adolescents livrés à eux-mêmes, cherchent leur place dans le monde. Ils ont soif de sensations fortes et testent leurs limites. L’alcool, les drogues et le sexe trompent leur ennui. Ils errent sans but dans les rues ombragées de Palo Alto incapables de voir clair dans le tourbillon confus de leurs émotions. Sauront-ils éviter les dangers du monde réel ?

Après Francis, Roman ou Sofia, je demande dans la famille Coppola, la petite fille, Gia! Comme tous ses prédécesseurs, elle se frotte à son tour aux tourments de l’adolescence en adaptant un recueil de nouvelles de James Franco. Dans ce Teen Movie désenchanté, quelque part entre Sofia Coppola et Larry Clarke, elle pose sa caméra sur une bande d’adolescents d’un quartier chic, se cherchant entre excès de sexe, d’alcool ou de drogue. Néanmoins elle ne cherche pas le spectaculaire, ni à choquer mais dresse un portrait doux et plein d’émotion d’une certaine jeunesse d’aujourd’hui. En cela elle bénéficie de l’aide d’un jeune casting époustouflant: la jolie et émouvante Emma Roberts (nièce de Julia), l’excellent et magnétique Nat Wolff (que l’on reverra dans Nos étoiles Contraires) ou encore Jake Kilmer (le fils de Val) et bien sûr James Franco dans le rôle du prof attiré par son élève. Sur un sujet plutôt déjà vu, la dernière du clan Coppola parvient donc à tirer son épingle du jeu et offre même quelques très jolis moments de cinéma! A découvrir!

TECHNIQUE:

4.5

 

Rien à dire, c’est tout bon!

BONUS:

4

 

Outre la bande-annonce, on trouve un excellent making of qui met en valeur le peu de moyens de l’entreprise allant jusqu’à tourner dans la vraie chambre de Jake Kilmer et avec ses propres vêtements. Autre grand moment, la venue sur le plateau de Papi Francis!

VERDICT:

4

 

Très jolie chronique adolescente à découvrir d’urgence!

 

Disponible en DVD  (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Pathé


Critique Bluray: Cria Cuervos

91BR3p5k-ML._SL1500_

  • Date de sortie :
     21 mai 1979
  • Réalisé par :
    Carlos Saura
  • Avec :
    Géraldine Chaplin, Ana TORRENT, Conchita Perez…
  • Durée :
    1h50min
  • Pays de production :
     espagnol
  • Année de production :  1975
  • Titre original : CRIA CUERVOS
  • Distributeur :
    FILMS MOLIERE/1989:COLIFILMS

LE FILM: 8.5/10

Dans une grande maison madrilène vivent trois fillettes, entourées de leur père, de leur grand-mère paralytique, leur bonne et leur tante, qui essaient de combler le vide laissé par la mort de leur mère. L’une des soeurs, Ana, dix ans à peine, échappe à l’atmosphère étouffante en se réfugiant dans un monde de rêve. Un jour, le père meurt dans les bras de sa maîtresse. Ana est persuadée que c’est la conséquence de son pouvoir magique…

Sorti en 1976, au moment de la mort de Franco, Cria Cuervos est une parabole sur le Franquisme en même temps que l’un des films les plus réussis sur l’enfance. Le père symbolise le régime de Franco et la mère la république assassinée; au milieu, la jeune Ana tente de trouver sa place dans un monde d’adultes. Carlos Saura joue avec le temps, brassant passé, présent et futur pour nous conter l’émouvante histoire de cette petite orpheline qui ne comprend pas les adultes. Magnifiquement interprété, Cria Cuervos restera gravé dans les mémoires grâce à sa chanson Porque Te Vas.

TECHNIQUE: 7/10

Une bonne copie avec un léger grain!

BONUS: 8/10

Outre les bandes annonces, on trouve L’album d’Ana, une Mémoire de l’Espagne (27′), chez Carlos Saura (42′), entretien avec Elías Querejeta (14′).

VERDICT: 8.5/10

Un magnifique film sur l’enfance!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films

CRITIQUE BLU-RAY: SPRING BREAKERS

71SCMKFF9qL__SL1299_

LE FILM: 7/10

Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile…

Sur un scénario assez mince, Harmony Korine réussit à la fois une expérience sensorielle à l’énergie dévastatrice et parvient également à dresser un portrait peu rassurant d’une jeunesse qui ne connaît plus de limites. Avec un traitement très original de la photo, du son et du montage, Korine nous convie à un bad trip démarrant dans une première partie qui semble glorifier le comportement de ses héroïnes: drogue, alcool et sexe sont les maître mots. Puis, petit à petit, le fun se transforme en cauchemar assez glauque qui n’est pas sans rappeler le cinéma de Larry Clark, ce qui est loin d’être une coïncidence, Korine étant le scénariste de ce dernier sur plusieurs de ses films.

Côté interprétation, la surprise vient de la performance de James Franco en gangsta rappeur avec dents en or et tresses plaquées; les jeunes demoiselles, très mignonnes au demeurant, n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent, vue la faible épaisseur du rôle qu’elles ont à jouer. Reste un film plus intéressant sur la forme que sur le fond même si Korine a la riche idée de ne pas porter de jugement, exercice souvent périlleux. Spring Breakers se permet même quelques scènes assez jubilatoires comme une interprétation d’un tube de Britney Spears par le personnage interprété par James Franco.

Gros hic toutefois: la façon dont le film est vendu, visant un public ado alors que la simple interdiction aux moins de douze ans est proprement scandaleuse! Oui, disons-le, ce film est loin d’être pour les enfants!

TECHNIQUE: 9/10

L’apport HD est indéniable pour ce film tant au niveau image avec ses couleurs très flashy que du son avec une BO qui déchire tout!

BONUS: 1/10

Grosse déception que ce making of de 3 minutes à peine! On aurait aimé en savoir beaucoup plus sur le travail d’Harmony Korine…

VERDICT: 7/10

Un bad trip à recommander malgré l’absence de bonus!

Disponible en DVD (19,99 euros) et Blu-ray (24,99 euros) chez TF1 Video dès le 10 juillet

 


CRITIQUE: SPRING BREAKERS

l-affiche-du-film-spring-breakers

Pour financer leur Spring Break, quatre filles aussi fauchées que sexy décident de braquer un fast-food. Et ce n’est que le début… Lors d’une fête dans une chambre de motel, la soirée dérape et les filles sont embarquées par la police. En bikini et avec une gueule de bois d’enfer, elles se retrouvent devant le juge, mais contre toute attente leur caution est payée par Alien, un malfrat local qui les prend sous son aile…

Sur un scénario assez mince, Harmony Korine réussit à la fois une expérience sensorielle à l’énergie dévastatrice et parvient également à dresser un portrait peu rassurant d’une jeunesse qui ne connaît plus de limites. Avec un traitement très original de la photo, du son et du montage, Korine nous convie à un bad trip démarrant dans une première partie qui semble glorifier le comportement de ses héroïnes: drogue, alcool et sexe sont les maître mots. Puis, petit à petit, le fun se transforme en cauchemar assez glauque qui n’est pas sans rappeler le cinéma de Larry Clark, ce qui est loin d’être une coïncidence, Korine étant le scénariste de ce dernier sur plusieurs de ses films.

Côté interprétation, la surprise vient de la performance de James Franco en gangsta rappeur avec dents en or et tresses plaquées; les jeunes demoiselles, très mignonnes au demeurant, n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent, vue la faible épaisseur du rôle qu’elles ont à jouer. Reste un film plus intéressant sur la forme que sur le fond même si Korine a la riche idée de ne pas porter de jugement, exercice souvent périlleux. Spring Breakers se permet même quelques scènes assez jubilatoires comme une interprétation d’un tube de Britney Spears par le personnage interprété par James Franco.

Gros hic toutefois: la façon dont le film est vendu, visant un public ado alors que la simple interdiction aux moins de douze ans est proprement scandaleuse! Oui, disons-le, ce film est loin d’être pour les enfants!

NOTE: 7/10