Critique: The Florida Project

1594606.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Sean Baker
Scénario Sean Baker
Chris Bergoch
Sociétés de production Cre Film
Freestyle Picture Company
June Pictures
Sweet Tomato Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie dramatique
Sortie 20 décembre 2017

Moonee a 6 ans et un sacré caractère.
Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney world, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents.
Ses incartades ne semblent  pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère. 
En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien…

A quelques mètres de chez Disney, Sean Baker nous emmène à la rencontre d’une autre Floride, celles des laissés pour compte. On suit la petite Moonee, 6 ans, qui vit avec sa mère dans un Motel réservé aux précaires. Pas de pathos malgré tout, le motel est même peint en mauve comme s’il abritait la Belle au Bois dormant, et les enfants s’amusent et son heureux. Durant deux heures, cette lointaine cousine d’Antoine Doinel nous emportent par sa joie de vivre et sa douce folie, alors que son quotidien n’est que combines et noirceur, jusqu’à un final bouleversant. Tel un ange gardien, Willem Dafoe campe un manager de motel aussi ferme qu’humain avec douceur et conviction, peut -être dans son meilleur rôle. Un grand film pour terminer l’année!

4.5

Critique Bluray: Coffret Speed

81RkQLpwfML._SL1456_

LES FILMS: 8/10 et 3/10

– Speed : 
Piégé par un dangereux psychopathe, un bus menace d’exploser avec tous ses passagers s’il ralentit en dessous de 80 Km/h. Jacques Traven, jeune recrue de la Police Fédérale de Los Angeles, parvient à monter à bord. Commence alors une effroyable course contre la mort… 
– Speed 2 : Cap sur le danger : 
Pour se faire pardonner de lui avoir caché qu’il faisait partie de l’antigang de L.A., le nouveau fiancé d’Annie l’emmène faire une croisière paradisiaque aux Caraïbes. Mais tout ne va pas se passer exactement comme elle l’espérait… Un dangereux mais génial informaticien a décide de prendre les commandes du paquebot et de le transformer en terrible machine de destruction…

Quand le directeur de la photographie de John McTiernan, Ridley Scott ou Paul Verhoeven, Jan deBont, passe à la réalisation en 1994, c’est une vraie bombe qui explose dans le Cinéma d’action! Après une intro haletante dans un ascenseur et avant un final terrible dans le métro, le Batave nous envoie dans un bus menaçant d’exploser si l’on ralentit! Un jeune flic incarné par la star montante Keanu Reeves va faire équipe avec l’une des passagères, la peu connue à l’époque Sandra Bullock pour contrecarrer les plans du psychopathe Dennis Hopper! Mis en scène avec une véritable efficacité, Speed multiplie les rebondissements à un rythme que l’on n’avait encore jamais vu, coupant le souffle au public durant toute la projection! Culte!

Après un détour vers le film catastrophe tendance climatique avec Twister, Jan deBont entreprend une suite au carton Speed mais sans Keanu Reeves qui préfère alors jouer aux côtés d’Al Pacino dans l’Associé du diable. C’est le falot Jason Patric qui le remplace, propulsant ainsi Sandra Bullock en haut de l’affiche et le méchant est incarné par Willem Dafoe. Au revoir le bus et place cette fois à un bateau de croisière! Cette suite est complètement ratée, avec une Sandra Bullock à tarter, un Jason Patric fade au possible et un Dafoe qui cachetonne, se contentant de cabotiner. Quant au scénario, il empile les scènes d’action au mépris de toute vraisemblance et les dialogues ineptes!

TECHNIQUE: 7/10 et 9/10

Le premier volet est convenable même si la définition semble perfectible; le son est à la fête avec une VO HD d’une efficacité diabolique. Le second volet est un must à tous les niveaux!

BONUS: 2/10

Pas grand chose à se mettre sous la dent. Le peu proposé est sur le second volet, un making of d’époque sans sous titres (!).

VERDICT: 6/10

Un coffret qui vaut pour un premier volet culte!

Disponible en bluray (19.99 euros) chez Fox