Jeu Concours: 5×2 places pour « les Innocentes » à gagner(jeu terminé)

213105

A l’occasion de la sortie en salles du film « les Innocentes » le 10 février, CINEDINGUE et MARS DISTRIBUTION sont heureux de vous offrir 5×2 places pour découvrir le film. Pour gagner, il vous suffit de répondre correctement aux questions avant le 12 février; un tirage au sort désignera les gagnants parmi les bonnes réponses.

Synopsis :
 
Pologne, décembre 1945.
Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise.
D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher.
Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser…
C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.


Publicités

Critique: les Innocentes

213105.jpg

Titre original Agnus Dei
Réalisation Anne Fontaine
Scénario Sabrina B. Karine
Pascal Bonitzer
Anne Fontaine
Alice Vial
Acteurs principaux
Sociétés de production Aeroplan Film
France 2 Cinéma
Mandarin Cinéma
Mars Films
Scope Pictures
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Pologne Pologne
Genre Film dramatique
Durée 100 minutes
Sortie 10 février 2016

Pologne, décembre 1945.
Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise.
D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher.
Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser…
C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.

Un an après le fort sympathique « Gemma Bovery« , Anne Fontaine change complètement de registre avec l’adaptation d’un drame qui eut lieu en Pologne en 1945, le viol de religieuses par des soldats soviétiques. Elle s’appuie ici sur le journal de Madeleine Pauliac, résistante, médecin de la Croix Rouge qui aida les soeurs à mettre au monde leurs enfants. Si la filmographie d’Anne Fontaine est aussi variée qu’irrégulière, son nouveau film s’impose comme une oeuvre majeure. La réalisatrice évite les artifices (très peu de musique par exemple) et déploie son récit tout en sobriété et en retenue, aidée en cela par une magnifique photo de Caroline Champetier. Au-delà  de l’histoire prenante et forte, le film d’Anne Fontaine résonne à plusieurs niveaux, que ce soit avec le thème de l’intégrisme ou sur le sort des femmes dans les pays en guerre. Concernant le casting, Lou de Lâage prouve qu’elle a les épaules pour porter un vrai rôle adulte, Vincent Macaigne apporte une touche de légèreté dans la noirceur et les actrices polonaises sont toutes épatantes. Magnifique!

4.5

Critique: Gemma Bovery

326431.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    10 septembre 2014
  • Réalisé par :
    Anne Fontaine
  • Avec :
    Fabrice Luchini,Gemma Arterton,Jason Flemyng…
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2013
  • Distributeur :
    Gaumont

LE FILM:

3.5

Martin est un ex-bobo parisien reconverti plus ou moins volontairement en boulanger d’un village normand. De ses ambitions de jeunesse, il lui reste une forte capacité d’imagination, et une passion toujours vive pour la grande littérature, celle de Gustave Flaubert en particulier. On devine son émoi lorsqu’un couple d’Anglais, aux noms étrangement familiers, vient s’installer dans une fermette du voisinage. Non seulement les nouveaux venus s’appellent Gemma et Charles Bovery, mais encore leurs comportements semblent être inspirés par les héros de Flaubert. Pour le créateur qui sommeille en Martin, l’occasion est trop belle de pétrir – outre sa farine quotidienne – le destin de personnages en chair et en os. Mais la jolie Gemma Bovery, elle, n’a pas lu ses classiques, et entend bien vivre sa propre vie…

Un an après son hommage à Molière à travers Alceste à Bicyclette, Fabrice Lucchini fait une cette fois révérence à Flaubert et sa Madame Bovary et il est toujours comme un poisson dans l’eau lorsqu’il s’amuse avec notre patrimoine littéraire. Gemma Bovery, c’est l’adaptation d’une BD anglaise de Posy Simmonds, déjà auteure de Tamara Drewe et c’est d’ailleurs à nouveau Gemma Aterton qui incarne l’héroïne.

On retrouve ici la patte de l’auteure britannique, avec un humour léger comme une bulle de champagne et la mise en scène d’Anne Fontaine rivalise de grâce. Lucchini se régale mais s’efface sans trop en faire devant la jeune actrice britannique, délicieux mélange de fragilité et de sensualité animale et la bande originale de Bruno Coulais souligne tout ça à merveille. Si l’on est en terrain connu, ce Gemma Bovery se déguste comme une bonne baguette, croustillant et tendre à la fois!

CRITIQUE BLU-RAY: LETTRE D’UNE INCONNUE

91rA0eTKU8L__SL1500_

  • Réalisé par :
    Max OPHULS
  • Avec :
    Joan Fontaine, Louis Jourdan, Marcel JOURNET…
  • Durée :
    1h30min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  1948
  • Titre original : LETTER FROM AN UNKNOWN WOMAN
  • Distributeur :
    UNIVERSAL/1995:ACTION GITANES

LE FILM: 10/10

Vienne, 1900. Quelques heures avant l’aube, sur le point d’affronter en duel un mari trompé, Stefan, homme à femme, reçoit une longue lettre d’une inconnue, amoureuse de lui en secret.

Si le maître du baroque, Max Ophuls, laisse souvent le poids du décor écraser l’émotion de ses histoires, comme dans Lola Montes par exemple, donnant une sensation de froideur, il fait mentir ses détracteurs, moi le premier, avec ce film. En adaptant Stefan Zweig, il laisse le romantisme prendre le pas sur la baroque avec un véritable mélodrame débordant d’émotion.

lettre-dune-inconnue-letter-from-an-unknown-w-L-5

Avec sa mise en scène toute en mouvement, symbolisée par une superbe scène dans une attraction au Prater, il dresse un bouleversant portrait de femme, prête à tout abandonner pour l’amour d’un pianiste, séducteur impénitent. Formidable à tous points de vue, le film d’Ophuls doit beaucoup à son duo d’acteurs Joan Fontaine/Louis Jourdan, qui trouvent là leur meilleur rôle. L’une des plus belles histoires d’amour que le 7ème art nous ait donné!

TECHNIQUE: 8/10

Une copie de très bonne tenue, respectueuse de la magnifique photo!

BONUS: 8/10

Outre une galerie photos, on trouve un documentaire de 15 mins qui voit un comédien jouer le rôle du producteur du film et nous raconter la genèse du projet, ainsi qu’une analyse du film par un historien du cinéma.

VERDICT: 9.5/10

Un chef d’oeuvre à (re)découvrir en HD!

Disponible en DVD(16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez Carlotta films dès le 20 mars



)

CRITIQUE: CHLOE (2009)

StudioCanal

 

Une femme (Julianne Moore), persuadée de l’infidélité de son mari (Liam Neeson), engage une prostituée (Amanda Seyfried) pour séduire son mari et découvrir la vérité sur celui-ci.

Remake du film « Nathalie » d’Anne Fontaine avec Emmanuelle Béart (que je n’ai pas vu donc je ne ferai pas de comparaison), Chloe est le dernier film d’Atom Egoyan, à qui l’on doit « Exotica » ou l’excellent « de beaux lendemains ». Confier la mise en scène de cette troublante histoire au très intéressant Atom Egoyan pouvait susciter une certaine curiosité voire une réelle excitation. Et bien c’est une énorme déception. Ce qui démarrait comme une autopsie du couple et de son évolution se termine très vite comme un « sous-Liaison Fatale »! Mais que lui a-t-il pris pour sombrer à ce point dans le grand-guignol!

Passez votre chemin…