CRITIQUE ADIEU BERTHE

Mémé is dead. Berthe n’est plus. Armand avait « un peu » oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l’anniversaire de la fille… de son amante Alix. Et mémé dans tout ça ? On l’enterre ou on l’incinère ? Qui était Berthe ?

Pour son sixième film en tant que réalisateur (« le parfum de la dame en noir », « bancs publics »…), Bruno Podalydès se frotte à des thèmes tels que la perte d’un être cher, la transmission, la famille et bien d’autres mais avec un humour et une finesse assez rare. Certes, on pourra reprocher à cet « enterrement de Mémé » d’être mis en scène assez mollement mais s’appuyant sur un scénario si subtilement écrit et bourré d’idées, le film finit par nous le faire oublier! Podalydès réussit à nous faire mourir de rire, multipliant les dialogues et les scènes cultes, mais aussi à nous émouvoir. Au-delà de son scénario brillant, « Adieu Berthe » offre l’occasion à des comédiens comme Denis Podalydès, valérie Lemercier ou encore Michel Vuillermoz, impayable en croque-mort de luxe, de nous donner l’une de leurs meilleurs interprétations!

Une très bonne comédie, à la mise en scène un peu paresseuse, mais tellement bien écrite (c’est rare!) que l’on veut bien lui pardonner!

 

Publicités

CRITIQUE DVD: HUSBANDS

LE FILM:

Harry, Archie et Gus, la quarantaine, heureux maris et pères, apprennent la mort de leur quatrième ami, Stuart. Cette disparition va les bouleverser et engendrer une remise en question de leur vie entière. Ils se retrouvent après l’enterrement et font une fugue de quelques jours avant de réintégrer leurs foyers respectifs…

Premier film en couleurs du chef de file du Cinéma Indépendant américain John Cassavetes, « Husbands » est l’une des pièces majeures de l’oeuvre du réalisateur. Comme dans ses autre films, Cassavetes pousse ses acteurs dans leurs derniers retranchements dans des scènes ultra-dilatées dans le temps. Tourné caméra à l’épaule, absence de bande originale, longs plans-séquences, il privilégie le réel pour nous parler de ces trois amis en pleine crise de la quarantaine. L’interprétation du trio Cassavetes/Falk/Gazzara est hallucinante de vérité et marquera le début d’une longue collaboration et surtout d’une belle amitié entre les trois hommes. La version longue proposée sur le disque 2 offre une scène de chants au restaurant non coupée et le début de la scène aux toilettes légèrement rallongée. Les différences entre la version cinéma (disque 1) et cette version longue ne changent pas fondamentalement grand chose au film; il faut noter d’autre part qu’il y eu de multiples versions dont une de plus de 2h30!

En tout cas que ce soit sur la version courte ou longue, le master restauré proposé est impeccable! Attention, pas de VF!

LES BONUS:

Sur un troisième DVD entièrement consacré aux bonus, on trouve des bandes annonces, une filmographie et surtout un documentaire d’1h30 « Anything for John » qui donne la parole aux amis et collaborateurs de Cassavetes, Peter Falk, Gena Rowlands, Samuel Fuller, Ben Gazzara…

Pour finir, « Conversations entre Peter Falk et Al Ruban »(29 mins) qui permet de découvrir l’homme qui se cache derrière le metteur en scène!

VERDICT:

Une édition remarquablement complète d’un des chefs d’oeuvre de Cassavetes! Indispensable!

Disponible en édition collector 3 DVD (24,99 euros) chez Wild Side Video dès le 4 avril.