Critique: The Florida Project

1594606.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Réalisation Sean Baker
Scénario Sean Baker
Chris Bergoch
Sociétés de production Cre Film
Freestyle Picture Company
June Pictures
Sweet Tomato Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie dramatique
Sortie 20 décembre 2017

Moonee a 6 ans et un sacré caractère.
Lâchée en toute liberté dans un motel de la banlieue de Disney world, elle y fait les 400 coups avec sa petite bande de gamins insolents.
Ses incartades ne semblent  pas trop inquiéter Halley, sa très jeune mère. 
En situation précaire comme tous les habitants du motel, celle-ci est en effet trop concentrée sur des plans plus ou moins honnêtes pour assurer leur quotidien…

A quelques mètres de chez Disney, Sean Baker nous emmène à la rencontre d’une autre Floride, celles des laissés pour compte. On suit la petite Moonee, 6 ans, qui vit avec sa mère dans un Motel réservé aux précaires. Pas de pathos malgré tout, le motel est même peint en mauve comme s’il abritait la Belle au Bois dormant, et les enfants s’amusent et son heureux. Durant deux heures, cette lointaine cousine d’Antoine Doinel nous emportent par sa joie de vivre et sa douce folie, alors que son quotidien n’est que combines et noirceur, jusqu’à un final bouleversant. Tel un ange gardien, Willem Dafoe campe un manager de motel aussi ferme qu’humain avec douceur et conviction, peut -être dans son meilleur rôle. Un grand film pour terminer l’année!

4.5

Publicités

Critique: le Musée des Merveilles

1624360.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre original Wonderstruck
Réalisation Todd Haynes
Scénario Brian Selznick
Acteurs principaux
Sociétés de production Killer Films
Cinetic Media
FilmNation Entertainment
Picrow Features
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame
Durée 120 minutes
Sortie 15 novembre 2017

Sur deux époques distinctes, les parcours de Ben et Rose. Ces deux enfants souhaitent secrètement que leur vie soit différente ; Ben rêve du père qu’il n’a jamais connu, tandis que Rose, isolée par sa surdité, se passionne pour la carrière d’une mystérieuse actrice. Lorsque Ben découvre dans les affaires de sa mère l’indice qui pourrait le conduire à son père et que Rose apprend que son idole sera bientôt sur scène, les deux enfants se lancent dans une quête à la symétrie fascinante qui va les mener à New York.

Deux ans après son chef d’oeuvre « Carol« , Todd Haynes signe son huitième film, présenté en compétition lors du dernier Festival de Cannes. Nous suivons ici la quête parallèle de deux enfants à un demi-siècle d’intervalle. Rose, enfant sourde et muette, part en 1927 à la recherche de sa mère, star du cinéma muet. En 1977, Ben qui a perdu sa mère et n’a jamais connu son père, part à la recherche de ce dernier alors qu’il vient de perdre l’ouïe lors d’un orage. Surprenant idée à priori de la part de Todd Haynes d’adapter un livre pour enfants mais à y regarder de plus près, on retrouve son intérêt pour des personnages exclus, isolés et les amours contrariées. Sur la forme, Haynes rend un vibrant hommage au cinéma muet, racontant l’histoire de Rose en noir et blanc et sans dialogues. La photo du film est somptueuse,  la musique de Carter Burwell est encore une fois fabuleuse et le film fait du bien par son absence totale de cynisme et sa bienveillance.

4.5

Critique Bluray: Innocence – Evolution

evolutioninnocence-rprovisoire.jpg

Innocence :
Quelque part, dans une forêt, une école. Là, isolées du monde, de très jeunes filles apprennent la danse et les sciences naturelles…

Evolution :
Nicolas, onze ans, vit avec sa mère dans un village isolé au bord de l’océan, peuplé uniquement de femmes et de garçons de son âge. Dans un hôpital qui surplombe la mer, tous les enfants reçoivent un mystérieux traitement. Nicolas est le seul à se questionner. Au cours des étranges et inquiétantes découvertes qu’il fera, Nicolas trouvera une alliée inattendue en la personne d’une jeune infirmière de l’hôpital…

Jolie initiative de l’éditeur Potemkine que de réunir dans un combo Bluray/DVD les deux films de Lucile Hadzihalilovic, « Innocence » (2004) et « Evolution » (2015). On retrouve dans ces deux films le même univers à la frontière entre réel et fantastique, ces mondes sans hommes où l’enfant tient une place prépondérante et cette même recherche esthétique et ce travail remarquable sur l’image et le son. Ce coffret est l’occasion rêvée de découvrir une réalisatrice singulière dans le Cinéma français.

Techniquement, les copies proposées sont de qualité même si le film le plus ancien propose une image avec un grain que n’a pas le plus récent. Côté bonus, on trouve sur le bluray le court-métrage « Nectar » (2013) et sur les DVD quelques bonus intéressants dont un excellent entretien avec la réalisatrice et son chef op mené par le très pertinent Philippe Rouyer.

Une très belle édition!

Critique Dvd: Jack

715+7nT+4PL._SL1500_

  • Date de sortie salles:
    08 avril 2015
  • Réalisé par :
    Edward Berger
  • Avec :
    Ivo Pietzcker, Georg Arms, Luise Heyer…
  • Durée :
    1h43min
  • Pays de production :
    Allemagne
  • Année de production :  2013
  • Titre original : Jack
  • Distributeur :
    Diaphana

LE FILM:

4.5

Fonceur, tenace et plein de ressources, Jack, dix ans à peine, est déjà seul responsable de sa famille : son petit frère Manuel, six ans, et leur mère célibataire aimante, mais totalement immature, Sanna, qui travaille la journée et fait la fête la nuit. Mais cet homme de la maison en culottes courtes n’est pas infaillible et un événement va venir bouleverser le quotidien de ce trio. Les services de protection de l’enfance décident alors de retirer la garde des deux garçons à la jeune femme et de placer Jack dans un centre d’hébergement.

Sous ses airs de film des frères Dardenne (on pense forcément au « Gamin au Vélo » ou à « l’enfant d’en haut » d’Ursula Meier) ce petit film allemand nous emmène suivre les aventures du petit Jack, sorte de Tom Sawyer moderne, obligé de se débrouiller avec son petit frère faute d’une mère responsable. La caméra toujours en mouvement semble hypnotisée par le jeu incroyable d’intensité du petit Ivo Pietzcker. On est d’un bout à l’autre choqué, ému puis secoué par un dénouement des plus surprenants! L’une des belles surprises de l’année!

TECHNIQUE:

4

Exemplaire pour un support non HD! A noter l’absence de VF.

BONUS:

Outre quelques bandes annonces, aucun bonus! Dommage…

VERDICT:

4.5

Un magnifique film sur l’enfance dans une édition minimaliste!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Diaphana dès le 7 octobre

Critique: Vice Versa

571071.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie :
    17 juin 2015
  • Réalisé par :
    Pete Docter
  • Avec :
    Kaitlyn Dias, Amy Poehler, Charlotte Le Bon…
  • Pays de production :
    Etats-Unis
  • Année de production :  2015
  • Titre original : Inside Out
  • Distributeur :
    Walt Disney Motion Pictures France

Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie…

Depuis Toy Story 3, le studio Pixar semblait un peu à la recherche d’une créativité perdue, « Cars 2 », « Rebelle » ou « Monstres Academy » peinant un peu à redorer le blason du leader de plus en plus contesté du film d’animation. C’est donc avec une légère appréhension non dénuée d’espoir que l’on attendait donc ce nouvel opus de la firme à la lampe.

Après un court-métrage très décevant, une fois n’est pas coutume, Pixar nous emmène ici dans la tête d’une jeune fille de 11 ans où l’on peut voir les personnages qui régissent sa personnalité: Joie, Tristesse, Dégoût, peur et bien sûr colère! Tous les cinq rivalisent quotidiennement jusqu’au jour où, à l’occasion du déménagement familial, joie et tristesse disparaissent, perdues dans l’esprit de la jeune fille,  provoquant chez elle une espèce de dépression. Bourré d’idées géniales du début à la fin, comme ces studios de cinéma qui réalisent les rêves, le personnage de l’ami imaginaire ou encore ces nettoyeurs chargés de supprimer les souvenirs inutiles, « Vice Versa » explore avec la plus grande intelligence l’adolescence et les mystères de l’esprit humain. Souvent très drôle (la scène du repas est d’anthologie!), le film se montre parfois émouvant mais aussi visuellement époustouflant ! L’un des grands films d’animation de ces dernières années!

4.5

Critique: Microbe et Gasoil

431745.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Date de sortie salles :
    08 juillet 2015
  • Réalisé par :
    Michel Gondry
  • Avec :
    Ange Dargent, Théophile Baquet, Diane Besnier…
  • Durée :
    1h43min
  • Pays de production :
    France
  • Année de production :  2015
  • Distributeur :
    StudioCanal

Les aventures débridées de deux ados un peu à la marge : le petit « Microbe » et l’inventif « Gasoil ». Alors que les grandes vacances approchent, les deux amis n’ont aucune envie de passer deux mois avec leur famille. A l’aide d’un moteur de tondeuse et de planches de bois, ils décident donc de fabriquer leur propre « voiture » et de partir à l’aventure sur les routes de France…

Après la romance SF, la comédie, le documentaire familial ou l’adaptation d’un classique de la littérature française, Michel Gondry revient avec son 11ème film à un projet modeste, le road movie de deux enfants à bord d’une maison à roulettes. Surprenant oui,  mais tout à fait cohérent avec son auteur dans son sujet puisque les deux jeunes personnages sont des rois du bricolage! Si l’on avait un peu perdu Gondry lors de son projet américain (Green Hornet), on le retrouve vraiment ici tant son film déborde d’inventivité, de trouvailles, de poésie et surtout d’humour. Les deux jeunes interprètes, Ange Dargent et Théphile Baquet sont quant à eux irrésistibles. Ce « Microbe et Gasoil » est l’une des vraies belles surprises de l’année!

4.5

Critique Dvd: l’Incomprise

dvd-lincomprise-de-asia-argento-lenfance-nue_030237

  • Date de sortie :
    26 novembre 2014
  • Réalisé par :
    Asia Argento
  • Avec :
    Giulia Salerno, Charlotte GainsbourgGabriel GARKO
  • Durée :
    1h43min
  • Année de production :  2014
  • Titre original : Incompresa
  • Distributeur :
    Paradis Films

LE FILM:

4.5

 

Rome, 1984. Aria (Giulia Salerno) est une fillette de 9 ans, confrontée au divorce de ses parents. Délaissée par ses demi‑sœurs, tiraillée entre son père et sa mère, elle choisit l’errance, son sac à dos et son chat noir comme un rempart fragile à son désespoir.

Dans son quatrième long métrage, Asia Argento exorcise ses blessures d’enfant, notamment le divorce de ses parents, mais surtout délivre un propos universel sur l’incompréhension entre l’enfant et l’adulte que tout un chacun a pu un jour ressentir. Si le film fait évidemment référence à « l’Incompris » de Comencini, à travers le titre mais aussi d’une scène où Aria regarde le film à la télé, Asia Argento adopte un point de vue et un ton bien à elles. A la manière d’un Xavier Dolan, elle dissèque les âmes de ses personnages, tous un peu à la marge, avec une vraie originalité de mise en scène. Si le film est à ce point réussi, c’est aussi grâce à ses merveilleux interprètes, notamment la jeune Giulia Salerno, incroyable de justesse et d’émotion.

Un vrai bijou!

TECHNIQUE:

4.5

 

Au top! Si aucune VF n’est dispo, le film est visionnable en stéréo ou 5.1.

BONUS:

Malheureusement, aucun bonus n’est présent sur ce DVD et c’est vraiment dommage!

VERDICT:

4

 

Un bijou dans une édition minimaliste!

Disponible en DVD (19.99 euros) chez Orange Studio dès le 14 avril