Critique Bluray: La Fille sur la Balançoire

71K-qYu3plL._SL1500_.jpg

Titre original The Girl in the Red Velvet Swing
Réalisation Richard Fleischer
Scénario Walter Reisch
Charles Brackett
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 109 minutes

LE FILM:

4

Evelyn Nesbit, danseuse de cabaret, tombe sous le charme de l’architecte Stanford White, séducteur réputé. Celui-ci, torturé par sa conscience, cherche à éloigner la jeune femme, dont il est tombé amoureux. Evelyn se croit délaissée, et finit par épouser Harry Thaw, un riche oisif qui lui fait une cour acharnée. Il se révèlera violent et névrosé…

Sorti un an après « 20000 lieues sous les mers », « la Fille sur la Balançoire » montre l’intérêt de Richard Fleischer pour les faits divers, qu’il confirmera avec des films comme « le Génie du Mal », « l’étrangleur de Boston » ou encore « l’Etrangleur de Rillington Place ». Il s’intéresse ici au meurtre d’un architecte dans un triangle amoureux au sommet duquel on trouvait une danseuse de cabaret, Evelyn Nesbit. Cette affaire criminelle inspirera également Chabrol pour « la fille coupée en deux ». Si Chabrol faisait de la femme un personnage central de l’affaire, Evelyn Nesbit est ici beaucoup plus innocente et tient plus une place de victime au côté du pervers Harry Thaw. On s’amuse de voir par quels artifices Fleischer parviendra à contourner la censure malgré le caractère glauque d’une telle affaire. La mise en scène est en effet brillante et le casting parfait!

TECHNIQUE:

4.5

Une copie splendide de définition et de couleurs!

BONUS:

1.5

On trouve ici une intéressante présentation du film par Ophélie Wiel, critique de cinéma.

VERDICT:

4

Un Très bon Fleischer à (re)découvrir!

Disponible en DVD (16.99 euros) et Bluray (19.99 euros) chez RIMINI EDITIONS

 

 

 

Publicités

Critique Bluray: L’étrangleur de Rillington Place

8143d9jOIPL._SL1500_.jpg

Titre original 10 Rillington Place
Réalisation Richard Fleischer
Scénario Clive Exton
d’après Ludovic Kennedy
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Biographie
Drame
Thriller
Durée 111 min
Sortie 10 février 1971

LE FILM:

4.5

Timothy et Beryl Evans viennent d’emménager avec leur petite fille au 10 Rillington Place, à Londres. Ils sympathisent rapidement avec leurs voisins du rez-de-chaussée, les Christie. Mais derrière ses airs courtois et respectables, John Christie est en réalité un meurtrier qui assassine froidement des femmes en se faisant passer pour un ancien médecin…

Troisième film de Richard Fleischer réédité par Carlotta avec « Terreur aveugle » et « les flics ne dorment pas la nuit », « l’Etrangleur de Rillington Place » est réalisé en 1971, juste après « Tora tora tora ». Inspiré d’une histoire vraie, celle de John Christie, l’étrangleur de Rillington Place, un tueur en série anglais, le film de Fleischer tient plus du film social que du thriller pur. Dès le début du film, il prend le parti du tueur et dévoile donc son identité mettant fin à tout suspense. Ancien policier à la retraite, Christie est un malade sexuel qui viole et étrangle ses victimes selon un rituel très précis durant lequel il les endort en leur faisant inhaler une préparation maison. L’arrivée d’un jeune couple dans l’immeuble fait évidemment de la jeune femme sa prochaine victime. La misère sociale dans laquelle vivent ces personnages va provoquer la décision du jeune mari (John Hurt) qui creusera malheureusement la tombe de sa femme. Misérable et simplet, Timothy Evans est tout désigné pour porter le chapeau de Christie. Remarquablement mis en scène par Fleischer, qui parvient comme personne à nous faire ressentir la misère et un sentiment presque claustrophobique dans cet immeuble, mais également par son refus du sensationnalisme pour plus de réalisme, le film repose également sur une interprétation magistrale. Richard Attenborough est véritablement effrayant de normalité dans son rôle d’étrangleur et John Hurt, bien avant « Midnight Express », prouve déjà quel immense acteur il est. Un petit bijou à (re)découvrir!

TECHNIQUE:

4.5

Superbe copie très bien définie et contrastée, impeccable même dans les scènes sombres.

BONUS:

4

Outre la présentation de Nicolas Saada, on trouve une analyse passionnante par Christophe Gans et une interview de la comédienne principale.

VERDICT:

4.5

Un thriller social peu connu mais à découvrir absolument!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films

 

Critique Bluray: Les flics ne dorment pas la nuit

6108XwRS3rL._SL1319_.jpg

LE FILM:

4.5

De nouvelles recrues font leur entrée dans un commissariat de Los Angeles, parmi lesquelles Roy Fehler, étudiant en droit entré dans la police pour subvenir aux besoins de sa famille. Il fait équipe avec Andy Kilvinski, vieux briscard engagé dans la police depuis 23 ans, qui lui apprend toutes les ficelles du métier. Roy devient vite accro à la rue et à ses dangers, et délaisse peu à peu ses études et sa famille…

Tourné juste après « Terreur Aveugle », quelques mois avant « Soleil Vert », « les flics ne dorment pas la nuit » est l’adaptation par Richard Fleischer d’un roman de Joseph Wambaugh, ancien policier. Plus qu’un polar pur, il s’agit ici d’une chronique sur le quotidien d’une brigade de policiers de Los Angeles. On suit particulièrement Roy (Stacy Keach) le débutant et son équipier, l’expérimenté Kilvinski (George C. Scott). La vision de Fleischer est assez pessimiste, la vie de policier, étant représentée comme un sacerdoce, duquel il semble compliqué de sortir et dans lequel les proches n’ont que peu de place. Entre braquages, alcoolisme et violence, difficile d’en sortir indemne! Les superbes interprétations de Scott et Keach et la mise en scène efficace de Fleischer font de ce film méconnu une vraie réussite, à (re)découvrir absolument!

TECHNIQUE:

4

Une copie plutôt propre même dans les scènes nocturnes (forcément nombreuses)avec un grain assez présent.

BONUS:

4.5

Outre une courte présentation du film par Nicolas Saada, on trouve une analyse passionnante par Nicolas Boukhrief, un documentaire tout aussi intéressant avec notamment l’intervention de Stacy Keach et enfin un montage de 17 minutes du film au format super 8!

VERDICT:

4.5

Une superbe plongée dans le quotidien de la police de L.A.!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Carlotta Films dès le 9 novembre

 

Critique Bluray: Terreur Aveugle

61A+lkt4Q9L._SL1024_.jpg

Titre original Blind Terror/ See No Evil
Réalisation Richard Fleischer
Scénario Brian Clemens
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Thriller
Durée 89 minutes
Sortie 2 septembre 1971

LE FILM:

4

Suite à une chute de cheval qui a mal tourné, la jeune Sarah perd l’usage de la vue. À sa sortie de l’hôpital, elle retourne habiter chez son oncle et sa tante dans un joli cottage de la campagne anglaise. Un jour que Sarah passe l’après-midi chez son ami Steve, un drame a lieu dans la demeure familiale…

S’il est un cinéaste protéiforme dans le Cinéma américain, c’est bien Richard Fleischer, dont les réussites furent aussi bien dans le film d’aventures (« 20000 lieues sous les mers ») que le polar (« les Inconnus dans la ville »), le film de guerre (« Tora tora tora ») ou la science fiction (« Soleil Vert »). Tous ses films n’auront pas laissé la même empreinte mais l’oeuvre du touche à tout regorge tout de même de quelques pépites comme « Terreur Aveugle » qu’il réalisa en 1971 avec Mia Farrow. Avec son scénario des plus dépouillés (aveugle après un accident, une jeune femme voit la maison qu’elle habite attaquée par un meurtrier qui assassine tous les occupants), « Terreur aveugle » est avant tout un exercice de style, un slasher movie qui prend le spectateur comme témoin, spectateur qui, au contraire de l’héroïne, voit tout ce qui se passe. Remarquablement réalisé, le film de Fleischer est une expérience viscérale portée par le talent de Mia Farrow, remarquable dans une prestation des plus physiques! Une découverte!

TECHNIQUE:

4

Une copie très propre, bien définie avec un grain assez présent.

BONUS:

3

Outre une courte présentation du film par  Nicolas Saada, on trouve une analyse du film passionnée par Fabrice du Welz.

VERDICT:

4

Un thriller viscéral à découvrir!

Disponible en bluray (19.99 euros) dès le 9 novembre chez Carlotta Films

 

Critique Bluray: Le Génie du Mal

Capture

  • Date de sortie :
    01 avril 1959
  • Réalisé par :
    Richard Fleischer
  • Avec :
    Orson Welles, Bradford DILLMAN, Dean Stockwell…
  • Durée :
    1h42min
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  1958
  • Titre original : COMPULSION
  • Distributeur :
    FOX

LE FILM: 8.5/10

Deux étudiants commettent un crime et s’apprêtent à violer une jeune fille pour se prouver qu’ils son supérieurs à toute morale. Arretés par la police, ils sont jugés et défendus par un brillant avocat qui plaide l’abrogation de la peine de mort.

Réalisé en 1959 par le très éclectique Richard Fleischer, le Génie du Mal s’inspire de l’affaire Leopold-Loeb, deux étudiants qui assassinèrent un adolescent de 14 ans, la même affaire qui inspira à Hitchcock son film « la Corde ». Dans un scope noir et blanc de toute beauté, Fleischer nous pousse dans l’intimité d’un duo magnifiquement interprété par Bradford Dillman (l’excentrique) et Dean Stockwell (l’introverti) persuadés que leur intelligence au-dessus de la moyenne leur permettra de réaliser le crime parfait.

le-genie-du-mal_149041_13982

Dans une dernière partie, le film devient film de procès avec l’apparition de l’épatant personnage interprété par un Orson Welles méconnaissable, auteur d’un éblouissant monologue de 15 minutes! Le génie du mal, bien que méconnu, est pourtant l’une des plus grandes réussites de son réalisateur et cette édition bluray est une excellente occasion de le découvrir!

TECHNIQUE: 9/10

Magnifique! Une définition et des contrastes à tomber et le son n’est pas en reste avec une clarté des dialogues et une précision de la musique de chaque instant!

BONUS: 10/10

On trouve ici une présentation du film par Richard Fleischer himself, un doc sur Richard Fleischer et le film noir, un autre doc de près d’une heure sur l’affaire et ses deux adaptations (avec un criminologue et une historienne du cinéma) et enfin un documentaire sur Orson Welles acteur!

VERDICT: 9/10

Un must! Un grand film méconnu dans une copie somptueuse et doté de bonus tous passionnants!

Disponible en DVD(14.99 euros) et bluray exclusivité FNAC (19.99 euros) chez Rimini Editions

 

 

CRITIQUE DVD: L’EXTRAVAGANT DR DOLITTLE

81P22H8xFIL__SL1500_

 

LE FILM:8/10
Déçu par les humains, le Docteur Dolittle ne s occupe que des animaux. Il a le pouvoir de leur parler depuis que son perroquet lui a enseigné plus de 500 formes de langages. Soignant les animaux les plus extraordinaires, le Docteur Dolittle a un rêve : partir à la recherche du légendaire escargot géant des mers.
Cinéaste aux talents multiples, passant du polar à la science fiction sans oublier le film de guerre ( les Inconnus dans la ville, 20000 lieues sous les mers, Tora Tora Tora…), Richard Fleischer tout juste sorti du voyage Fantastique, réalise en 1967 l’Extravagant Dr Dolittle pour la Fox de Richard Zanuck, avec un budget énorme.
Il s’agit ici d’un grand film d’aventures familial entrecoupé de séquences de comédie musicale. Prônant le respect du monde animal, le film de Fleischer narre les drôles d’aventures d’un homme qui s’improvise vétérinaire en raison du don qui lui permet de communiquer avec toutes les espèces animales. Celui-ci se fixe comme objectif de trouver l’escargot rose géant si convoité.
Multipliant les décors et les effets spéciaux, l’aventure nous fera croiser un cheval à lunettes, le « tire-moi pousse-moi » (un lama à deux têtes), un perroquet très bavard et intelligent, une véritable île flottante et bien d’autres merveilles.
Très amusant, le film déroule ses 2h20 comme l’éclair, Rex Harrison est excellent, les chansons entraînantes et constitue le divertissement familial parfait!

TECHNIQUE: 7/10

Si l’on peut regretter pas mal de bruit sur les façades de maisons par exemple, l’ensemble reste tout à fait convenable tant au niveau de la définition que des couleurs. Le son s’en tire très bien dans les deux versions! On peut toutefois regretter l’absence de sous-titres lors des passages chantés! Incompréhensible!

BONUS: 7/10

On trouve ici une courte présentation du film par Richard Fleischer qui revient sur sa relation avec l’acteur principal, une petite analyse du film et une rétrospective de la carrière du réalisateur.

VERDICT: 8/10

Le film parfait pour une projection familiale!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez opening dès le 3 décembre

 

CRITIQUE BLU-RAY: LE TEMPS DE LA COLERE

81nObirxoUL__SL1500_

LE FILM: 8.5/10

Au plus fort de la guerre sur une île du Pacifique, Samuel Gifford, riche propriétaire sudiste, est puni pour avoir commis un geste déplacé à l’égard d’un officier. Il est envoyé dans une compagnie rassemblant des hommes de tous horizons qui vont, au coeur de l’enfer, lui ouvrir le sien…

images

Sorti un an après « les Inconnus dans la Ville », « le Temps de la Colère » est un film de guerre atypique porté par un fond social très fort. Avec sa structure en flashbacks, le film nous montre comment Gifford, face aux atrocités de la guerre, se souvient de son comportement odieux envers ses métayers. Situé en 1945 dans une Ile du Pacifique, le film ne nous conte aucunement un épisode historique mais utilise l’élément de la guerre comme déclencheur d’une prise de conscience du héros. Point de grande scène de combat spectaculaire non plus mais des affrontements au corps à corps. Si le film n’est pas dans les plus connus de Richard Fleischer, le réalisateur y prouve une fois de plus son talent de metteur en scène notamment à travers quelques morceaux de bravoure comme la course de l’excellent Robert Wagner dans la forêt!

Un grand film de guerre à découvrir!

TECHNIQUE: 8/10

Malgré un grain et quelques taches et rayures, la définition et les couleurs sont exemplaires!

BONUS: 8/10

On trouve une présentation de Patrick Brion et trois modules d’interview du réalisateur.

VERDICT: 8.5/10

Un grand film de guerre méconnu à posséder d’urgence!

Disponible en DVD (16.99 euros) et bluray (19.99 euros) chez FILMEDIA