Critique: Thunder Road

1702380.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Thunder Road
Réalisation Jim Cummings
Scénario Jim Cummings
Acteurs principaux

Jim Cummings

Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 12 septembre 2018

L’histoire de Jimmy Arnaud, un policier texan qui essaie tant bien que mal d’élever sa fille. Le portrait tragi-comique d’une figure d’une Amérique vacillante. 

Bête de festivals, « Thunder Road » est une déclinaison d’un court métrage de l’acteur/réalisateur Jim Cummings. On suit ici un policier texan qui semble perdre pied entre le décès de sa mère, son divorce et son combat pour conserver la garde de sa fille. Toujours entre le rire et les larmes, Jimmy marche sur un fil et l’on craint à tous moments sa chute. De chaque plan, Jim Cummings offre une performance d’acteur bouleversante et durant 90 minutes, « Thunder Road » éblouit et émeut, à travers une succession de plans séquences. Si le film évoque le deuil, le couple ou encore la paternité, c’est aussi une évocation de la solitude et de la difficulté à lutter quand on a tout perdu que beaucoup connaissent dans notre monde moderne. Une claque!

4.5

 

Critique: Brooklyn Village

024782.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Titre original Little Men
Réalisation Ira Sachs
Scénario Ira Sachs
Mauricio Zacharias
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre dramatique
Durée 85 minutes
Sortie 21 septembre 2016

Une famille de Manhattan hérite d’une maison à Brooklyn, dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique de Leonor, une couturière latino-américaine. Les relations sont d’abord très cordiales, notamment grâce à l’insouciante amitié qui se noue entre Tony et Jake, les enfants des deux foyers. Mais le loyer de la boutique s’avère bien inférieur aux besoins des nouveaux arrivants. Les discussions d’adultes vont bientôt perturber la complicité entre voisins.

Grand prix du Jury au dernier Festival de Deauville, le nouveau film d’Ira Sachs confirme l’importance de la place occupée par le cinéaste dans le Cinéma Indépendant US. Ni franchement une comédie ni vraiment un drame, « Brooklyn Village » dépeint à travers la rencontre de deux familles le difficile passage à l’âge adulte.Si la famille Jardine débarque dans le quartier, c’est parce que le père vient d’hériter d’une maison dont le rez-de-chaussée est occupé par la boutique d’une couturière qui, grâce à ses rapports amicaux avec le défunt, bénéficia d’un loyer bien en-deçà du prix du marché. Alors que les deux fils de famille deviennent amis, un désaccord sur le loyer va naître entre les adultes. Merveilleusement interprété par les deux jeunes comme par les comédiens confirmés dont l’excellent Greg Kinnear, ce fort joli film repose sur un scénario d’une intelligence et d’une finesse peu courantes. Un vrai plaisir!

4.5